Le danger de concentration du radon dans les logements

Le radon est un gaz radioactif d’origine naturelle, inodore et incolore, issue de la dégradation du radium et de l’uranium contenu dans les sous-sols d’origine granitique et volcanique. Les pouvoirs publics ont dressé une liste de départements prioritaires face à ce risque.

 

Claudine Noyon technicienne sant2Une exposition régulière au gaz radon à des concentrations excessives, durant plusieurs années, augmente le risque de développer un cancer du poumon. « Le radon est inoffensif à l’air libre, » précise Claudine Noyon, technicienne santé à l’Agence régionale santé de Bretagne du Finistère. « C’est sa concentration dans l’air respiré qui est dangereux ». L’inhalation du radon associé à la fumée de cigarette, « amplifie le risque de développer un cancer du poumon. » Des cinq départements bretons, les Côtes-d’Armor, le Finistère et le Morbihan sont dits prioritaires.

 

Une idée reçue

La courbe du radon fluctue en journée. L’hiver, le chauffage dans les habitations augmente la dépression du gaz qui entre, un phénomène moindre durant l’été. « L’idée reçue est que nos ancêtres ont connu cela et qu’ils se portaient bien, » explique Claudine Noyon. « Les maisons sont comme des personnes, elles ont besoin de respirer ». L’isolation des logements n’était pas aussi performante et les personnes passaient une grande partie de leur journée à l’extérieur. « Après le premier choc pétrolier, les bâtiments ont été rénovés sans aucune ventilation et des moisissures sont apparues. »

 

Un seuil de précaution à 400 bq/m³

La concentration en radon dans l’air s’exprime en becquerels par mètre cube (bq/m³). « En Finistère, une campagne de mesure a été menée par un organisme agréé, en 1999, dans les établissements recevant du public (ERP), » détaille la technicienne santé. « Un seuil de précaution de 400 bq/m³ a été défini. L’objectif est de tendre vers 200 bq/m³ ». À ce jour, il n’existe aucune réglementation pour les habitations résidentielles et les bureaux. Un moratoire sur la construction devrait être envisagé.

 

Une campagne de sensibilisation

L’Institut national du cancer a lancé un appel à projet pour effectuer des mesures de taux de radon dans les logements. L’Agence régionale de santé du Finistère, en partenariat avec l’Association nationale de défense de consommateurs et usagers de Quimper (CLCV), a démarré « une campagne de sensibilisation avec Concarneau Cornouaille agglomération dans neuf communes » sur trois hivers. 4 500 kits passifs de mesure ont déjà été distribués gratuitement. « C’est une première en France, » s’enthousiasme Claudine Noyon. « Les premiers résultats ont démontré que 25% des maisons avaient un taux supérieur à 300 bq/m³. Certains dosimètres ont atteint 3 000 à 5 000 bq/m³ ». A Quimper, le taux monte jusqu’à 15 000 bq/m³ dans certains logements sur le mont Frugy.

 

Des moyens de prévention

Jean-Yves Brélivet président de l'association Approche éco-habitat« Le radon monte par le sol, » explique Jean-Yves Brélivet, président de l’association Approche écohabitat. « Il faut favoriser les moyens de prévention en renouvelant l’air et éliminer les voies d’infiltration du gaz par les conduits et les tuyaux. » Les professionnels de l’habitat recommandent un nettoyage annuel de la ventilation mécanique contrôlée (VMC). « Il y a un risque d’encrassement des gaines et des turbines ». Il est nécessaire d’obstruer les jonctions entre les murs et le plancher pour favoriser l’étanchéité à l’air et à l’eau avec le sous-sol, entre le vide sanitaire et la cave. « Notre association est missionnée par l’ARS Bretagne pour mener deux actions en 2015, » détaille Jean-Yves Brélivet. « Une distribution de kits de mesure du radon à nos adhérents. Le dosimètre est à mettre en place avant le 28 février ». La seconde action correspond à la réalisation de diagnostics radon et la formation de techniciens pour mener à bien ces mesures.

3 COMMENTS

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.