Cyberaction : il faut sauver la Loi Littoral

Jeudi 19 janvier 2017, nouvelle menace sur la Loi Littoral :

Deux amendements adoptés par les sénateurs le 11 janvier ouvrent la possibilité de déroger au principe de l’urbanisation en continuité de la loi Littoral et permettent les extensions d’urbanisation sans continuité avec les agglomérations et villages existants.

Cyber@cteurs a mis en ligne une cyberaction proposée par l’Union des Associations pour la Défense du Littoral, en partenariat avec le collectif Alerte à l’Ouest, Eaux et Rivières de Bretagne, Réseau Cohérence. Elle sera envoyée au Président de la commission du développement durable | à votre député

 

La Loi Littoral est menacée par deux amendements votés par le Sénat qui sont examinés en commission le 25 janvier.

 

Pour aller directement à la signature Cliquez ici

 

Plus d’infos

littoralLa commission du développement durable et de l’aménagement du territoire de l’Assemblée Nationale examine le 25 janvier en deuxième lecture la proposition de loi portant adaptation des territoires littoraux au changement climatique. Deux amendements à cette proposition, votés par le Sénat, ouvrent la possibilité de déroger au principe de l’urbanisation en continuité de la loi Littoral et permettent des extensions d’urbanisation sans continuité avec les agglomérations et villages existants. C’est donc clairement une remise en cause de la Loi Littoral et un recul non justifié dans la lutte contre l’étalement urbain et en totale contradiction avec la politique de développement durable introduite par les lois SRU, Grenelle II et ALUR.

Vous avez été plus de 4400 à interpeller les sénateurs en 48 heures

http://www.cyberacteurs.org/archives/bilan.php?id=1107
Nous vous proposons de mobiliser pour interpeller vos députés.

Cette cyberaction va envoyer un courrier électronique à
Avec les éléments suivants :

  • Sujet : Il faut sauver la Loi Littoral
  • Message : Monsieur le député, Madame la députéeDeux amendements adoptés par les sénateurs le 11 janvier ouvrent la possibilité de déroger au principe de l’urbanisation en continuité de la loi Littoral et permettent les extensions d’urbanisation sans continuité avec les agglomérations et villages existants. Qu’il s’agisse de construction d’habitations sur des parcelles dans des hameaux ou de construction d’annexes sur leurs franges , ou, pire encore, de création de zones d’activités économiques en pleine nature, ces dispositions vont favoriser de nouveau le mitage et l’urbanisation diffuse.

    C’est donc clairement une remise en cause de la Loi Littoral et un recul non justifié dans la lutte contre l’étalement urbain et en totale contradiction avec la politique de développement durable introduite par les lois SRU, Grenelle II et ALUR.
    Je vous demande de mesurer l’impact considérable de ces amendements et de ne pas les voter.

    Dans cette attente, veuillez croire en ma vigilance sur vos votes.

Cette cyberaction permet d’envoyer une copie de ce message à :

  • Votre député.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.