Zad-Nddl : L’association « Nddl Poursuivre Ensemble » pour la libération des inculpés

Lundi 4 février 2019, avant l’appel pour la libération de Greg et F. demain mardi 9h00 devant la courd’appel de Rennes,communiqué de l’association « NDDL POURSUIVRE ENSEMBLE ».

COMMUNIQUÉ DE L’ASSOCIATION NDDL POURSUIVRE ENSEMBLE POUR LA LIBERATION DES INCULPES

 

Le premier appel de Ben vient d’être rejeté. Il est maintenu en détention. Ici un sentiment de colère très fort domine. D’autres appels vont être faits.

Parmi les 5 personnes interpellées le 22 janvier dernier, accusées de violence et de séquestration, trois sont aujourd’hui en détention provisoire. Le maintien en prison de ces trois habitants de la zad est incompréhensible. Le dossier, qui repose sur un stupéfiant renversement de situation, est constitué du témoignage affabulateur du plaignant qui a attaqué à coups de hache l’un des emprisonnés, et du récit invérifiable de deux témoins sous X. Il n’y a aucune raison pour que nos trois compagnons de lutte soient éloignés de leurs amis, de leurs familles, de leurs bêtes. C’est pourquoi ils ont fait appel de leur détention : pour Ben cet appel aura lieu demain à la cour d’appel de Rennes, pour Greg et F. mardi 5 février (à Rennes encore).

Mercredi matin, la Préfecture a remis pour signature les Conventions d’Occupation Précaires attribuant les terres pour une nouvelle année à 15 des projets agricoles prenant place sur les terres de la zad. Deux des signataires sont parmi les détenus.

Mais le Parquet, donc l’État, les a de manière paradoxale mis dans l’impossibilité d’honorer leur engagement, en décidant de les arrêter une semaine avant ces signatures (et plus de quatre mois après les faits). Si demain et mardi la cour d’appel décide de leur maintien en détention, leurs projets risquent de s’effondrer, mettant aussi à mal le projet commun.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.