Un Bretzel tricolore pour l’Alsace ?

Samedi 12 décembre 2020, Il semble bien, si nos élus du CD67 ne se réveillent pas, que nous aurons un bretzel comme marqueur territorial à la place d’un marqueur historique. Une honte intégrale pour les Alsaciens qui risquent d’être la risée de tout l’Hexagone car, être identifié à une pâtisserie salée en forme de noeud, n’est évidemment pas gratifiant !

En effet, depuis quelques temps, sur la façade du bâtiment du Conseil Départemental à Strasbourg, on peut voir affiché un immense bretzel A-Coeur, mais cette fois, et en prime, aux couleurs tricolores : bleu, blanc, rouge (par petites touches, c’est là où finalement ils voulaient en venir) ! Hansi n’est pas mort !
Nous aurons donc une collectivité « européenne » aux couleurs tricolores. Voici pour la cohérence. Le logo du RN avec sa flamme tricolore aura donc un nouveau concurrent !

Mais il y a plus grave : ce logo bretzel A-Coeur a été mis en place sans même que les élus du CD67 n’aient donné leur avis. Tout ceci a été décidé en catimini au sommet, sans aucun débat, sans aucune consultation et au mépris des règles les plus élémentaires de la démocratie. Nos élus n’ont-ils pas leur mot à dire ? Sont-ce de simples figurants ? De simples godillots ? Une chose est pourtant sûre : on prend les Alsaciens pour des imbéciles qu’on se permet de mépriser. Tout est décidé par-dessus nos têtes.
En fait, dans nos assemblées, ce sont les communicants qui ont pris le pouvoir.

Autre point d’achoppement. La CeA se verra affublée d’un logo conçu à Paris comme un marqueur alimentaire qui, et là c’est encore plus grave, ne lui appartient même pas, puisqu’il est la propriété du Grand Est… dont les Alsaciens veulent pourtant sortir à 83% !
La CeA n’aura donc même pas la maîtrise de sa propre image. Une monumentale gaffe ! En définitive, c’est l’Adira – et l’Adira seule ! – qui pourra toujours décider de qui va pouvoir utiliser le bretzel A-coeur ! Avec ce logo, nous serons toujours tenus en laisse !
Et qui nous garantit que le Grand Est ne nous fasse payer un jour la licence du logo (alors que le rot un wiss historique est du domaine public et donc gratuit)?

A cela vient s’ajouter que la « Convention de partenariat » (signée le 29.9.2014) liant le partenaire à l’Agence d’Attractivité de l’Alsace stipule expressément dans son article 4 : « il est interdit d’utiliser le symbole de la Marque Alsace à des fins politiques, idéologiques ou religieuses » ! Mais la CeA n’est-elle pas une institution politique par essence? Ne met-elle pas en oeuvre des options politiques ? Nos élus ont-ils pensé à ça ? Le logo sera ainsi proscrit des campagnes électorales et des manifestations (puisqu’il n’est pas du domaine public). On le voit, juridiquement leur montage ne tient pas, n’importe quel avocat pourra démontrer facilement que la CeA est une institution politique.

Et puis, si tous les automobilistes alsaciens son contraints d’afficher le logo de la Marque Alsace sur leur voiture, lui faisant ainsi une belle publicité, ne sont-ils pas en droit de réclamer une indemnité à la CeA ? Cette question devra être débattue.

On le voit, cette histoire du bretzel A-Coeur est loin d’être finie, elle ne fait que commencer. Pour lancer la CeA et susciter l’adhésion des Alsaciens, nos élus auraient pu se passer de cet épisode grand-guignolesque (alors que nous avons déjà notre étendard historique rot un wiss) qui risque de polluer les débats à venir.

B.Wittmann

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.