Morlaix-Gilets Jaunes : le Préfet dénonce « de nombreux individus membres de mouvements radicaux de différentes villes bretonnes

Quimoer, samedi 2 février 2019,à l’issue du rassemblement régional des Gilets Jaunes à Morlaix ce samedi 2 février 2019, dans un communiqué de presse, le préfet du Finistère a tenu à dresser un bilan de ce rassemblement et dénoncer « de nombreux individus membres de mouvements radicaux de différentes villes bretonnes ».

Communiqué de la préfecture du Finistère :

 

Le rassemblement des gilets jaunes du 2 février 2019 à Morlaix

à nouveau entaché par de nombreuses violences

Dans le cadre du mouvement national des « Gilets jaunes », un rassemblement a eu lieu ce jour à Morlaix.

Cette journée, annoncée comme une manifestation contre les prétendues « violences policières », s’est transformée très vite en une journée de violences contre les policiers. Des manifestants étaient présents avec la volonté délibérée de s’en prendre aux bâtiments publics (sous-préfecture, commissariat, centre des impôts) et aux forces de l’ordre. Une tentative d’intrusion a été commise au commissariat. De nombreux jets de projectiles, d’engins explosifs ont été constatés et des feux de palettes et de poubelles ont été allumés, y compris dans des propriétés privées. Certains manifestants ont tenté d’empêcher l’accès des pompiers venus éteindre ces incendies.

De plus, il a pu être constaté que des agitateurs coordonnaient leurs agressions et leurs actions. 1 policier a été blessé et 4 autres contusionnés. 4 manifestants ont été interpellés, dont l’agresseur du policier blessé.

En fin de journée, des agents municipaux ont été également pris à partie par des gilets jaunes alors qu’ils rouvraient la circulation à proximité de la place Charles De Gaulle.

Il est important que nos concitoyens comprennent que ce type de manifestations est en réalité l’occasion pour de nombreux individus membres de mouvements radicaux de différentes villes bretonnes de se regrouper pour s’en prendre violemment aux institutions et aux forces de l’ordre.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.