600 marcheurs pour une télé en breton dans une Bretagne réunifiée (reportage-photo)

plouneour menezMobilisés pour une télévision en breton sur l’ensemble de la Bretagne historique, environ 600 manifestants demandent une télévision en breton. La journée Boum d’Ai’ta a débuté sous le soleil à Plounéour-Nevez.

L’après-midi a commencé par des tables rondes. Devant une centaine de personnes, la représentante de BBC Alba, Margaret Cameron, a présenté BBC Alba, la chaîne de télévision pour laquelle elle travaille. BBC Alba est une chaîne de télévision publique britannique de la BBC à destination des téléspectateurs écossais, diffusée en gaélique écossais.

Puis, Léna Louarn, Vice-présidente du Conseil Régional de Bretagne, Paul Molac député du Morbihan, Jean-Luc Bleunven député du Finistère et Christian Troadec conseiller général du Finistère et maire de Carhaix ont débattu sur la possibilité d’une télévision en breton sur tout le territoire, soit sur les 5 départements bretons.

Naoned e breizh au roc'h tredudonAvec un peu de retard, la grande marche festive est partie vers le relais émetteur situé au sommet du Roc’h Tredudon. Ce relais émetteur est un lieu symbolique pour le combat breton. En 1974, un attentat signé FLB-ARB avait détruit les installations privant de télévision la population bretonne pendant plusieurs semaines. En 1974, les militants bretons avaient agi dans un contexte de renaissance du mouvement et du sentiment breton, une situation assez identique à celle d’aujourd’hui.

marche roc'h600 marcheurs ont pris le chemin du sommet, pour renouveler leurs demandes d’une télévision en breton sur une Bretagne réunifiée. De nombreux Bonnets Rouges sont présents pour cette marche. Ils sont nombreux à avoir découvert la problématique de la langue bretonne à travers les grandes manifestations de Quimper et Carhaix. Tous veulent désormais aussi s’engager pour la langue bretonne qui fait partie de leur patrimoine. Parmi les 11 revendications dévoilées aux Etats Généraux de Morlaix du 8 mars dernier, la langue et la culture bretonnes se tenaient d’ailleurs en bonne place.

Des prises de parole sont prévues à l’arrivée par les responsables des nombreuses associations qui avaient appelé à soutenir cette manifestation. Jean-François Le Bihan président de Bretagne réunie, Yves Pelle du Parti Breton et élu municipal à Rennes, et beaucoup d’autres personnalité ont fait le déplacement pour réaffirmer leur soutien et leur engagement à une télévision en breton sur une Bretagne réunifiée. Cette journée intervient alors que depuis plusieurs mois, le nombre de revendications bretonnes ne cesse d’augmenter et dans un contexte économique, social et sociétal explosif.

boum roc'h tredudonCe soir, les Bretons se retrouveront dans une ferme pour un moment qui ne sera ni un fest-noz, ni un concert, mais bien une BOUM, comme un pied de nez supplémentaire aux détracteurs de la Bretagne. Non, les Bretons ne sont pas repliés sur eux même. Non, ils ne sont pas tournés vers le passé. Non, ils ne sont pas communautaristes. Ils veulent vivre en tant que Bretons bien dans leur temps et ils entendent bien le faire savoir. Au programme, du punk-rock-celtic avec les Ramoneurs de Menhirs, mais aussi IMG, Electik Alambic, etc.

Credit photos : Amélie, Angelica, Drift, Yves Pelle.

 

 

80 COMMENTS

  1. Sur la télé soviétique F3 B4/pdl la marche est présentée à 19h15 que comme une demande pour télé en breton en Bretagne sous entendu b4 et pas un mot sur la réunification et la demande du 44 du retour du breton sur F3

    • Arrêtez de reprocher à l’Union Soviétique ce qui est à reprocher à la France éternelle, celle des monarques absolus, de Napoléon et des Républiques… Lécher le cul aux tenants des idées réactionnaires les plus répandues dans la société n’a jamais rien rapporté aux revendications bretonnes.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.