Festival Motocultor de Theix (1) : la face dantesque du monde

Pleine campagne morbihannaise. Chaleur noire. Parking immense. Dans le loin, un vombrissement de basse et d’aspirateur mêlés. Passe un couple. Femelle : la cousine de princesse Cruella. A son bras, le mâle seigneur des ténèbres coiffé d’un… masque de minotaure mort-né. Autour, cela ne semble choquer personne.

Nous sommes bien arrivés au Motocultor festival…

Deux scènes posées dans un champ (la «Dave Mustage» et la «Suppositor Stage» !). Trois jours de Métal. Les anges déchus du Motocultor ont réussi à se frayer un chemin dans la géographie des festivals métals européens. Moins meanstream que le Hellfest, le motocultor est vraiment plus axé black, death, pagan et sous-tendances associées.

Le site est situé en plein campagne à quelques kilomètres de Theix. Longue file d’attente pour déboucher sur un open air entouré de stands. Mériade de labels, revendeurs de babioles sataniques, tatoueurs et toutes les nuances du noir et du cheveux long à tourner autour. Derrière une immense tablée, les pionniers de Holy Records, label historique, dont l’ecclectisme dans l’extrême a permis des programmations comme celle de ce soir.

INCANTATION. Crédit photo : Laëtitia Lécuyer

Sur scène les incubes et les succubes sont lâchés. Le survivant John Mc Entee, leader des New-Yorkais d’Incantation, témoigne, Gibson à l’épaule et cheveux gris au vent, de l’éternité du Death Metal le plus traditionnel. Le public est aux démons ! Le nouveau line-up du groupe accueille même à la guitare un sosie de Dave Mustaine jeune !

Signes du diable, headbanging, slam, solos, poses héroïques une légende était en Bretagne ce vendredi de fin d’août.

Déambulant sur la pelouse, les pyrénéens de Stille Volk sont tendus. Leur néo-pagan folk chanté en Occitan sera-t-il bien accueilli par un public venu assister aux jeux olympiques de la double pédale et de la saturation ?

Pendant ce temps, en coulisse, les français de Seth affutent leurs guitares pour un office de Black-Metal qui doit débuter dans moins de 2 heures. Et les improbables et controversés coreux de Eths sortent leurs amplis du camion…

Mais le plus étonnant dans ces festivals est que le spectacle est tout autour de nous : pentagrammes inversés, piercings improbables, 666 tatoués un peu partout, défilés de vampires et de diableries de toute sorte, un vrai congrès du syndicat des monstres ! Les frites sont servies par une sorte d’homme bouc et le Breizh Cola (partenaire du festival !) par un viking aux yeux rouges.

Mouvement de foule, les occitans de Stille Volk viennent d’arriver sur scène…

1 COMMENT

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.