Solstice d’hiver : Sauvons la richesse de la Nuit de la pollution lumineuse

Lundi 21 décembre 2020, communiqué d’Agir pour l’Environnement
Aujourd’hui, nous célébrons le solstice d’hiver, la Nuit la plus longue de l’année. En 2020, les conditions sont réunies pour observer depuis la France la « Grande conjonction » de Jupiter et Saturne, événement exceptionnel qui se tiendra de nouveau dans seulement 60 ans. A cette occasion, Agir pour l’Environnement partage son dossier dédié à la beauté de la nuit et à la sauvegarde de ses richesses culturelles et naturelles :  avec notre entretien d’Eric PIEDNOEL* (directeur général de l’AFA), un kit de sensibilisation à la pollution lumineuse pour les étudiants**, une infographie.

Ce dossier rappelle les enjeux de la pollution lumineuse et les dangers de la multiplication des points lumineux la nuit, qu’ils soient publics ou privés :

Une perte déplorable de notre patrimoine naturel et culturel : En ville, nous ne pouvons observer qu’une vingtaine d’étoiles, contre des centaines de milliers dans un environnement préservé de toute pollution lumineuse. Il faut s’éloigner à 80 km du centre de Paris pour avoir la chance de voir la Voie Lactée.
Une cause majeure de la disparition des insectes au même titre que les insecticides : fort impact sur la pollinisation, mort directe violente des insectes autour des lampadaires (1 milliard d’insectes tués chaque nuit d’été selon une étude allemande)
Un enjeu de santé publique : la lumière intrusive perturbe notre production de mélatonine, puissante hormone qui règle notre horloge biologique. Conséquences possibles : stress, obésité, troubles dépressionnaires, cancer…
Consultez notre infographie en cliquant sur ce sur ce lien..

Face à l’urgence de la situation, l’heure n’est plus aux compromis.

Les réglementations sur les nuisances lumineuses d’ores et déjà en vigueur ne sont pas assez mises en application par manque de contrôles et de sanctions. Ces lois doivent être connues, respectées et approfondies pour faire face sincèrement et avec force à la crise climatique;
La Convention Citoyenne pour le Climat propose des mesures simples et de bon sens pour la sobriété énergétique et lumineuse qui risquent fortement d’être balayées d’un revers de la main ;
La pollution lumineuse est réversible, et dans l’immédiat. Il est temps de s’emparer réellement de ce problème et d’engager un véritable plan de réduction de ses impacts, au même titre que les autres pollutions. Ce sera un enjeu majeur de l’année 2021, avec l’entrée en vigueur le 1er janvier de l’intégralité des horaires d’extinction prescrits dans l’arrêté du 27 décembre 2018 relatif aux nuisances lumineuses***.

*entretien d’Eric PIEDNOEL, directeur général de l’AFA, disponible à ce lien.
**Le Kit de sensibilisation à la pollution lumineuse pour les étudiants réalisé en partenariat avec le Refedd (REseau Français Étudiant pour le Développement Durable) disponible à ce lien.

***Lorsque cela ne nécessite pas la création d’un réseau d’alimentation séparé. Art. 8 de l’arrêté du 27 décembre 2018 relatif à la prévention, à la réduction et à la limitation des nuisances lumineuses.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.