Couvre-feu avancé en Alsace ou nouveau tâtonnement de l’Etat.

Lundi 11 janvier 2021, Unser Land exprime ses réserves sur l’option d’un couvre-feu à 18h en Alsace à partir de ce 10 janvier 2021. Cette mesure, particulièrement contraignante pour les libertés publiques mais aussi pour l’économie, ne repose sur aucun fondement scientifique quant à son efficacité sanitaire.

Nous pensons ce soir particulièrement aux restaurateurs et plus généralement aux commerçants, qui de part cette amplitude horaire plus courte vont donc subir une double peine : c’est à dire perdre les bénéfices des investissements de préservation tels le click and collect doublé d’une fuite de leur clientèle vers les grandes surfaces et les autres plateformes internet.

Unser Land comprend les défis engendrés par la dynamique de contamination propre à la COVID-19. On peut néanmoins se demander si cette mesure, probablement consécutive à des concertations avec des experts et médecins, ne relève pas de choix technocratiques par un gouvernement aux abois. Les élus de terrain (maires) n’étant qu’informés par les préfectures qu’une fois les décisions déjà prises.
Dans cette crise, la France mise clairement sur sa structure décisionnelle centralisée. Et pourtant, les erreurs passées par cette structure pyramidale devraient inciter à la prudence (maintien des élections municipales, déficit en masques, déficit en moyens de réanimation, difficile démarrage de la campagne de tests, calamiteux engagement de la campagne de vaccination)
Le gouvernement central, parisien, gère de sa main et prend les décisions et responsabilités sans que l’on entende les parlementaires.
Pendant ce temps, la défiance continue à s’installer dans l’opinion publique !
Unser Land demande donc au Gouvernement d’expliquer clairement les gains attendus de cette mesure de couvre-feu que nous ressentons comme absurde.

A ce stade, le plus important est la poursuivre et les campagnes du « tester, tracer, isoler » auxquelles s’ajoutent évidemment de « soigner / traiter ».

Martin Meyer
Secrétaire général

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.