Iosu Urribetxeberria : l’Etat espagnol lui refuse le droit de mourir chez lui, une action en cours

Iosu Urribetxeberria, à l’hôpital de Donosti/San Sebastian

Les soutiens à  Iosu Urribetxeberria, prisonnier politique basque, commencent à affluer. Le comité de soutien aux Basques Euskal Herriaren Lagunak Breizh appelle par le biais d’un communiqué de presse à entreprendre une action visant à faire pression sur le gouvernement espagnol.

La situation d’Iosu Urribetxeberria, emprisonné de 1997 et dont la santé s’est fortement dégradée ces dernières semaines, ne peut qu’émouvoir. Atteint d’un cancer du rein diagnostiqué en 2005, les autorités espagnoles ont, semblent-il, ignoré les recommandations médicales qui préconisaient un traitement complémentaire afin d’éviter que des métastases s’installent ailleurs. Le cancer s’est étendu et il touche désormais les poumons et le cerveau. La loi espagnole prévoit qu’un prisonnier peut rentrer chez lui dans de telles circonstances, sous le régime de la liberté conditionnelle. Mais Iosu Urribetxeberria n’est pas un prisonnier comme les autres pour le gouvernement espagnol. Il fut membre de l’ETA. Ce statut ne le place pas d’une manière égale aux autres prisonniers face à sa mort prochaine.

Une situation inhumaine dans un  pays dit civilisé, les associations se mobilisent pour qu’Iosu Urribetxeberria puisse rentrer chez lui pour mourir. Est-ce si inaccessible ? 

Communiqué de presse de Euskal Herriaren Lagunak Breizh

Non content d’appliquer la dispersion des prisonniers, tout comme la torture, l’Etat espagnol continue dans sa voie répressive envers les militants Basques en maintenant en prison des militants atteints de cancer en phase terminale, le tout au mépris des lois internationales. Iosu Urribetxeberria, emprisonné depuis 1997, auquel on a diagnostiqué un cancer en 2003, est désormais en phase terminale, les métastases s’étant généralisées dans son corps. Malgré cette situation, l’Etat espagnol ne veut rien entendre, et le ministre de l’intérieur rajoute de l’huile sur le feu en déclarant « ce n’est pas une grève de la faim qui va nous faire changer notre politique pénitentiaire ». Car bien qu’atteint d’un cancer en phase terminale, Iosu a commencé une grève de la faim dans l’hôpital de Donosti/San Sebastian, où il a été transféré, pour demander sa libération et celle des 13 autres prisonniers politiques Basques atteints de cancer. Et la solidarité s’étend avec plus d’une trentaine de prisonniers politiques Basques, dans les prisons de l’Etat espagnol et français, se mettant aussi en grève de la faim. Sachant ses jours comptés, Iosu ne souhaite que retourner à Arrasate, là où il est né, où il a grandi pour pouvoir terminer sa vie de façon digne, et ne pas mourir dans les geôles de l’Etat espagnol, qui ne comprend visiblement pas les aspirations du peuple basque à plus de paix et à la normalisation de la vie politique et sociale en Euskal Herria.

Pour montrer votre solidarité, appelez*, envoyez des mails*, faites tourner l’info autour de vous, pour soutenir Iosu et sa famille, et par la même occasion le processus de paix en Euskal Herria, que les Etats espagnol et français ne veulent pas entendre. En écrivant seulement « Iosu Askatu ! Libérez Josu ! », « Respectez la condition humaine ! Libérez Iosu Urribetxeberria ! »….etc Il suffit de montrer le soutien et la solidarité bretonne avec un peuple qui lutte contre l’ignominie de l’Etat espagnol !

ELKARTASUNA EZ DA DELITUA !

AR C’HENGRED N’EO KET UN TORFED !

LA SOLIDARITE N’EST PAS UN DELIT !

Les comités de soutien au Peuple Basque – Euskal Herriaren Lagunak Breizh (Brest, Roazhon/Rennes, Naoned/Nantes)

*Palais de la Moncloa (Siège du gouvernement espagnol)
http://www.lamoncloa.gob.es/ServiciosdePrensa/Contactar/index.htm

*Ajuria Enea (Siège du Gouvernement Basque)
http://www.lehendakaritza.ejgv.euskadi.net/o53VisualizadorWar/o53BuzonEuskadi.jsp?R01HPortal=r48&R01HPage=2312&R01HLang=es&por=27&lenguaje=1

*Cour Européenne des Droits de l’Homme  03 88 41 20 18

*Ambassade d’espagne en france emb.paris@maec.es


http://ehlbreizh.wordpress.com

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.