Brexit, Breizhxit ?

TRIBUNE LIBRE

Brexit, Breizhxit ?

Le Brexit est un choix prévisible pour une nation comme l’Angleterre qui a toujours gardé un pied en dehors de l’Union Européenne. Cependant, loin de la propagande alarmiste, les nations du Brexit :

 

  • resteront toujours en Europe, même en dehors de l’Union Européenne : elles pourront protéger leurs marchés, garder leurs particularités sur tous les plans (fonctionnements administratifs, culturels, etc), se protéger des flux migratoires importants par une politique économique moins impérialiste et bienveillante à l’égard des peuples du monde ;
  • remettront en cause le fonctionnement européen et pousseront l’Europe à revoir sa copie ;

  • pourront devenir des partenaires intéressants pour la Bretagne se trouvant géographiquement entre les pro-Brexit et l’UE : la Bretagne, à travers sa situation sur l’arc atlantique, peut en faire un atout économique.

 

Par ailleurs, les nations pro-Union Européenne intégrées dans ce référendum à travers la Grande Bretagne intéresseront plus que jamais l’Europe qui fera tout pour renverser la situation dans les années à venir. Ce choix ne peut que favoriser l’indépendance de l’Ecosse et la réunification irlandaise et donc retracer de manière logique une Europe correspondant à ses nations.

 

L’Europe monopolisée par les Etats fondateurs, avec son noyau franco-allemand, a vécu. Le Brexit est le réveil de la façade atlantique où plusieurs nations gagneraient à porter leur voix au Parlement Européen. Nous pourrions alors défendre nos intérêts face à l’actuelle machine technocratique à la solde des Etats membres les plus encombrants. Car, en effet, l’Europe n’est qu’à l’image du pouvoir des Etats les plus influents en dépit de l’opposition classiquement entendue entre « souveraineté nationale » et pouvoir de l’Union Européenne, très pratique aux gouvernements lorsqu’ils veulent s’affranchir de leurs responsabilités dans l’opinion.

 

La fin de l’administration et des normes contraignantes, de la normalisation et de l’uniformisation non réfléchies, de l’accroissement de la dette publique, d’une écologie aux normes plus contraignantes qu’efficaces et applicables et surtout le début d’une politique de l’emploi avant celle du profit… ne dépendent que de nos futurs choix politiques. Reprenons confiance.

 

 

Tout cela peut provoquer un effet boule de neige. Les Législatives seront l’occasion de porter cette parole, celle d’une Europe unie sous tous ses drapeaux.

 

Bertrand Deléon.

Publicités

29 COMMENTS

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.