Saint-Brieuc : Relance de la production de masques de protection sanitaire

Lundi 11 mai 2020, communiqué de l’intersyndicale ( Solidaires, FSU, cgt°

Entre l’intérêt général et l’intérêt privé
l’heure du choix a sonné pour les élu.es !

Monsieur Abdallah Chatila a donc fait le déplacement à Saint-Brieuc pour présenter aux élus de la région son projet de relance de la production de masques de protection sanitaire. La précipitation de Monsieur Chatilla à venir en Bretagne se comprend quand on sait que la Région Bretagne et le Département des Côtes d’Armor se sont engagés par ailleurs dans un projet de création d’une Société Coopérative d’Intérêt Général (SCIC) pour relever l’un des défis majeurs de la période : permettre à notre pays de retrouver son autonomie en matière d’équipements de protection sanitaire en relocalisant leur production. Projet piloté actuellement par l’ancien Secrétaire d’Etat à l’économie sociale et solidaire, Monsieur Guy Hascoët, qui rendra son rapport dans les tous prochains jours.

Monsieur A. Chatila en investisseur avisé, à flairer à juste titre la bonne affaire, car il sait que le marché potentiel des équipements de protection sanitaire est désormais gigantesque et qu’il pourra dégager d’énormes profits. C’est donc un investissement très rentable, d’autant plus qu’il pourra disposer d’argent public sous forme de subventions ou de prêts à taux dérisoires et cela pratiquement sans limite. (voir notre communiqué du 2 mai 2020). Pour ramasser la mise il a bien compris qu’il fallait agir vite et fort.

L’intersyndicale Cgt, FSU et Solidaires des Côtes d’Armor espère que sa rencontre avec les élus de la région, organisée par le député Marc Le Fur, n’a pas tournée en séance d’hypnose collective, permettant à Monsieur Chatilla de convaincre les élu.es que son intérêt particulier valait mieux que l’intérêt général.
La couverture financière de Monsieur Chatilla, et son talent à jongler sur les marchés financiers, sont des arguments qu’il a toujours su utiliser quand il rencontre des décideurs et des élu.es, puisqu’il sait que ce sont ces derniers au final qui décideront. Ils ont donc à choisir entre privilégier une Société Anonyme à capitaux privés à but lucratif ou une Société Coopérative à Intérêt Collectif, sans but lucratif.
L’intersyndicale Cgt, FSU, Solidaires des Côtes d’Armor le redit : il n’appartient pas aux marchés financiers, représentés içi par Mr Chatilla, de défendre l’intérêt général et d’assurer la protection sanitaire des populations. Ces marchés financiers sont les principaux responsables de la situation catastrophique de pénurie dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui et du délabrement de nos services publics de santé. La SCIC est au contraire, l’une des réponses majeures à la question que nous pose la pandémie que nous traversons. Plutôt que de relancer la machine infernale du capitalisme financier, les élu.es doivent, avec les organisations syndicales et les anciens salarié-es de l’usine Honeywell, faire clairement le choix d’un autre mode de production et de développement.

Nous ne voulons pas que le monde d’après soit le même, voire pire, que le monde d’avant.

(2) Lien web pour accéder à la pétition « Sauvons des vies, fabriquons des masques » sur Change.org :

Publicités

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.