Saint Brieuc : Un port refuge pour le nitrate d’ammonium

Saint Brieuc, jeudi 12 décembre 2019, depuis le 4 novembre, le Karkloe battant pavillon libérien, exploité par un armateur allemand dont la cellule de crise est en Grèce, est en panne de machine. En provenance de Suède, il est chargé de 4000 t de nitrate d’ammonium et faisait route vers Nouadhibou, Mauritanie. Le navire s’est réfugié dans la Baie de Saint-Brieuc après une première tentative de remorquage infructueuse pour réparation à Rotterdam.

Karkloe

Depuis le 8 décembre au matin, le Karkloe est assisté par le bâtiment de soutien Argonaute dépêché par la préfecture maritime de Brest.

Compte-tenu des conditions météorologiques défavorables et de la dangerosité de la cargaison, cette situation ne peut pas s’éterniser. L’Argonaute peut être sollicité à tout moment pour d’autres événements de mer. En conséquence, il est nécessaire que l’armateur soit mis en demeure de procéder au remorquage de son navire dans un port disposant de toutes les infrastructures et compétences nécessaires à sa réparation. Cette situation d’attente ne peut pas s’éterniser.

 

source : Robin des Bois

Robin des Bois

 

Sur l’accidentologie des navires transportant du nitrate d’ammonium, cf.

« Purple Beach: la hantise du nitrate d’ammonium. », extraits du bulletin « A la Casse » (pdf).
« Le Junior M va reprendre la mer », 28 juin 2000.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.