Iosu Urribetxeberria – Bulletin quotidien d’information par Eñaut Lasarte

Iosu Urribetxeberria, prisonnier politique basque atteint de cancer auquel on refuse le doit de mourir chez lui.

2005–> Les médecins diagnostiquent un cancer du rein à Iosu Uribetxeberria.

2006–> L’avocat d’Iosu demande une libération conditionnelle comme les lois espagnoles le prévoient en cas de maladie grave et irréversible. Demande refusée, même si les rapports médicaux préviennent d’un risque élevé de métastases.

Vendredi, 20/07/2012–> Iosu est emmené à l’hôpital et les médecins diagnostiquent des métastases sur les poumons et au cerveau.

Mercredi, 01/08/2012–> Iosu change d’hôpital et est amené à Donostia.

Mercredi, 08/08/2012–> Devant le refus de sa mise en liberté conditionnelle pour aller mourir chez lui, Iosu commence une grève de la faim. Les droits  de l’homme ne sont pas respectés.

Samedi, 11/08/2012–> Manifestation à Donostia. Des milliers de personnes demandent la libération d’Iosu et des autres treize prisonniers gravement malades, ainsi que le respect des droits de l’homme et le rapatriement de tous les prisonniers politiques basques.

Dimanche, 12/08/2012–> Samedi soir, de 23:00 jusqu’à 1:00 les deux policiers de faction devant sa chambre sont venus l’embêter dans sa chambre et l’ont menacé.

Lundi, 13/08/2012–> Les médecins ont fait les examens et bilans à Iosu. Résultats demain ou après-demain.

Lundi, 13/08/2012–> 6eme jour jour de la faim. Iosu à perdu 6 kilos.

Lundi, 13/08/2012–> 430 prisonniers politiques basques dans 51 prisons françaises et espagnoles demandent la liberation d’Iosu. La majorité sont en grève de la faim pour une durée illimitée.

Lundi, 13/08/2012–> Beaucoup de mobilisation ont eu lieu au Pays Basque pour demander la liberté d’Iosu. Dix personnes sont en grève de la faim devant l’hôpital où Iosu se trouve derrière des barreaux. Lundi, 13/08/2012–> Le parti politique irlandais Sinn Féin demande la libération d’Iosu au gouvernement espagnol.

Mardi, 14/08/2012–> Iosu Uribetxeberria est en grève de la faim depuis une semaine.

Mardi, 14/08/2012–> A partir d’aujourd’hui, des manifestations quotidiennes (à 12.00) à Bilbo, Iruñea et Gasteiz sont ajoutées aux manifestations de soutien permanentes qui ont lieu à Donostia pour réclamer la libération d’Iosu Uribetxeberria. 

Mardi, 14/08/2012–> L’Ararteko (le Défenseur du Peuple du gouvernement de Communauté Autonome Basque) croit qu’il existe des conditions suffisantes pour libérer Iosu Uribetxeberria.

Mardi, 14/08/2012–> Le cas d’Iosu atteint aussi quelques autres médias internationaux. (Vidéo d’Euronews : http://www.dailymotion.com/video/xssn2b_eta-prisoners-on-hunger-strike-over-cancer-inmate_news)

Mardi, 14/08/2012–> Une personne a été arrêtée par la police espagnole dans la mobilisation d’Iruñea.

Mardi, 14/08/2012–> Le centre de santé a assuré que la situation clinique d’Iosu reste « stable ».

Mercredi, 15/08/2012–> 8eme jour en grève de la faim pour Iosu Uribetxeberria.

Mercredi, 15/08/2012–> Les prisonniers politiques basques augmentent la lutte pour demander la liberté d’Iosu. Maintenant, 515 prisonniers sont en lutte, la majorité en grève de la faim.

Jeudi, 16/08/2012–> 9eme jour en grève de la faim pour Iosu Uribetxeberria. Il a déjà perdu huit kilogramme .

Jeudi, 16/08/2012–> L’hôpital de Donostia a publié une déclaration dans laquelle il affirme que « les résultats des tests de diagnostic effectués jusqu’à ce jour » indiquent que « l’état du patient » est « irréversible ».

Jeudi, 16/08/2012–> Les appels à la remise en liberté d’Iosu se sont multipliés. 541 prisonniers politiques basques des 64 prisons sont en lutte pour demander la liberté immédiate d’Iosu..

Jeudi, 16/08/2012–> Le juge à l’Audience Nationale espagnole Santiago Pedraz a demandé au Secrétaire Général des Institutions Pénitentiaires de « procéder à étudier l’applicabilité » du troisième degré à Iosu Uribetxeberria.

Vendredi, 17/08/2012–> 10eme jour en grève de la faim pour Iosu Uribetxeberria.

Vendredi, 17/08/2012–> Huit personnes ont été détenues dans une mobilisation à Donostia.

Lundi, 20/08/2012–> 13 jour en grève de la faim pour Iosu Uribetxeberria. L’Audience Nationale espagnole étudiera la demande de la liberté conditionnelle d’Iosu trop faible pour bénéficier d’un régime de semi-liberté. La semi-liberté l’obligerait à des déplacements quotidiens que son état de santé ne lui permet plus.

Lundi, 20/08/2012–> Le prisonnier politique basque González Rodríguez Cordero a été emmené à l’hôpital. Il est en grève de la faim depuis le 12 août pour demander la liberté d’Iosu.

Mardi, 21/08/2012–> 14eme jour en grève de la faim pour Iosu Uribetxeberria. Les mobilisations se poursuivent au Pays Basque et dans les prisons espagnoles et françaises.

Mardi, 21/08/2012–> Le gouvernement espagnol, par l’intermédiaire du procureur général, a demandé à l’Audience Nationale espagnole de prolonger au moins dix jours le juge autour de la liberté conditionnelle d’Iosu, et donc prolonger la situation alarmante d’Iosu. La raison de cette prolongation serait motivée par le besoin que l’examen médical soit plus complète.

Mercredi, 22/08/2012–> Depuis 14 jour en grève de la faim, Iosu Uribetxeberria a abandonné sa grève de la faim parce que
son état de santé a devenu trop grave. Par contre, la grève de la faim suit dans les prisons et dans la mobilisation devant
l’hôpital.

Vendredi, 24/08/2012–> La mobilisation dans le prisons et dans la rue augmentepour demander la libération d’Iosu.

31 personnes sont en grève de la faim devant l’hôpital où Iosu se trouve et dans les grandes villes les manifestations quotidiennes de poursuivent.

Ce week-end, il aura lieu une grève de la faim dans tous les villages.

La répression espagnole aussi poursuit : hier, 9 personnes ont été arrêtées pour avoir manifesté à Iruñea.

Samedi–> Les mobilisations pour demander la liberté d’Iosu Uribetxeberria s’augmentent au Pays Basque. Dans les mobilisations de Bilbo, six personnes ont été arrêtées

Lundi, 27/08/2012–> Le procureur de l’Audience nationale, Pedro Rubira a demandé au juge de la « vigilance pénitentiaire », José Luis de Castro, de ne pas accorder une mise en liberté conditionnelle d’Iosu Uribetxebarria.

Mardi, 28/08/2012–> Le juge de la « vigilance pénitentiaire », José Luis de Castro, a visité l’hôpital de Donostia pour savoir à la première personne la situation d’Iosu Uribetxeberria. Iosu lui a dit qu’il est gravement malade et qu’il mérite la libération, il a donc demandé au juge d’appliquer la loi.

Mercredi, 29/08/2012–> Ça fait 1 mois que ils ont trouvé le métastase à Iosu Uribetxeberria. Néanmoins, Iosu suit encore détenu, cependant que les lois espagnoles disent qu’il faut le libérer.

Mercredi, 29/08/2012–> Beaucoup de mobilisations ont eu lieu au Pays Basque. 31 personnes devant l’hôpital de Donostia et beaucoup de prisonniers politiques basques sont encore en grève de la faim. Par contre, la répression espagnole n’arrête pas, car, ils ont interdit une marche de 4 jours pour demander la liberté des prisonniers gravement malades..

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.