Projet de délimitations des régions, Paul Molac « de déception en désillusion »

Vote du Projet de délimitation des régions le 9/12/2014 : De déception en désillusion

 

Paul Molac, député du Morbihan apparenté Union démocratique bretonne (UDB) a une nouvelle fois dénoncé aujourd’hui le Projet de loi de délimitation des Régions adopté en troisième lecture à l’Assemblée nationale par 270 voix contre 242. Exprimant la position majoritairement contre du groupe écologiste à l’Assemblée nationale, dont la sienne, Paul Molac a regretté que pratiquement rien n’ait été modifié au texte que voté en deuxième lecture, et qui est loin de faire consensus.

Paul Molac a ainsi dénoncé un projet faisant la part belle à l’abstraction technocratique contre la démocratie territoriale. En effet, pour faire des régions puissantes, ce n’est pas tant le poids démographique et la taille d’un territoire qui importent, postulat de départ totalement erroné de cette loi, mais le sentiment d’appartenance et la volonté d’avoir un destin commun des populations qui y vivent, ainsi que les moyens financiers, les compétences transférées, et les pouvoirs règlementaires adéquats.

Il a regretté le rejet de justesse de son amendement d’assouplissement du droit d’option (27 contre 23) :. Celui-ci aurait permis d’introduire un peu de respiration aux territoires au lieu d’un droit d’option qui fait office de véritable leurre, car en pratique totalement inapplicable. En effet, il faudra, avant le 31 mars 2019 un accord voté au 3/5è des deux conseils régionaux concernés et du département. Dès lors, il s’est étonné que le Parlement impose un seuil aux élus locaux qu’il n’est pas capable d’atteindre, puisque ce texte n’a même pas obtenu la majorité absolue des votants aujourd’hui alors que le sort des régions sera définitivement scellé lors d’une lecture définitive à l’Assemblée nationale le 17 décembre.

Vidéo de l’explication de vote de Paul Molac sur la Nouvelle lecture du projet de loi de délimitation des Régions :

 

35 COMMENTS

  1. Dans cette pitoyable affaire, Paul Molac aura été l’un des quelques députés bretons qui n’aura pas à rougir de son comportement.

    Mais il y a tout le reste, qui nous éclaire crûment la nature des méthodes dont nous sommes tributaires :

    – 50 députés présents sur 577, n’est-ce pas un simulacre de démocratie représentative ?

    – la rotation diplomatique des présences et des absences dans les grands partis, le dosage des votes pour, contre et abstentions, ne relèvent-ils pas plus d’arrangements d’arrière-cuisine que d’une chambre des élus du peuple ?

    – et le plus grave : la dérive flagrante des représentants du peuple vers un rôle d’agents aux ordres de leur Parti, ne trahit-elle pas le fondement même de toute démocratie par un dangereux esprit d’appareil dont les exemples-repoussoir ne manquent ni dans le monde ni dans l’Histoire, mais dont on ne pensait pas pouvoir en déceler les miasmes au coeur de la République.

    Ce triste épisode de pseudo démocratie n’aura en rien altéré notre bon droit, acquis par plus d’un millénaire de vie commune. Ce qu’une loi a fait, une autre loi peut le défaire. Du moins tant que la règle du jeu reste acceptée par tous, c’est-à-dire si les dés ne sont pas trop pipés.

    Mais il aura révélé pour la suite – car il y aura inévitablement une suite – la réalité des pratiques qui se cachent sous les Ors et les Grands Principes de la République.

  2. 50 députés sur 577 ont voté pour ou contre son amendement ! ils sont où les 3/5 èmes des voix pour que ce vote est une valeur quelconque ? c’est purement un déni de démocratie de cette république bananière !

  3. Notre attitude n’est plus dans un positionnement de pleureuse…pourquoi s’évertuer à rester dans un parti francais….
    J’ai dit qu’un grand parti breton devrait avoir un axe central et d’autres sensibilités annexes ..( mais hors des mainmises francaises) je pense à une restructuration de PB EB..et Bretagne Réunie… (pas UDB)
    La Bretagne doit présenter devant la France une unité de combat politique..Nous ne devons plus voir un paquet de députés socialistes ou de droite…Nous ne devons plus voir du « Has been ». Tel que les suppôts actuels( voir la liste)
    Nous devons voir une équipe formant un groupe …dans cette Putain d’assemblée.
    Ce propos donné la condition Siné qua nom pour s’en sortir…les luttes intestines sont du deuxième ordre

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.