Négociations sur le Dialogue Social, le patronat à l’assaut des CHSCT

Brest, le 21 janvier 2015, communiqué de l’Union Départementale du syndicat Force Ouvrière du Finistère :

force ouvrière

                          « Négociation sur le Dialogue Social »

 

Une ultime séance de « négociation » va avoir lieu ce jeudi.

 

L’enjeu est fondamental pour la représentation efficace des salariés dans notre pays. Il s’agit, ni plus, ni moins, que la remise en cause de la totalité de la représentation des salariés dans les entreprises pour être remplacé par une seule et unique instance, le conseil d’entreprise.

 

Cette « révolution » évoquée dans les médias par le Patronat, ou cette « simplification » du dialogue social, signifie non pas une amélioration mais une dégradation certaine du dialogue social notamment au travers de la disparition de près de 100 000 mandats de représentation des salariés.

 

Cette régression sociale voulu par le Patronat français consiste surtout à faire disparaître l’instance primordiale en matière de santé et de conditions de travail : le CHSCT.

 

Souvenons-nous que plus généralement, c’est cette instance, le CHSCT, qui a permis de faire émerger nationalement des sujets tels que le stress, l’amiante, le harcèlement, le burn-out, les suicides pour n’évoquer que les principaux.

 

Le Patronat revendique cette régression et l’emballe dans le terme de rénovation en demandant aux organisations syndicales de salariés de signer un tel accord, ce n’est pas surprenant et plutôt logique au regard de la stratégie de Monsieur GATTAZ et il demande aux organisations syndicales de salariés de signer cet accord de destruction massive des droits des salariés.

 

NON, AUCUNE ORGANISATION SYNDICALE NE DOIT SIGNER UN ACCORD QUI SUPPRIME 50 ANS DE DROITS DES INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL.

 

Interpellez les militants de toutes les organisations syndicales de salariés, de toutes les organisations sans exception et signez l’appel :

Une cinquantaine de syndicalistes de toutes organisations, de chercheurs, de politiques ont signé dans Le Monde une tribune pour défendre le CHSCT sous le titre : « Peut-on faire l’économie d’un lieu de débat sur le travail au sein de l’entreprise ? ».

L’Union Départementale FO du Finistère interpelle les responsables de toutes les organisations syndicales, tous les délégués CHSCT tous les délégués syndicaux, tous les délégués du personnel pour reprendre cet appel ainsi que l’appel sur le site http://www.urgence-chsct.fr/ que vous pouvez signer vous aussi et faire circuler parmi vos connaissances.

DANGER IMMINENT, Faites circuler ce communiqué.

FO propose une réunion des UD FO du Finistère pour action commune le vendredi 23 janvier contre la Loi Macron.

Marc HEBERT

Voici une vidéo intéressante en lien avec cet article :

http://www.dailymotion.com/video/x1zp1pa_la-feets-fo-contre-tafta_webcam

 

3 COMMENTS

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.