Notre-Dame : l’Association des 7 Calvaires monumentaux de Bretagne appelle les Bretons à apporter leur contribution à la renaissance d’un joyau du patrimoine mondial

Plougastel-Daoulas, mardi 16 avril 2019,  suite à l’incendie qui a ravagé Notre-Dame de Paris,  Dominique Cap, Président de l’Association des 7 calvaires monumentaux de Bretagne, invite toutes celles et ceux qui ont la passion de notre patrimoine à apporter leur contribution à la renaissance de Notre Dame de Paris.

Communiqué :

« L’Association des 7 Calvaires monumentaux de Bretagne est attachée au patrimoine religieux, intimement lié à l’histoire de notre région et de notre pays.

Elle en assure sa préservation, sa valorisation, sa promotion et sa transmission aux générations futures.

Aussi, le drame qui frappe le pays tout entier nous touche particulièrement.

Notre Dame de Paris est un joyau du patrimoine mondial. Elle symbolise la patrimoine français.Elle est le témoin privilégié de notre histoire.

Nous voulons aujourd’hui exprimer notre profonde tristesse et notre sincère compassion.

Mais, à l’instar de nombreux amoureux du patrimoine, nous ne voulons pas céder à l’abattement ni au découragement.

Ce monument, certes durement blessé, n’est pas terrassé.

Nous devons le reconstruire. Il s’agit là d’une impérieuse nécessité, d’une ardente obligation, d’une grande cause nationale.

Aussi, nous invitons toutes celles et ceux, qui comme nous, ont la passion de notre patrimoine chevillé au corps, à apporter leur contribution à cette renaissance que nous appelons de nos vœux. »

 

Publicités

1 COMMENT

  1. Bonjour,

    Je suis Breton, catholique et bretonnant. Il y a un patrimoine qui brûle dans notre pays, c’est notre
    langue, la langue bretonne. Et il n’y a personne pour éteindre le feu qui consume lentement
    cette langue séculaire. Je ne donnerai certainement pas un sou pour redresser un monument de
    pierre, si beau et symbolique soit-il, quand s’effondre, dans l’indifférence générale, le patrimoine
    linguistique de tout un pays, mon pays, la Bretagne.

    A galon d’an holl,

    Michel

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.