« Cargos, la face cachée du fret », mardi 9 février sur France 5 TV

Mardi 9 février 2016, la chaîne de télévision France 5 diffuse un documentaire de Denis Delestrac, assez édifiant, sur le fret maritime mardi 9 février de de 20h40 à 21h40.

« Cargos, la face cachée du fret »

Cargos, la face cachée du fret

Le trafic maritime joue un rôle essentiel au sein de l’économie globalisée. 95% des produits expédiés à travers la planète passent par les mers ou les océans.

Certains objets de consommation courante voyagent plusieurs fois autour du globe avant de parvenir dans les commerces. Qui sont les acteurs de ce gigantesque trafic ? Quels en sont les enjeux ? Enquête dans les coulisses du transport maritime, un milieu opaque, qui engendre de graves atteintes à l’environnement et d’importantes pertes fiscales, liées aux pavillons de complaisance.

LA CRITIQUE TV DE TÉLÉRAMA DU 06/02/2016

On aime beaucoup

A-t-on bien conscience de notre dépendance aux porte-conteneurs ? Environ 90 % de ce que nous consommons transite sur les quelque soixante mille vaisseaux qui sillonnent sans relâche les mers du globe. C’est dire l’importance du fret maritime, ce tentaculaire réseau d’artères qui structure la mondialisation. Denis Delestrac (Le Sable, enquête sur une disparition) braque son projecteur sur ce secteur d’activité aussi gigantesque que méconnu. Que savons-nous, par exemple, de Maersk, le plus grand armateur de porte-conteneurs au monde, dont les revenus équivaudraient à ceux de… Microsoft ?

Le nerf du fret maritime, c’est son coût, incroyablement bas. Une veste de costume peut parcourir 48 000 kilomètres pour le prix d’un ticket de métro, a calculé Denis Delestrac. Ceci grâce aux économies d’échelle, à l’emploi d’une main-d’oeuvre corvéable (philippine à 40 %), de rafiots fatigués, de pavillons de complaisance (Panamá, Liberia, Bahamas…) qui autorisent tout… Les conséquences environnementales sont dramatiques.

On trouvera que Denis Delestrac en fait un peu trop, avec ses images d’ours blancs qui dépriment sur la banquise, des cargos géants en arrière-plan. Mais l’heure est grave ! Il est temps de regarder en face ce pan de notre économie, responsable de 4 % du réchauffement climatique et absent de l’accord de Paris sur le climat. — Marc Belpois

Suivi, à 21h40, d’un débat animé par Marina Carrère d’Encausse, avec Benoît Hartmann, porte-parole de France Nature Environnement, et Marc Van Peteghem, architecte naval.

Marc Belpois

Publicités

3 COMMENTS

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.