Brûlement Argad-ARB de Qhitembé : de qai qe je savons

Diq’a la, le monde ne savent ren de raçe su la berouée de haperies d’a-matin. 5 etourous bertons ont të hapës par la SDAT, la police contr-terrorist françaeze, dens les Côtes d’A-Haot e le Finistére, ren de pu. Nan n’së point de qa q’ét reperchë ao monde-la, pas pus.

Meins dame, j’en savons un p’tit qai de pus sus le brûlement de l’oté-és-deimes de Qhitembé qe gn’a zû le 24 du mei de setembr. Le jou-la des bizouillaïjes ARB-Argad fûtent erterouës sus les murs de l’oté.

Sus ce qe je savons, la police siançouze ne teroui ren qu’eune enseigne : eune pocrée. Les policiës eparioni la pocrée-la o les pocrées és gaïjës de l’oté-és-deimes. Meins, come de just e de ben entendû, la pocrée-la n’ét point la sienne de yun d’yeûs. Dedepés, la SDAT ét a sercher la pocrée-la a toutes les portes en Bertègn…

Parolië : ren de raçe : rien du tout / haperie : interpellation / pocrée : empreinte de la main / eparioner : comparer / gaïjë : employé / dedepés : depuis.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.