Comment la Bretagne est devenue moche

La généralisation de l’électricité dans les années 50 et 60 en Bretagne fut une bénédiction pour nombres de nos compatriotes. Les villages les plus reculés se sont couverts de fils, poteaux et autres transformateurs. L’arrivée plus tardive du téléphone accuentura ce maillage.

Aujourd’hui, vous arrive t’il de regarder en l’air ? Juste se lever les pertus dans le hameau le plus ancien, le moins abîmé ?

La commercialisation des entrées de ville a également été un progrès indéniable. Plus besoin d’aller courir à la sous-préfecture la plus proche acheter une paire de docs cloutées, chaque breton a une bonne zone commerciale à néons criards à moins de 10 kms de chez lui.

Et mieux ! Les maires se battent pour faire venir la Halle aux Chaussures ou le hard-discounteur le plus miteux dans la «zone commerciale des lilas» ! Et s’ils n’y arrivent pas, ah bah ça y va dans le bourg : «Bons à riens» ! «vieux ragoûts !» «Ah si c’est moi qui décidait !»

Pareil pour les lotissements ! Le pavillon ! La fusée Arianne de la classe moyenne ! En périphérie des grandes villes : le miracle ! La multiplication des parpaings ! Mieux que Jésus : Blot immobilier !

Pourtant, faut bien l’avouer…le village de Mémé avec ses maisons en bon granit du Hinglé, ça fait 200 ans qu’il est là et il a de plus en plus de gueule. A côté de ça, le «lotissement des oiseaux» à Pontivy, dans 2 siècles avec ses «néo-bretonnes», même ravalé 500 fois, ça m’étonnerais qu’il se retrouve dans le guide du routard. Dans celui du zonard éventuellement…

En Bretagne, nous avons la chance d’avoir un trésor culturel en matière architecturale : les chapelles romanes du Morbihan, les maisons en granit, en terre, en «pieure de Maoron» (du côté de la forêt de Brocéliande), les toits de chaume de Brière, les calvaires de Basse-Bretagne, les maisons en apoteiz du côté de la Cornouailles, etc… Qu’en avons nous fait ??? Ah on peut se gausser de la région parigote et des villes nouvelles lépreuses pure typical 70’s mais chez nous on a fait mieux ? Franchement ? Vous êtes allés à Dinan ? A Ancenis ? A Ploërmel ? A Morlaix ? Faut se taper Foirfouilland pendant 30 kms, ensuite le lotissement des gourdiflots pendant 40 bornes et ensuite on peut rentrer dans une vraie ville bretonne. Allez j’exagère à peine…

En deux générations, le breton et le gallo ont été laminées, le littoral a été bétonné et question urbanisme on a défiguré, et avec bon coeur !, tout ce qui pouvait l’être. Et pas question de hurler sur le préfet, l’état français jacobino-assassin, la DDE et le parti de l’étranger, Que nonnon ! Ce sont nos maires à nous élus avec nos voix à nous qui ont signés nos permis de construire à nous sur des terres vendues par nos paysans à nous.

50 ans qu’on aura mis, à vérurifier la Bretagne avec nos goûts de pécores ! Ah ça vaut bien la peine de jouer les bobos et d’être toujours fourré chez Ikéa !

Reste à savoir ce que nous dirons nos enfants à nous…

1 COMMENT

  1. Dé chif qhi emài :

    La leirr Atlantiq al a yell :

    20% d’entouraïj betonne
    85% dë côtt betonneuy !

    S’ée ti donjrou !

    Sifroù braouac’hus :

    E Liger Atlantel :
    20% ag an endro zo betoñset
    85/ ag an aodoù.

    Vilat tra !

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.