La Vallée des Saints

P1480121

La Vallée des Saints (Traonienn ar Sent en breton) est une association française portant un projet de statuaire monumentale établi en Bretagne. L’idée qui préside à ce projet est de réaliser une « Île de Pâques bretonne du troisième millénaire », un lieu de spiritualité honorant la mémoire collective bretonne, qui a vocation à accueillir d’importantes statues en granit (d’environ trois mètres de hauteur) à l’effigie de 1 000 saints bretons (qui sont représentés avec un visage et leurs attributs). Il repose sur le mécénat, chaque statue voyant son financement assuré par une entreprise ou des particuliers. Le coût total d’une sculpture est de 12 000 € en 2012. Le lieu d’implantation choisi se trouve à Carnoët (Côtes-d’Armor).

50 sculptures en 2014 ont été réalisées pour la Vallée des Saints :

  • En mai 2010, la Vallée des Saints avait sept statues : Corentin, Paul Aurélien, Patern, Samson, Malo, Brieuc et Yves.
  • Six statues supplémentaires sont taillées pendant l’été 2010 : Anne, Herbot, Hernin, Gildas, Patrick et Santig Du.
  • Sept statues supplémentaires sont taillées pendant l’été 2011 : Carantec, Clair, Guirec, Hervé, Idy, Théleau et Tugdual.
  • Eté 2012 : ajout des statues de sainte Brigitte (sculptée par Jacques Dumas), saint Trémeur (sculpté par David Puech), sainte Coupaïa (sculptée par Patrice Le Guen), saint Miliau (sculpté par Norbert Le Gall), Saint Derien (sculpté par Inès Ferreira et Goulven Jaouen), saint Efflam (sculpté par Seenu Shanmugam), saint Conogan (sculpté par Olivier Lévêque)
  • Eté 2013 : 9 nouvelles statues taillées du 10 juin au 8 juillet 2013 à l’effigie de Cado, Caduan, Cornély, Emilion, Gwenn, Lunaire, Riom, Ronan et Tujen.
  • En 2014 : 14 nouvelles statues à l’effigie de Armel/Arzhel, Diboan, Edern, Guen, Gwennole, Jaoua, Keo, Maodez, Merec, Nolwenn, Thuriau, Tudec, Tudi, Winoc.

De nombreuses autres statues sont projetées, des associations se sont créées dans de nombreux villages bretons pour rechercher un financement, souvent par le biais de souscriptions, afin que tel ou tel saint local ait à terme sa statue (par exemple Guerlesquin finance une statue de saint Trémeur, Guimiliau celle de saint Miliau, etc…

Le site comporte également un centre d’information et de documentation sur le Haut Moyen Âge breton, période de l’arrivée des Saints en Armorique, une scène permanente d’animations musicales, théâtrales, cinéscéniques et de reconstitutions historiques, et un monastère celtique et son environnement proche reconstitués.

 

Previous articleGuisseny : Fest Bro Pagan les 3, 4 et 5 juillet 2015
Next articleTournages en Bretagne – Juillet 2015
Né à Paris au début des années 70, Tarek ne cesse d’explorer de nouveaux horizons à travers l’écrit et l’image. Scénariste, peintre, photographe, rédacteur en chef de Paris Tonkar magazine et auteur du livre de référence sur le graffiti français, Tarek est un artiste polymorphe. Il a écrit près de soixante-dix livres dont certains sont devenus des ouvrages incontournables (Paris Tonkar, la série BD Sir Arthur Benton…), des scénarios pour l’audiovisuel en Europe et aux Etats-Unis (documentaire et fiction) et expose ses peintures dans le monde entier (Paris, Montréal, New York, Zürich, Genève, Budapest…)

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.