Brest : la pollution ne connaît pas le confinement, « les pollutions aussi tuent »

Brest, lundi 23 mars 2020, les responsables de l’association Mor Glaz ont reçu le texte d’un Ami, « un Ami parmi les Amis de ceux qui acceptent que temps en temps que vous puissiez ne pas être d’accord avec lui ! Cette fois comme très souvent nous sommes d’accord sur son texte ci-dessous, sur son analyse. »

L’Association MOR GLAZ défend le transport et les activités maritimes respectueuses de l’Homme et de l’Environnement, toutes les activités portuaires qui respectent nos « ces » critères de qualité, il faut donc y compris en cette période se battre, combattre avec sévérité sans indulgence, toutes les dérives effectuées contre l’Homme et l’Environnement –« les pollutions aussi tuent ». L’Association MOR GLAZ, souhaite durant cette période de mouillage, dire, écrire et faire en toute liberté ! En 2000 l’Association MOR GLAZ luttait aux côtés du Procureur de la République François NICOT, du Syndicat VIGIPOL avec à sa tête Jacques MANGOLD et des Préfets Maritimes des trois Préfectures contre les pollueurs des Mers !

-« Les Autorités portuaires et autres même confinées doivent demander des explications au Commandant de ce navire et prendre leurs responsabilités, toutes leurs responsabilités pour le bien des populations et des Salariés du port » !

Pour l’Association MOR GLAZ
Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Ci-dessous le texte du Docteur LE RU

Bonsoir,

Quelques lignes de dérision en ces temps chargés, avant de passer à du plus sérieux

Ceci est une alerte pollution : si vous rencontrez ce nuage et que des symptômes de difficulté respiratoire surviennent (arrêt respiratoire, toux, essoufflement), veuillez composer le 15.

Toute ressemblance avec une situation existante est purement fortuite.

Notre président nous a recommandés d’être inventif, de lire (il a 100 fois raison), il aurait pu rajouter de regarder la nature, le ciel, et pour ceux qui ont de la chance de l’avoir en face d’eux, d’admirer la grande bleue, Morz Glaz, chère à mon ami JP Hellequin.

Trêve de plaisanterie,

Si je suis arrivé à tenir de tels propos comme cités ci-dessus, c’est justement pour attirer votre attention. Vous les jugerez peut être de mauvais goût, j’assume.

Ces informations seront sans doute passées sous silence par vos rédactions vu le contexte, tant pis, j’aurai fait mon devoir.

ci-joint une vidéo consternante d’un bateau à quai depuis quelques jours prise de mon jardin cet AM 17 h et des poussières (sic), cela aurait pu être hier, avant-hier.. en moins noir (les belles volutes) j’avoue.

Et les paroles d’un homme révolté à la fin de cette même vidéo, pour parodier maître Albert Camus (60 ans qu’il est décédé ce formidable écrivain brave et courageux) ; ce sont les miennes, je n’ai, pas son éloquence ni sa dialectique et aucun réseau dit social à ma disposition (Face book, Twitter, Instagram, etc.) alors pardonnez de n’avoir que le relationnel direct à ma portée.

Je possède également quelques photos, malheureusement moins stupéfiantes, ayant privilégié la vidéo.

L’armateur délinquant peut procéder en toute impunité à maintenir ses moteurs allumés et à faire ronronner 24 h / 24 son super tanker et à nous inonder (merci aux vents d’est) de ses vapeurs toxiques. L’Interdiction des activités nautiques n’aura pas permis de belles photos de la mer. Les plaisanciers et marins en auront ainsi été protégés.

Il fut un temps, Brest connut un excellent procureur de la république (François Nicot) qui traquait ces voyous dans le globe entier et le ministère public suivait ses impeccables réquisitions en les condamnant lourdement à des amendes. Je passe sur le fait que ces bateaux battent pavillon panaméen nous semble-t-il.

Ineptie écologique, mépris des individus vivant proche du port dans une ville qui se dit verte. Revenez François!

Tout le monde le sait, personne ne fait rien comme pout tout…

Covid ou pas Covid, c’est ainsi depuis 20 ans que nous vivons ici.

En bas de ce mail adressé à la ville de Brest (service action sanitaire) et à quelques contacts (adjoint, amis voisins et un ami président d’une association bien connue, Mor Glaz déjà cité dans ce mail).

Réponse immédiate (passe à ton voisin = >la région) alors que je n’alertais pas seulement sur l’ineptie écologique mais également sur le risque sanitaire pour les individus, prérogative de la collectivité où nous vivons me semble-t-il.

En copie de ce mail le Professeur Olivier Pradier, chef de pôle de cancérologie du CHU, lui-même spectateur béat du même spectacle et tout aussi révolté que moi.

Bien cordialement

Docteur Yves Le Ru

MORGLAZ.ORG

Publicités

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.