Brest : Risque nucléaire et pastilles d’iode

Brest, le 4 février 2015, des brestois(e)s résidant dans la zone de sécurité de la base navale de Brest ont informé l’ association AE2D de leur difficulté à se procurer des pastilles d’iode.

L’ association Agir pour un Environnement et développement durables (AE2D) a aussitôt adressé une lettre ouverte au Président-maire de Brest Métropole :

« Vous connaissez certainement notre engagement pour la protection de l’environnement et des espaces naturels. Vous connaissez peut-être moins notre attachement à la protection de la population vis-à-vis des risques industriels et plus particulièrement du risque nucléaire. C’est pour cette raison que nous siégeons à la commission d’information auprès des installations nucléaires de la Défense de Brest et de l’Ile Longue. Dans cette instance nous réclamions depuis des années la tenue d’un exercice de sûreté nucléaire à Brest. Nous avons jugé que celui organisé « a minima » les 1er et 2 octobre 2014 a été insuffisant et avons exigé que tous les enseignements soient tirés de cet exercice qui a montré toutes ses limites.

Depuis cette date, des citoyens habitant dans la zone de sécurité de la base navale de Brest, c’est-à-dire dans la zone des 500 mètres, et qui étaient absents lors de la distribution de pastilles d’iode en mairie des Quatre-Moulins, cherchaient à s’en procurer, en vain ! Ce n’est pas faute d’avoir contacté la direction « prévention des risques et tranquillité urbaine » de BMO et les services de la Marine nationale.

Las de leurs demandes insatisfaites et saisis d’un sentiment d’inquiétude renforcée par le sentiment d’insécurité général de ce début de mois de janvier, ils nous ont contactés. Nous avons alors contacté la direction « prévention des risques et tranquillité urbaine ». Suite à cette conversation téléphonique, une heure après nous avons appris que l’affaire serait réglée… En effet, moins de vingt-quatre heures après notre coup de téléphone, les pastilles d’iode étaient livrées à domicile par le pharmacien en chef de la Marine ! Dont acte…

Conformément à nos statuts, nous avons exercé notre rôle d’éco-veille et d’alerte citoyenne, et nous n’en tirons aucune gloire. Nous continuerons à agir de cette manière.

Cependant, nous nous posons de sérieuses questions sur l’efficacité réelle du plan particulier d’intervention de la base navale de Brest établi pour protéger les populations, les biens et l’environnement face aux risques liés aux installations industrielles et nucléaires.

Aussi, nous vous demandons de nous indiquer comment un tel dysfonctionnement a pu se produire et quelles mesures vous comptez prendre pour que cela ne se renouvelle plus afin que chaque habitant concerné puisse obtenir facilement les pastilles d’iode »

15 COMMENTS

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.