SNCM : la CGT Marins dénonce la politique d’abandon

Brest, le 27 décembre 2014, communiqué de la CGT des Marins du Grand Ouest :

cgt

« En cette période de fêtes de fin d’année, La CGT des Marins du Grand Ouest Premier Syndicat du littoral Français ne peut  pas, ne pas penser à la situation que rencontre ses camarades Marins et Sédentaires de la Société Nationale Corse Méditerranée (SNCM) actuellement dans la tourmente et l’incertitude sur le devenir de leur entreprise et des emplois qui y sont liés, y compris dans la ville de Marseille (avitailleurs, chantiers, et activités diverses).

C’est la plus grave crise traversée par la SNCM depuis sa création. L’actionnaire Transdev et la direction de la SNCM ne cachent plus leur volonté d’en finir avec la société  « y compris de la céder » à l’Armateur Mexicain Baja Ferries, dans des conditions semblables  à celles qui avaient été appliquées lors de l’abandon de la CGM à Jacques SAADE par le Président CHIRAC en 1996.

La SNCM  est attaquée sur les aides qu’elle a perçue… mais, qu’en est-il des aides attribuées à la concurrence déloyale (Corsica Ferries), que personne ne dénonce, à l’exception de la CGT ? La trésorerie de SNCM ne serait plus en mesure, d’assurer la continuité de l’activité au delà du mois de février ce qui confirme l’urgence de trouver des solutions durables. Certains,  « opportunistes », les ont trouvées : s’arguant de mensonges.

Afin que la SNCM ne disparaisse pas totalement, l’Etat doit assumer toutes ses responsabilités. Rappelons que la  reprise proposée entraine la suppression de la moitié des effectifs.  Pour certains, ce paramètre ne semble pourtant être qu’un… détail. Pour la CGT des marins du Grand Ouest au contraire, ce sujet est central et ne doit en aucun cas être éludé.

Les entreprises, les élus locaux savent que le retrait de la SNCM  en Mer Méditerranée entrainerait irrémédiablement une flambée des prix des traversées que ce soit vers la Corse ou le Maghreb. La CGT des Marins du Grand Ouest témoigne que sur les lignes ferries du Nord des dégâts sont occasionnés par des compagnies appliquant du lowcost. Elles s’installent juste le temps d’obtenir quelques avantages (aides), grignotant au passage des parts de marché aux compagnies en place depuis des années,déstabilisant le marché en instaurant un dumping social, en affaiblissant  les opérateurs fidèles et sérieux, ne laissant derrière eux que des problèmes sociaux et financiers pour les sociétés maritimes qui subsistent.

L’Etat doit assumer sont rôle pour maintenir l’équilibre de ce service public en méditerranée et s’assurer que la continuité territoriale soit attribuée à une compagnie française sérieuse sous Pavillon Français Premier Registre. Le  candidat  HOLLANDE  devenu président de la République n’avait-il pas construit sa campagne électorale sur une ambition « maritime » pour la France ? Les représentants politiques locaux, régionaux, nationaux  et  le gouvernement ont une large part de responsabilité dans toute cette débâcle des sociétés maritimes nationales, et de la SNCM.

La disparition de Sea France en est une triste démonstration, mais les rescapés de cette compagnie ont pour leur part eu la chance de recevoir l’appui d’Eurotunnel sans lequel aucune Société Coopératives et Participatives n’aurait pu se constituer, et MyFerrieslink n’existerait pas. La CGT des marins du Grand Ouest pense aussi aux ex-salariés de Sea France qui sont restés sur le quai, sans emplois.

Faisant fi de l’expérience malheureuse de Sea France pour certains salariés, force est de constater qu’il n’y a pas d’autre alternative aujourd’hui que de maintenir la SNCM.

La CGT des Marins du Grand Ouest réitère son soutien aux Marins de la SNCM, L’Etat doit reprendre la gestion de cette entreprise pour tenir le bon cap sur du long terme. . »

Pour la CGT des marins du Grand Ouest
le secrétaire général
Stéphane Leverger

10 COMMENTS

  1. Vous avez oublié de dire que la SNCM a été coulée par la CGT, grèves à répétition, avantages hors normes pour le personnel, refus de toute réforme, etc …

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.