L’ ANH soutient le militant savoisien Fabrice Dugerdil

savoieErquy, le 26 janvier 2015, la toute nouvelle « Association des Nations de l’Hexagone » (ANH) apporte son soutien au militant savoisien Fabrice Dugerdil qui devrait être bientôt incarcéré.

En Avril 2011, Fabrice Dugerdil avait été contrôlé par la gendarmerie alors qu’ il roulait avec des plaques d’immatriculation non conformes aux normes réglementaires et avait, de surcroît, refusé de présenter une pièce d’identité.

Le 12 septembre 2011, le tribunal correctionnel de Bonneville  l’ avait déclaré coupable de deux délits et deux contraventions bénignes au code de la route constatés par des gendarmes le 16 avril 2011 à Demi-Quartier, entre Megève et Sallanches. Fabrice Dugerdil a toujours refusé l’ amende qui lui avait été fixée, laquelle a fini par s’ élever à 3600 euros ( 90 jours d’amende à 40 euros).

Le 9 janvier 2013, la chambre correctionnelle de la cour d’appel de Chambéry confirmera cette condamnation.

En septembre 2014, la juge de l’Application des peines du tribunal de grande instance de Bonneville le condamne à 3 mois d’ emprisonnement pour refus de s’ acquitter de son amende. Sentence confirmée par la chambre d’application des peines de la cour d’appel de Chambery.

Jeudi 22 janvier, Fabrice Dugerdil reçoit la visite des gendarmes venus lui signifier qu’ ils recevraient très prochainement un mandat d’ amener à son encontre.

Lundi 26 janvier 2015, la situation s’ aggrave pour le leader indépendantiste car selon le correspondant de l’ Agence de Presse Indépendante de Savoie, Fabrice Dugerdil serait  « convoqué le mercredi 28 janvier 2015, à 9 h, à la brigade territoriale de gendarmerie à Bonneville. Lui serait reproché, selon la terminologie du code pénal (article 431-9), « d’avoir organisé une manifestation sur la voie publique n’ayant pas fait l’objet d’une déclaration préalable dans les conditions fixées par la loi », un délit passible d’un emprisonnement de six mois et d’une amende de 7.500 euros.

La « manifestation » imputée serait celle qui s’est déroulée sans heurts à Bonneville le samedi après-midi 8 novembre 2014 afin de protester une nouvelle fois contre la démolition de la partie dite « sarde » du défunt Centre hospitalier du Faucigny, cette partie ayant été inaugurée dans le centre-ville bonnevillois le 16 avril 1841, c’est-à-dire sous un royaume de Piémont-Sardaigne auquel la Savoie appartenait alors »

Ses amis et militants savoisiens ont rédigé une pétition à l’ intention de Mme Taubira, Garde des sceaux et ministre de la justice car aucun aménagement de peine ne lui a été proposé par la juge d’application des peines (bracelet électronique, etc)

Pétition que  vous pouvez signer et partager :

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Mme_Christiane_TAUBIRA_Garde_des_Sceaux_ministre_de_la_Justice_Liberation_de_Fabrice_DUGERDIL_prisonnier_politique_Savoi/

 

 

9 COMMENTS

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.