51e édition de La Solitaire du Figaro : 1 830 milles intenses et tactiques

Mardi 31 mars 2020, L’exigence et la difficulté seront bel et bien au rendez-vous le 30 août prochain en Baie de Saint-Brieuc pour le grand départ de la 51e édition de La Solitaire du Figaro.

© OC Sport – Pen Duick

Le menu se montre alléchant avec quatre étapes à courir, trois longues de plus de 500 milles et plus comme les aiment les marins et un dernier run de 24h pour boucler ce grand marathon de trois semaines. Les phares du Fastnet et de Wolf Rock animeront le parcours avec plusieurs traversées de la Manche, des contournements de rails et des bancs de sable jusqu’à Dunkerque, puis des cailloux et du courant en pagaille pour rejoindre … la Loire-Atlantique !

Francis Le Goff, directeur de course, continue de prôner l’ouverture avec peu de marques à contourner et pour laisser libre-cours au jeu stratégique des solitaires. Un excellent cru se prépare avec un final attendu à proximité de l’estuaire de la Loire.

Entre les jeunes bizuths avides de découvrir l’excellence du circuit Figaro Bénéteau (Robin Follin, Erwan le Draoulec, Elodie Bonafous, Estelle Greck, etc.), les habitués du circuit (Xavier Macaire, Anthony Marchand, Alexis Loison etc.) et les anciens vainqueurs, notamment celui du dernier Vendée Globe, Armel le Cleac’h, plus d’une trentaine de participants sont attendus à Saint-Quay-Portrieux dès le 25 août prochain. A bord de leurs Figaro Bénéteau 3 à foils, les solitaires vont devoir faire preuve d’un énorme mental pour tenter de remporter le graal en Loire-Atlantique, terre d’accueil de l’arrivée de la 3e étape et du grand final. Un retour dans les Pays de la Loire pour La Solitaire du Figaro cette année, qui avait fêté sa cinquantième édition en fanfare, au départ de Nantes en 2019.

 

Analyse du parcours par le Directeur de Course :

Etape 1 : un aller et retour de 642 milles via le Fastnet !
« La seule marque de parcours de cette première longue étape sera le phare du Fastnet à laisser à tribord. Le jeu demeure très ouvert pour les solitaires dès le début, chacun élaborera son jeu tactique en fonction des pièges en Manche et en mer d’Irlande. » explique Francis Le Goff.
Sitôt le départ en Baie de Saint-Brieuc, les skippers mettront le cap vers l’Irlande en prenant soin de déborder l’archipel caillouteux des îles Scilly et ses DST (zone de séparation de trafic) dans l’Ouest des Cornouailles anglaise à l’aller comme au retour ! Tout sera donc possible : passer au large ou à l’intérieur des îles. Une grande partie d’échecs en perspective …

Etape 2 : Cap sur Dunkerque via les côtes anglaises en 497 milles
Attention trafic et bancs de sable ! « Depuis Saint-Quay-Portrieux, la flotte mettra le cap vers le phare de Wolf Rock dans le sud-ouest de la pointe de la Cornouailles, puis devra rejoindre une marque de parcours devant le phare d’Antifer près d’Étretat avant de finir devant Dunkerque. Ce sera une étape où la lucidité sera le nerf de la guerre sur les derniers milles. » précise Francis Le Goff.
Une deuxième étape avec toujours un jeu certes très ouvert entre Wolf Rock et la côte d’Albâtre, mais beaucoup de pièges à éviter comme les nombreux DST qui vont contraindre la navigation dans un long couloir jusqu’à Dunkerque. Trafic transmanche entre Calais et Douvres, courant et bancs de sable jusqu’à la ligne d’arrivée, la gestion du sommeil sera primordiale dès le départ de l’étape afin de garder de la fraîcheur sur le dernier tronçon …

Etape 3 : un côtier de 504 milles de Dunkerque à l’estuaire de la Loire
Plein les yeux sur cette troisième étape tant il y aura de la diversité dans les décors ! Opale, Albâtre, Nacre, Granite Rose, Iroise, Mégalithes, Amour jusqu’à la côte de Jade, un grand tour photogénique mais constellé d’embûches : effets de pointes, de caps, courants, îles et cailloux, pêcheurs. 504 milles sous haute tension, un œil sur la carte, un autre sur les réglages, et des nuits blanches assurément !

Etape 4 : un run de 24h et 183 milles entre les îles pour le grand final
Après trois étapes dures et éprouvantes, les solitaires vont devoir puiser dans leurs dernières ressources pour 24h de course, une boucle qui devrait les faire naviguer entre l’ile d’Yeu et Belle-Île via l’ile de Groix avant de les voir revenir en Loire-Atlantique pour sacrer le grand vainqueur de cette 51e édition qui s’annonce pleine de rebondissements et de suspense.

Dès jeudi, la publication de l’Avis de Course ouvrira les inscriptions de cette édition 2020.

Hervé Favre, Président d’OC Sport Pen Duick
« Nul doute que le public sera content de suivre en septembre les figaristes sur ce parcours engagé après cette période compliquée pour tout le monde. Les villes étapes de cette édition sont des viviers de navigateurs et d’amoureux de la mer. La Baie de Saint-Brieuc, Dunkerque puis l’estuaire de la Loire seront des ancrages forts sur ces trois semaines de course intenses.

Le programme de la 51e Solitaire du Figaro :
25 août : Convocation des bateaux à Saint-Quay-Portrieux
30 août : Grand départ
2 septembre : ETA de l’Etape 1
6 septembre : Départ de l’Etape 2
9 septembre :  ETA de l’Etape 2 à Dunkerque
12 septembre : Départ de l’Etape 3
16 septembre :  ETA de l’Etape 3 en Loire-Atlantique
19 septembre : Départ de l’Etape 4
20 septembre : Arrivée de l’Etape 4 – Fin de La Solitaire du Figaro 2020

 

Publicités

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.