Contre le centre d’engraissement des 1.000 veaux

 

Le collectif contre le Centre d’engraissement des 1000 veaux a reçu une réponse de la part du Procureur de la République, suite à sa plainte, déposée le 27 octobre 2015, au sujet du projet de Ferme Usine des 1.000 Veaux, à St Martial le Vieux, dans la Creuse : « J’ai saisi le 12 novembre la gendarmerie nationale de cette enquête dont le développement prendra plusieurs mois. »

 

Contre les 1000 veaux

 

Malheureusement, l’enquête n’étant pas suspensive, le collectif doit dès maintenant s’efforcer de trouver un moyen juridique de faire stopper les travaux.

C’est une première victoire pour l’éthique !

Le collectif avait écrit à Monsieur Hollande, le 12 novembre 2015, comme le rappelait Corinne Touzet, en direct sur FR3 Limousin, le jour même. La réponse de son cabinet, est arrivée le 18 novembre : « A la demande du chef de l’Etat, je n’ai pas manqué de transmettre votre courrier à Monsieur Le Foll, ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, porte-parole du gouvernement, ainsi qu’au préfet de la Creuse, afin qu’il soit procédé à un examen attentif de votre intervention. »

Mercredi 6 janvier, un courrier a été envoyé au nouveau président de la Région Aquitaine Limousin Poitou Charentes, afin de connaitre sa position officielle quant à la Ferme Usine des 1000 Veaux, à St Martial le Vieux, dans la Creuse, ainsi que pour solliciter un entretien.

 

Tonnes de bidoches
Abattoir et carcasses de veaux

Une nouvelle demande de subvention était à l’étude, lors de la séance plénière du 26 novembre 2015, de l’ancien Conseil Régional du Limousin, au sujet d’une unité de méthanisation attenante au centre d’engraissement et portée par les mêmes actionnaires. Le collectif souhaite connaitre les suites données à cette demande.

Il a été rappelé à Monsieur Rousset, qu’il s’agit d’élevage intensif « hors sol », malgré les tentatives de dissimulation de la part de la SAS Alliance Millevaches, qui tente de faire passer un centre d’engraissement intensif pour une « grande ferme familiale ». L’ancien président du Conseil Régional du Limousin, Monsieur Vandenbroucke, avait suspendu la subvention en faveur de la SAS Alliance Millevaches, dans le courant de l’année 2015 et confiait à un journaliste de La Montagne, le 29 novembre 2014 : « spontanément, ce n’est pas un projet qui m’enthousiasme. Ce n’est pas l’image que je me fais de l’agriculture. »

L’organisation appèle dès maintenant à la mobilisation pour une troisième manifestation de protestation pacifique, le 26 mars prochain, à Guéret. Le dernier rassemblement, prévu le 14 novembre dernier, avait été annulé en raison des attentats de Paris. Allain Bougrain Dubourg et Corinne Touzet, qui était intervenue en direct sur FR3 Limousin, le jeudi 12 novembre, s’étaient engagés à venir manifester. Cette nouvelle manifestation aura lieu durant le déroulement de l’enquête ouverte par le Procureur de la République.

 

Veaux en batterie
Technique d' »élevage » du centre d’engraissement

 

« Nous sommes dans la dernière ligne droite de notre combat : si nous ne montrons pas une forte opposition citoyenne, nous irons droit au classement sans suite et l’usine à veaux ouvrira ses portes sans plus aucun espoir de lutte. Il sera trop tard ! », déclare Aurore, présidente de l’OEDA (Oui à l’Etourdissement Dans les Abattoirs).

 

No vacharan
Les 1000 veaux, no passaran !

 

En attendant, elle appelle tous les citoyens à se battre sur tous les fronts, en continuant de faire pression sur le groupe Les Mousquetaires Intermarché, client exclusif de la Ferme.

4 COMMENTS

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.