Réforme territoriale : la fronde bretonne s’organise pour le 13 décembre

Samedi 13 décembre sera une journée de colère en Bretagne. La réforme territoriale est toujours en débat et l’association Bretagne réunie appelle les Bretonnes et les Bretons à se réunir à 11 heures devant les permanences du Parti Socialiste des cinq départements bretons, laissant carte blanche pour l’organisation d’actions visuelles. Une manière de rappeler aux élus qu’ils devraient être la voix du peuple, pas celle d’un parti.

Depuis l’appel, les militants bretons pour la réunification s’organisent. Ils entendent tout faire pour rappeler à leurs élus qu’ils souhaitent être entendus.

Samedi, c'est Colère bretonne
Samedi, c’est Colère bretonne

A 11 heures samedi, de nombreuses mini-manifestations devant l’officine de chaque député qui a voté contre, s’est abstenu ou a été absent lors des différents votes en faveur de la réunification de la Bretagne. Les militants se passent tous le mot « Ces manifestations sont à l’initiative de « Bretagne réunie », mais si on veut qu’elles ne passent pas inaperçues,un soutien des Bonnets rouges de la première heure s’impose. »

Et les consignes et suggestions suivent. Ils ont préparé un document à imprimer chez soi. Chacun viendra avec ses affichettes, son petit seau de colle et son pinceau. Un vrai kit de l’électeur mécontent circule même sur internet.

« Vous trouverez en pièces jointes 3 feuilles à imprimer A4 ou mieux en A3,donc tirage papier de ces 3 feuilles,à coller,de 8 à 10 exemplaires chacune pour les coller d’affilée sur vitrines, volets, porte de l’officine du député véreux.

Préparer avant d’arriver un petit seau de colle à tapisserie & des pinceaux. En option, si vous avez la place,prévoir des affiches + grandes avec slogan déjà inscrit:

PS:enebour ar Vretoned:er-maez !

PS:ennemi des Bretons:dehors !

Pour le papier, l’idéal, c’est des nappes en papier, inscriptions au marker ou bombe de peinture, là encore,à coller.

Banderolles & gwenn-ha-du bienvenus

Le principe:
L’officine du député renégat doit être recouverte entièrement. Enfin, cerise sur le gâteau : opération « crêpes »: maculer ce qui reste vierge avec du lait, des oeufs éclatés & terminer avec de la farine.

Faute de mieux,par terre,juste devant la porte et bien entendu, laisser sur place boîtes à oeufs, packs de lait et sacs de farine vides. Aucune officines ne doit être épargnée. Donc,pas de dégradation, J-Marc Ayrault à qui cette mésaventure est arrivée, a dit lui-même qu’un simple coup de jet d’eau suffisait pour tout nettoyer. »

Les apprentis râleurs ne sont donc pas à court d’idées. Et ils ont tout prévu, même le relais de leurs actions par les médias.

« Normalement, c’est « Bretagne réunie » qui s’en occupe mais bien vérifier avec les militants locaux car, à supposer qu’il n’y en ait pas, ce sera aux BR de s’en charger : Ouest-France, Presse-Océan, le Télégramme, France Bleu Armorique, France Bleu Breizh izel, France Bleu Loire-Océan, FR3, Tébéo, etc… « . « Si ces mini-manifestations ne sont pas médiatisées,elles ne servent à rien » continuent les militants pro-réunification. Bien organisés, ils devraient encore donner du fil à retordre et faire des cheveux blancs aux responsables des services d’ordre ce samedi. En espérant qu’aucun débordement ne vienne discrédité des actions visuelles mais sans grand danger à priori.

Dans le monde culturel breton, des voix se font désormais entendre et depuis la signature de l’accord Etat-Région sur la culture, rien ne va plus. Et pour cause ! ALors que de belles promesses avaient été faites pour la langue bretonne lors de la signature du pacte d’avenir Bretagne il y a un an, l’accord signée par Fleur Pellerin, ministre de la culture française et Pierrick Massiot ne compte pas une ligne pour le breton et sa télé ! Des actions de mécontentement sont à prévoir chez les militants culturels bretons pour ce samedi et celui d’après.

La société civile dénonce le repli identitaire et s’insurge !

Le même jour, à 15 heures à Nantes, des représentants de la société civile présenteront leur initiative à la presse. Cette présentation devrait clore une journée de manifestation diverses avec une annonce portée par de nombreuses personnalités. Claudine Glot – écrivain, Yann Choucq – avocat, Frank Darcel – musicien, Mouss Kelai – chanteur des Mass Hysteria, Florent de Kersauson – entrepreneur, Régis Le Sommier – auteur et journaliste, Bruno-Labey-Guimard – avocat, Loran des Ramoneurs de Menhirs – musicien, Patrick Mahé – auteur, Konan Mevel – musicien, Michèle – la Björk bretonne selon Libé, chanteuse (http://micheletheseashell.wix.com/michele), Yvon Ollivier – auteur, David Rajjou – avocat, Gilles Servat – musicien, Frédéric Tabary – architecte et artiste nantais, Emmanuel Yvon et d’autres personnalités sont annoncés pour une déclaration collective.

Leur point commun ? Ils sont tous Bretons ! Et d’horizons divers mais ensemble, ils comptent bien affirmer le point de vue breton et faire taire tous ceux et celles qui parlent de repli identitaire quand on parle Bretagne.

Samedi, c’est colère bretonne pour tous. Et ne vous privez pas en ces périodes de fête !

51 COMMENTS

  1. En terme de coordination on fait pas mieux!!! les comités des bonnets rouges se réunissent samedi 13 décembres au centre Bretagne Difficile d’ aller aux deux endroits à la fois…A galon

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.