Européennes 2019 : victoire aussi des régionalistes (analyse des résultats)

Vendredi 31 mai 2019,Avec plus de 3 millions de voix en sa faveur (13.47% des suffrages), la liste conduite par Yannick Jadot, en finissant troisième derrière le Rassemblement National  et En Marche incarne l’espoir et le renouveau. Ce succès est une victoire politique et idéologique des écologistes.

 

Cette victoire est aussi celle des régionalistes. Parmi les treize candidats élus dimanche 26 mai, figure François Alfonsi qui n’était autre que le chef de file de Régions et Peuples Solidaires (R&PS) à ces élections européennes.

 

Lydie Massard, de l’Union Démocratique Bretonne (UDB), qui se trouvait en 14e position sur la liste, manque d’être élue pour quelques voix. Elle pourrait toutefois rejoindre le parlement européen en cours de mandat.

 

Réunis à travers R&PS, les régionalistes, alliés à EELV, ont contribué, indubitablement, malgré le mode de scrutin défavorable par nature aux régionalistes (circonscription unique à l’échelle de toute la France), au succès de la liste. Partout sur les territoires où R&PS est présent, la liste Europe Ecologie obtient de très bons  scores, souvent supérieurs à la moyenne hexagonale :

La Corse avec 22,05% des suffrages, sous l’impulsion de la campagne de François Alfonsi et grâce à l’implication du président de l’exécutif de la Collectivité de Corse, Gilles Simeoni, offre à la liste Europe Ecologie ses meilleurs résultats. Les 15 communes où la liste obtient ses meilleurs scores sont toutes corses. Dans 131 communes de Corse, la liste conduite par Yannick Jadot et soutenue par Femu a Corsica est arrivée en tête. Enfin, dans 320 des 365 communes que compte la Corse, la liste obtient un résultat supérieur à la moyenne hexagonale.
L’Alsace, avec un résultat de 14.83%, fait 10% de plus que la moyenne hexagonale (soit 1,36 point). Aux européennes précédentes, la liste EELV, sans les régionalistes, avec ses 8.42%, obtenait  un score inférieur à la moyenne hexagonale de 5.92% soir 0,53 point de moins. La progression, notamment dans les zones peu favorables traditionnellement à EELV est, sans aucun doute, à mettre à l’actif d’Unser Land et à son implication dans la campagne.
La Bretagne, qui vote volontiers  aux européennes pour les écologistes (+23,57% soit 2,11 points de plus que la moyenne hexagonale en 2014) a consolidé son socle électoral grâce à la contribution de l’UDB et la campagne menée par Lydie Massard. Aux européennes 2019, la liste Europe Ecologie fait 25,93% de plus que la moyenne hexagonale (+ 3,5 points). Rien de surprenant en fait puisqu’aux régionales de 2015, dans la région administrative, les régionalistes derrière la bannière Oui La Bretagne (6.71%) faisaient jeu égal avec Europe-Ecologie-Les-Verts (6.70%). Plusieurs communes de Bretagne (surtout du Kreiz Breizh et de Loire-Atlantique), ont placé la liste en tête des suffrages.
Dans l’espace occitan, la liste Europe Ecologie obtient, dans de nombreuses communes en dehors même des grandes viles notamment du Béarn, du Vaucluse, de l’Aude et de la Haute-Loire… des scores supérieurs à la moyenne hexagonale et arrive en tête dans plusieurs d’entre-elles.
Le pays basque, la liste obtient un score de 16.50%. C’est 3 points de plus que la moyenne hexagonale. Cette différence s’explique par la campagne du candidat régionaliste Lucien Betbeder, maire de Mendionde, et la mobilisation de l’électorat abertzale / régionaliste qui obtient, traditionnellement, aux législatives, des résultats trois fois supérieurs à ceux d’EELV.
En Savoie, la liste Europe Ecologie, avec 17,46%, fait 4 points de plus que la moyenne hexagonale soit 30% de plus. En 2014, sans les « régionalistes », la Savoie obtenait, certes, un score supérieur à la moyenne hexagonale, mais d’ 1,73 point seulement. Ces résultats confirment les très bons scores réalisés par les régionalises savoyards lors des dernières législatives et la dynamique des écologistes et des régionalistes en Savoie.
En Moselle, la liste Europe Ecologie, avec 11,32% des suffrages, réalise un score de 15,96% de moins que la moyenne hexagonale (-2,15 points). C’est toutefois mieux qu’en 2014, où EELV, seul, dans le département, avec 5,95%, réalisait un score de 33,52% inférieur à la moyenne hexagonale (-3 points). La progression est due à la présence de 57-le Parti des Mosellans et la mobilisation de l’électorat régionaliste de Moselle.
En pays catalan, grâce à la campagne de Oui au Pays Catalan, la liste finit premier ou deuxième dans toutes les communes où le parti régionaliste finit en tête ou deuxième aux dernières législatives.
Le très bon score réalisé par la liste Europe Ecologie aux européennes 2019 confirme la pertinence de l’alliance des écologistes et des régionalistes. L’alliance des écologistes et des régionalistes, en 1989, en 2009 et en 2019 a été le ticket gagnant : s’il permet aux écologistes de faire leurs meilleurs résultats, il permet aussi aux régionalistes l’élection d’un des siens.

 

Face au statu quo néolibéral et au retour en arrière jacobin, la responsabilité qui incombe désormais aux écologistes et aux régionalistes est grande. Sur ce succès, il faudra construire l’avenir sans perdre la cohérence politique de la démarche exprimée lors de ces européennes.

 

Gustave Alirol, président de Régions et Peuples Solidaires

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.