Le francoprovençal à nouveau refusé par le ministère de l’éducation nationale

Vendredi 20 décembre 2019,« La préservation et la transmission des différentes formes du patrimoine des régions françaises – linguistique et culturel – font l’objet de la plus grande attention de la part du ministère de l’éducation nationale. »

 

Ainsi commence la réponse à l’intervention de la Sénatrice Martine Berthet de ce 3 décembre 2019, concernant la situation du francoprovençal au baccalauréat… pour enchaîner sur une nouvelle fin de non recevoir.

En résumé : la plus grande attention… pour ne rien faire ! Pure cynisme, vis à vis de trésors régionaux culturels qui se meurent, alors que plus de 80 % du budget du ministère de la culture est absorbé par Paris et la région parisienne !

 

Madame Berthet, dont nous saluons l’action, demandait simplement d’ajouter le francoprovençal, ou savoyard, au nombre des langues régionales proposées aux épreuves du baccalauréat, comme le sont par exemple l’occitan, l’alsacien, le breton ou le créole.« Les Savoyards qui veulent présenter cette langue au baccalauréat sont obligés de passer une épreuve de langue occitane, ce qui n’est pas la même chose. Il est injuste qu’une telle inégalité perdure. Le francoprovençal doit pouvoir être proposé aux examens du baccalauréat. »

 

Cette situation démontre une fois de plus que l’égalité est bien un principe purement virtuel de la République française. Et pour reprendre l’idée de départ : ce qui fait l’objet de la plus grande attention de la part du ministère de l’éducation nationale, n’est-il pas « d’anéantir les patois » selon la tradition jacobine obsessionnelle initiée durant la Révolution française ?

1 COMMENT

  1. Ce déni des langues régionales de l’Etat Français devra être porté à la Cour de Justice Européenne. Régions et Peuples Solidaires qui représente toutes les identités des peuples écrasés par Paris peut se saisir de cette Cour si tant est que les élus des régions s’unissent pour défendre cette cause…

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.