Quimper Bretagne Occidentale crée un Pôle de santé

Quimper, mercredi 3 avril 2019, Dans le cadre du développement économique du territoire, afin d’améliorer l’offre de soins aux Cornouaillais et de permettre aux différents acteurs de la filière de disposer d’un outil moderne, Quimper Bretagne Occidentale crée un pôle de santé. Il verra le jour en 2022 à Kerlic, au nord de la ville, en bordure de la voie express.

© Quimper Bretagne Occidentale

La construction d’une nouvelle polyclinique par la Mutualité Française devrait débuter en 2019. En parallèle Quimper Bretagne Occidentale commercialise des parcelles à vocation tertiaire pour l’implantation d’activités en lien avec la santé.

La zone de Kerlic présente de nombreux avantages. Elle est idéalement située : face à la zone d’activités économiques de Cuzon, en limite de celle de Gourvily, elle est parfaitement desservie par la voie express RN165 et le contournement nord-ouest. Ce futur pôle sera ainsi facilement accessible de tous les Cornouaillais.

Une clinique et maison médicale : une zone de 10 hectares au nord
La Mutualité française souhaite regrouper ses deux cliniques, Saint-Michel et Quimper sud, sur un même site. Ses objectifs : offrir au patient un outil moderne, accessible, aux dernières normes médicales. Elle s’est donc tournée vers la ville de Quimper et Quimper Bretagne Occidentale afin de trouver la solution foncière la mieux adaptée.

La zone au nord, de 10 hectares, accueillera le futur pôle médical de la Mutualité française, ainsi qu’une maison médicale qui a vocation à accueillir des spécialistes. L’objectif est de regrouper sur un même site tous les professionnels dont aurait besoin le patient.

La capacité annoncée de la nouvelle polyclinique sera de 250 lits, avec un effectif de 600 personnes travaillant sur le site. Le projet sera mené par les architectes de l’agence lorientaise AIA qui ont déjà piloté la construction d’un projet similaire à Plérin, près de Saint-Brieuc.

Quimper Bretagne Occidentale prépare un appel à projet pour y implanter un Hôtel-restaurant. Le démarrage des travaux est prévu courant du 2ème semestre 2019 pour une ouverture début 2022.

Un espace naturel préservé : une zone de 10 hectares
Une zone de biodiversité centrale de 10 hectares qui ne sera pas urbanisée. Cet espace naturel accueille notamment des zones humides et des espèces protégées comme le campagnol amphibie, l’escargot de Quimper, des chiroptères et des salamandres. Le GR38 y transite, son cheminement sera maintenu. La Ville étudie la possibilité d’y développer des animations pédagogiques ou une approche environnementale du lieu.

Un parc d’activités dédié à la santé : une zone d’activité tertiaire de 10 hectares au sud
La zone au sud sera une zone d’activité tertiaire de 10 hectares. Elle pourra accueillir des entreprises médicales, paramédicales, ou toutes autres activités complémentaires qui permettront un fonctionnement optimal de la zone.

Il s’agira :
– d’entreprises spécialisées dans différentes disciplines médicales et paramédicales (laboratoires, imagerie numérique, etc…),
– de structures médico-sociales (EHPAD, santé au travail, structures spécialisées d’accueil de personnes déficientes, associations d’aides aux malades, etc…),
– de locaux tertiaires destinés au regroupement d’activités médicales et/ou paramédicales spécialisées (médecins spécialisés, kinésithérapeutes, centre infirmier, etc…),
– de locaux tertiaires destinés aux professionnels de l’assurance santé, aux sociétés de services à la personne (location de matériels médicaux, transport médicalisé, etc….), aux sociétés de services aux entreprises installées au sein du pôle de santé, à des organismes ou des sociétés de formation dans le domaine de la santé, des sociétés spécialisées dans le développement de « l’aliment santé »,
– ou toute autre activité complémentaire aux activités précédemment énoncées, en lien avec la vocation du parc d’activités.

Sont en outre admis dans l’ensemble du lotissement d’activités :
– les locaux d’habitation exclusivement destinés aux personnes dont la présence permanente est nécessaire pour assurer la direction, la surveillance ou le gardiennage des établissements dont elles dépendent. Ces locaux seront obligatoirement à intégrer au volume du bâtiment principal d’activités et devront présenter une harmonie dans leur forme et leurs matériaux par rapport à ce dernier ;
– les activités hôtelières et de restauration nécessaires au bon fonctionnement des autres activités autorisées.

Le commerce de détail est interdit dans l’ensemble du périmètre du lotissement. Les bâtiments devront être édifiés conformément aux dispositions du document d’urbanisme en vigueur et du permis d’aménager du parc d’activités de Kerlic et de ses éventuels modificatifs.

La commercialisation de ces parcelles est assurée par Quimper Bretagne Occidentale, les permis de construire sont délivrés par la ville de Quimper.

Calendrier prévisionnel et coûts du projet
–  Juin 2016 : début de l’enquête publique pilotée par la préfecture, Quimper Bretagne Occidentale ayant sollicité un arrêté de déclaration d’utilité publique.
–  2ème trimestre 2017 : travaux de viabilité effectués par Quimper Bretagne Occidentale
–  2ème semestre 2017 : début de la construction du pôle par la Mutualité Française
–  2018 : début de la vente des parcelles par Quimper Bretagne Occidentale
–  2ème semestre 2019 : début de la construction du pôle par la Mutualité Française
–  Livraison et ouverture du pôle : début 2022

Les coûts
Coût global d’aménagement de la zone par Quimper Bretagne Occidentale : 8,5 millions d’euros HT
Coût du pôle médical :
–  clinique : 58 millions d’euros HT
–  pôle imagerie : 10 millions d’euros
–  maison des consultations : 10 millions d’euros

Quimper Bretagne Occidentale aide les entreprises à se développer de façon pérenne sur le territoire
Aide à l’implantation
– 40 hectares de terrains disponibles sur les différents parcs d’activités de l’agglomération.
– 3 pépinières d’entreprises, dont une dédiée aux innovations ; 3 hôtels d’entreprises, de nombreux ateliers relais.
– Aide à la recherche de locaux sur le parc privé.

Mise en relation
– avec les acteurs locaux (centres techniques, technopole, chambres consulaires) pour faciliter le projet.
– avec les investisseurs, les professionnels de l’immobilier, les collectivités locales
– et les porteurs de projets.

Publicités

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.