Bretagne, la colère enfle : lettre ouverte des agriculteurs à Gwenegan Bui

Gwenegan Bui CC BY-SA 3.0
Gwenegan Bui CC BY-SA 3.0

Depuis quelques semaines, les agriculteurs bretons en colère ont choisi d’interpeller leurs députés sur leurs difficultés. Des rencontres ont déjà eu lieu dans différents secteurs de Bretagne.

A Morlaix, le député Gwenegan Bui était absent le samedi 6 février lors du passage des agriculteurs. Il avait pris soin de renvoyer les mécontents vers le sous-préfet tout en promettant une rencontre ce jeudi 11 février. Mais ce matin à quelques heures de la rencontre, le député a décalé le rendez-vous au samedi 13 février.

Les agriculteurs en colère ont décidé de répondre favorablement à ce rendez-vous, tout en précisant qu’ils ne se déplaceraient que « si et seulement si » le député apporte des réponses concrètes à leurs questions. En attendant, en Bretagne « La colère des agriculteurs enfle… »

 

Lettre ouverte à notre Député
de la part des petits syndicalistes du coin de Morlaix

 

Monsieur le Député,

Nous sommes passés échanger avec vous le samedi 30 janvier afin de vous alerter sur le passage à l’assemblée nationale le jeudi 4 février d’une proposition de loi en faveur de la compétitivité de l’agriculture et de la filière agroalimentaire.

Cette proposition portée par le sénat retenait, le samedi 30 janvier, toute votre attention mais vous avez préféré ne pas vous rendre à l’assemblée nationale ce 4 février pour la soutenir.

Cette rencontre entre vous et notre large délégation représentative des productions agricoles de votre circonscription (lait, porc, légumes, volaille) avait aussi pour objectif de vous sensibiliser sur nos problèmes structurels et administratifs franco-français face à nos concurrents européens et mondiaux (une fois encore nous étions d’accord sur l’analyse).

Ce texte aurait sans doute permis de gommer une partie des distorsions de concurrence que nous dénonçons depuis bien avant le début de l’embargo Russe mais nous ne sommes pas dupes sur le fait qu’il n’aurait pas tout réglé.

Nous pourrions comprendre votre attitude si vous n’étiez pas dans la majorité gouvernementale et que vous n’aviez pas comme objectif de résoudre le problème du chômage.

Nous ne pouvons pas comprendre votre double langage car cette même semaine du 4 février un texte a été adopté pour un plan de compétitivité de la marine marchande française. Sommes-nous les victimes une fois encore du clivage stérile gauche/droite, d’une stigmatisation ou d’un sabordage de l’Agriculture Française? 

Assumez-vous !

Ce triste exemple de notre rencontre du 30 janvier est simplement la réalité de ce qui est dit depuis hier, relayé par les médias, sur vos abandons de poste répétés lors des votes à l’assemblée nationale.

Où êtes-vous pour les producteurs de richesses Françaises que nous incarnons avec tant de passion, tant de professionnalisme et en nous conformant aux demandes de nos compatriotes ? N’êtes-vous pas censé nous représenter et porter les demandes de vos mandants, agriculteurs, citoyens et consommateurs ?

Samedi 6 février, absent, vous nous avez renvoyé vers le sous-préfet en nous promettant une rencontre ce jeudi 11 février, que vous venez de décaler au dernier moment au samedi 13 février. Nous répondrons favorablement à ce rendez-vous, si et seulement si vous avez des réponses concrètes à nous donner. La colère des agriculteurs enfle…

Les petits syndicalistes du coin de Morlaix

16 COMMENTS

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.