CR Assemblée Générale de Breizh Europa

Après une première année d’existence, l’Assemblée Générale de Breizh Europa s’est tenue à Langueux samedi 6 décembre. Devant des militants et les membres du Conseil du Mouvement, la présidente Caroline Ollivro a fait le bilan d’une année 2014 riche en événements pour le jeune parti autonomiste.
Breizh Europa, après avoir participé sur une liste autonome aux élections rennaises et obtenu un score de 3,8%, a en effet participé aux élections européennes en alliance avec le mouvement de Christian Troadec, Bretagne et Progrès, et le Parti Breton. Les scores ont été remarquables, avec des pics dans le Finistère, où la liste « Nous te ferons Europe » dépassait le PS dans de nombreuses localités. Caroline Ollivro a également participé aux Sénatoriales en Ille-et-Vilaine, en étant numéro deux sur le liste de Jean-François Richeux. La liste est arrivée en troisième position sur l’ensemble du département.
Au-delà de ces échéances politiques passées, le mouvement s’est félicité de l’action des Bretonnes et des Bretons qui ont manifesté, tant au travers du mouvement des Bonnets Rouges que lors des rassemblements pour la réunification, leur volonté de voir la Bretagne réunifiée mais également gouvernée différemment.
Breizh Europa, dont les lignes programmatiques détaillées seront présentées au cours du premier trimestre 2015, milite pour une Bretagne autonome dans une Europe fédérale. Une Europe que le Mouvement souhaite plus sociale et enfin susceptible de créer un véritable lien de citoyenneté avec les habitants du continent.
Pour Breizh Europa, les États-Nations comme la France ne sont plus à même de répondre aux aspirations fondamentales des citoyens. La Bretagne a besoin de
pouvoir libérer ses énergies propres, de faire confiance à son peuple, quelques soient ses origines, de faire jouer les solidarités naturelles. La lourdeur et la
complexité administrative française, le coût exorbitant du train de vie de l’appareil d’État, l’incurie des paris politiques dont les sièges se situent en Ile-de-France, l’absence de prise en compte des spécificités des régions périphériques, empêchent la Bretagne de faire jouer ses atouts propres tels, entre autres, sa façade maritime jusqu’ici très mal utilisée.
Tout en proposant dans les semaines à venir des solutions nouvelles pour la Bretagne, Breizh Europa prône l’alliance avec les autres mouvements bretons lors des prochaines échéances électorales.

25 COMMENTS

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.