Extrémismes : Le préfet du Morbihan interdit une manifestation à Vannes

Cliquez sur l'image pour voir l'arrêté
Cliquez sur l’image pour voir l’arrêté

En Bretagne, les événements de la semaine dernière semblent avoir donné des idées pro-Pegida (Patriotische Europäer gegen die Islamisierung desAbendlandes »), un mouvement allemand  des « Patriotes européens contre l’islamisation de l’Occident ».

Depuis l’assassinat des Charlie dans leur locaux le 7 janvier dernier, les autorités redoutaient l’importation de groupes de ce type dans l’hexagone. Pour contre-carrer une manifestation, inspirée du groupuscule allemand, prévue ce mardi à 20 heures à Vannes, le préfet du Morbihan a pris hier un arrêté interdisant le rassemblement et rappelant la réglementation actuelle.

La constitution de ce type de groupe a une répercussion immédiate sur nos libertés individuelles. De la même manière que la menace islamiste, elle provoque une surveillance massive de la population et restreint ainsi la possibilité de débat serein sur des questions de société sensibles. Ces groupes extrémistes provoquent l’obligation de surveillance permanente pour limiter le risque d’actes violents d’individus où préparés en bande organisée. Même si la peur n’évite pas le danger, la surveillance d’une population majoritairement responsable et capable de réflexion sereine et constructive, devient une obligation légitime en cas de risques.

Alors que l’intérêt général semblait en danger devant les actions de ces extrêmes, le préfet a donc tranché : pas de manifestation du groupe LUCIDE (lire Luttons unis contre l’islamisation de l’Europe) à Vannes ce soir. Selon une information non confirmée, les organisateurs en Bretagne y avaient convié des membres de la Pegida allemande. Une information qui a pu peser dans la décision du Préfet du Morbihan.

Par la même occasion, le préfet a aussi interdit toutes les contre-manifestations qui s’étaient mise en place à l’annonce du rassemblement de Lucide.

 

10 COMMENTS

  1. Je crois que le Préfet prend les décisions les moins pires… mais je crois qu’à cause d’extrémistes, nous perdons chaque jour un peu plus de nos libertés. Pire, au nom de notre confort et de notre sécurité, nous demandons nous-même notre fichage et notre surveillance, alors qu’il suffirait d’un peu de courage pour faire le ménage soi-même quand ça se passe sous nos yeux. Les extremistes ne sont pas des personnes sans famille et sans amis. C’est bien là que le terreau de la paix et de la construction positive se trouve. Que les parents reprennent leur travail de parents, que les voisins retrouvent la bienveillance et aident les plus jeunes à rester dans le positif, que chacun soit le grand frère de l’autre qui se perd dans le noir… Bref pas grand chose quand on y réfléchirt. Juste un chemin positif…

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.