JO 2012 – Julie Bresset, médaillée d’or : « C’est fantastique, et vive la Bretagne »

La jeune Julie Bresset, 23 ans, originaire de Saint-Brieuc, vient de remporter la médaille d’or en VTT aux Jeux Olympiques de Londres. Ses premières déclarations sont un cri du coeur pour tout ceux qui l’ont entourée et entraînée ces dernières années. Interviewée par la France Télévision, elle a terminé sa déclaration sur France 2 par un « C’est fantastique, et vive la Bretagne » avant de continuer par un « Vive la France ». Pas anormal quand on porte un maillot tricolore. Pourtant, la famille et les amis de Julie ont pu soutenir et embrasser leur championne avec leurs gwenn ha du, et tee-shirts aux couleurs de la Bretagne dans le stade olympique, des images fortes largement relayées par le réalisateur.

Actuellement, les athlètes bretons n’ont aucune possibilité de viser une médaille sous les couleurs de leur drapeau. Pourtant d’autres athlètes issus de nation sans état le font depuis de nombreuses années.

Des athlètes de Nations sans état au Jeux Olympiques

Des athlètes palestiniens participent depuis 1996 aux Jeux Olympiques, sous leurs couleurs d’une Nation sans état. A l’ouverture des jeux de Londres 2012, Jibril Rajoub, président de la Fédération de Football et du Comité olympique de Palestine, a expliqué « Le sport est le langage le plus important et le mieux connu du monde. Peu importe si un Etat n’existe pas encore : ce n’est pas à l’équipe olympique et nationale du football de devoir attendre l’Etat, c’est au futur Etat de demander l’aide du sport palestinien. Qui est aussi un appareil diplomatique. En tant que Fédération et Comité olympique, nous fonctionnons sur trois niveaux : premièrement, contribuer à la création d’un Etat de fait, deuxièmement, faire pression sur la communauté internationale pour qu’elle reconnaisse le droit du peuple palestinien à l’autodétermination, et troisièmement, promouvoir la résistance non-violente à l’occupation militaire israélienne. Quoi de plus fort que le sport pour atteindre de tels objectifs? ». Un exemple à méditer ?

« Je suis Bretonne, Costarmoricaine et je suis vraiment fière de mes racines » 

« Je suis Bretonne, Costarmoricaine et je suis vraiment fière de mes racines » a renchérit Julie au micro des journalistes sportifs de la chaîne française, après la remise des médailles.

De quoi motiver les volontaires à rendre plus visible le sport breton. Alors, à quand la création d’un comité olympique en Bretagne ? 

1 COMMENT

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.