Pour Bertrand Deléon, « La magouille UMPS est à tous les niveaux ! Le cadeau de François Goulard à son fils »

Dans un communiqué de presse, Bertrand Deléon, candidat de la liste Gwened/Vannes 2014 réagit à l’information du Télégramme. L’affaire mettait en éclairage le possible conflit d’intérêt pour Jean-Baptiste Goulard à être salarié d’une association financée presque à 100 % par une collectivité présidée par son père l’ancien ministre et ex-député François Goulard.

Nous reprenons ici l’intégralité du communiqué de presse :

Alignements de Carnac« Nous le savons, l’Etat tente d’imposer son Menhirland sur les sites mégalithiques de Carnac, commune au juteux marché immobilier, depuis une vingtaine d’années.

En dépit des expropriations, de la destruction du tissu socio-économique local, de pressions diverses, la résistance des Bretons avait fait partiellement reculer l’Etat.
C’était sans compter le zèle des sbires locaux des tenants de l’Etat français en Bretagne. Jean-Baptiste Goulard, fils du président du Conseil Général du Morbihan, François Goulard, a été nommé miraculeusement délégué général de « Paysages de mégalithes de Carnac et du sud-Morbihan ». Cette association présidée par le maire de Carnac, Jacques Bruneau, notoire valet de l’Etat, est notamment chargée de porter la candidature du paysage mégalithique morbihannais au patrimoine mondial de l’Unesco. Cette association bidon créée, son président à peine “choisi” et prenant ses fonctions ce mois-ci, le papa attribue à son fils 200 000 € de subventions ! Comme tout est facile tout d’un coup pour une association ! Bonne fête papa !
Pour Gwened / Vannes 2014,
Bertrand Deléon.

10 COMMENTS

  1. Le communiqué contient trop d’invectives pour être crédible.
    Qualifier des personnes de « sbires », de « valet », ou une association de « bidon » ne montre pas de souci d’objectivité dans rédaction du communiqué.

    L’utilisation du terme UMPS dans le titre n’est pas justifiée dans la suite de l’article : rien dans l’article ne montre l’intervention de partis politiques, et même en considérant que les partis sont derrière les actions de leurs membres, une extropolation bien audacieuce, les personnalités politiques citées dans l’article (François Goulard, de l’UMP, et Jacques Bruneau, divers droite), ne représentent pas une alliance entre l’UMP et le PS.

    Peut-être le communiqué dit-il la vérité, mais les invectives qu’il contient et l’utilisation étrange du terme UMPS ne plaident pas en sa faveur.

    • 3 ans après…, il s’avère que les politiques « ennemis » sont capables de très bien s’entendre s’ils ont des intérets communs ( + ou – camouflés ) et qu’avec les industriels, ils montent des projets
      juteux pour cette mafia, tout-à-fait superflus pour ne pas dire inutiles, destructeurs de nature, voire d’économies locales existantes.
      Un exemple, déjà bien en place en 2012 et dont le refus citoyen est combattu militairement : l’aéroport de Notre dame des landes !
      Et là, le petit dictateur PS Valls est bien copain avec l’opportuniste LR Retailleau, pour ne citer que ces deux-là…
      En clair, la corruption se porte bien en France, pour détruire nos régions, nos identités, notre environnement, en dépit, oui, del a Cop21 !

  2. Dans la forme, j’utilise cette expression depuis que l’UMP coexiste avec le PS, donc bien avant le FN. Il suffit d’écouter les bonnes personnes au bon moment. Je ne vais pas changer une expression si limpide parce que telle ou telle personne l’utilise également. Avançons, ne restons pas sur des histoires de virgule.

  3. Si la critique est fondée (la cooptation, les réseaux politico-familiaux) la forme adoptée est beaucoup moins acceptable : vous utilisez allègrement le vocabulaire du Front National (« magouille UMPS ») pour diffuser leurs amalgames nauséabonds (les autres sont « tous pourris », les nationalistes, eux, ont les principes moraux). Erreur ! C’est le système qui est à changer, pas les personnes qui en profitent…

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.