Antiterrorisme : 5 personnes interpellées

Le point à 16 h : Selon le chargé de communication de la section anti-terroriste du parquet de Paris, ce sont quatre hommes et une femme, tous natifs du Finistère, qui ont été placés en garde à vue depuis ce matin dans le cadre du dépôt d’un engin explosif à Lanmeur. Âgés de 27 à 44 ans, les cinq interpellés sont actuellement interrogés dans les locaux de la police judiciaire de Rennes. Certains d’entre eux sont proches des milieux nationalistes bretons. Actuellement toutes les perquisitions sont en cours et aucun lien n’est établi à l’heure actuelle entre les faits de Lanmeur et les dégradations sur les gendarmeries.

L’engin explosif fabriqué avec un extincteur contenait 5,5 kg d’explosifs reliés à un dispositif de mise à feu et avait été installé devant le centre des finances publiques de Lanmeur en Finistère Nord, à proximité d’une école. Les riverains avaient été déplacés pendant qu’une équipe de démineurs faisait exploser le système. Le sigle ARB et des inscriptions en breton avaient été retrouvées sur les lieux.

Aucun point presse n’est actuellement prévu par le parquet et les auditions se poursuivent. La garde à vue pourrait durer jusqu’à 96 heures.

EN BREF : Les informations filtrent très peu sur l’opération menée tôt ce matin par la SDAT et la PJ. Toutes militantes nationalistes bretonnes interpellées dans le Finistère et les Côtes d’Armor, cinq personnes seraient actuellement en interrogatoire dans les services de police. Aucune information sur l’origine des personnes interpellées n’a été dévoilée. Dans le cadre de cette enquête, les cinq gardés à vue peuvent être retenus jusqu’à 96 heures. Aucune communication officielle du parquet de Paris n’est prévue à l’heure actuelle.

Dans une affaire plus récente dont on ne sait pas si elle est liée, l’incendie de la perception de Questembert dans la nuit du 24 septembre dernier, les enquêteurs disposent d’une empreinte inconnue des services de police. Les interpellations de ce matin pourrait permettre de faire le lien entre certaines de ces affaires signées ARB.

Infos à venir.

 

13 COMMENTS

  1. Re wir eo Jammet : dre forzh da vezañ brein gant ar Vretoned, les français jouent à un sale jeu ! Les explosions ne sont pas une solution mais enfoncer la tête des Bretons ba’r fank n’eo ket unan ivez !

  2. La france par sa façon ignorer le peuple,reveille le dragon, l’enerve lui tire la queue… et après ?! elle pense lui couper tête? Cela prouve la bêtise de ces cols blancs de la polique, leur pré carré c’est tout connaissent rien d’autre et on votent comme des maouts pensant sera mieux, foutaise,

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.