Cocelic recherche des partenaires pour le 30e Championnat d’Europe de luttes celtiques

Le 30e Championnat d’Europe de luttes interceltiques se tiendra à Brest, du 18 au 23 avril 2016, à l’Arena (4 000 places). Les 150 meilleurs lutteurs de douze nations et régions européennes s’affronteront en gouren (lutte bretonne) et back-hold (lutte écossaise).

 

logo cocelicSous l’égide de la Fédération internationale de luttes celtiques, le Skol gouren de Brest a pris l’initiative d’organiser le 30e championnat d’Europe sur ses terres. Les équipes féminines et masculines de Bretagne ont conservé leurs titres de championnes d’Europe à Reykjavik (Islande), en 2013. En individuelle, Maëlle Nouvel avait surclassé sa catégorie (50 kg) en décrochant un titre de championne d’Europe en glima (lutte islandaise), gouren et back-hold.

 

Une nouvelle catégorie

En 2016, la catégorie Espoir féminin fera son apparition pour la première fois au championnat d’Europe. Elle côtoiera les trois autres catégories : Espoir masculin, Senior féminin et masculin. La compétition réunira douze nations ou régions européennes : Autriche, Bretagne, Canaries, Cantabrie, Cornouailles, Cumberland, Ecosse, Frise, Islande, Leon, Sardaigne et Suède.

 

La création d’un comité

« Aujourd’hui ce projet fou se réalise et mobilise le Pays brestois, » s’enthousiasme Jacques Guermont, président de l’association Cocelic et ancien kinésithérapeute des équipes internationales de Bretagne. « Nous avons créé une structure en août dernier, le Comité d’organisation du championnat d’Europe de luttes interceltiques, pour mener à bien l’opération ». L’association d’une trentaine de personnes est constituée de dirigeants du Skol gouren de Brest et de membres de la société civile. « Nous avons à cœur de faire de ce championnat un moment d’échanges sportifs et culturels, » annonce le président. « Cet événement est une magnifique occasion d’affirmer le dynamisme, le patrimoine et les valeurs de la Bretagne ».

 

La popularité du gouren

Le gouren était très populaire au XIXe siècle jusqu’au début du XXe siècle. Il a retrouvé une nouvelle jeunesse en Bretagne avec près de 2 000 licenciés répartis dans une quarantaine de skolioù (clubs). Les diplômes sont reconnus par le ministère des Sports et une épreuve facultative au baccalauréat est agréée depuis 1998. « L’objectif est de trouver des partenaires pour présenter cette lutte, » précise Anne-Laure Guermont, chargée de la communication de l’association. « Cela ne s’est jamais réalisé au sein de l’Arena à Brest. L’idée est aussi d’avoir un soutien populaire des personnes qui ne pratiquent pas ce sport, mais qui sont attachées à cette pratique ancestrale ».

 

Les formules de soutien

L’associaiton Cocelic propose deux options pour soutenir financièrement le projet de ce sport pratiqué en Armorique dès le IVe siècle. Les personnes peuvent devenir membre de l’association pour 20 € : « Chaque adhérent qui achètera une place aura une autre offerte. » L’autre formule suggérée pour s’associer à l’événement et « lui donner toute l’ampleur qu’il mérite » est le partenariat en Carré d’or, Excellence, Privilège et Avantage. Chaque offre assure des privilèges différents aux partenaires. « Nous souhaitons que ce rendez-vous européen de l’année soit une manifestation populaire qui dépasse les frontières celtiques, » indique Anne-Laure Guermont. « Nous attendons plus de 10 000 visiteurs et les skolioù de Bretagne vont se mobiliser pour permettre aux jeunes de profiter du spectacle ».

 

Pratique.
Cocelic
9, rue Max Jacob, 29820 Guilers.

7seizh info soutien l’événement et devient l’un des partenaires du 30e Championnat d’Europe de luttes interceltiques.

4 COMMENTS

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.