Famine mondiale : le nombre de personnes au bord de la famine risque de doubler en 2020, pouvant atteindre 265 millions à la fin de l’année

Vendredi 22 mai 2020,  De la ferme à la fourchette : la Commission européenne dérape !

Alors qu’une projection du programme alimentaire mondial de l’ONU indique que le nombre de personnes au bord de la famine dans le monde risque de doubler en 2020, pouvant atteindre 265 millions à la fin de l’année, la Commission européenne vient d’émettre ses propositions pour les stratégies « de la ferme à la fourchette » et « biodiversité » à l’horizon 2030. Parmi celles-ci se trouvent un objectif incroyable de réduction de 10 % des surfaces cultivées de l’UE et aussi celui de réduire l’utilisation des produits phytosanitaires de 50 % !

« Quand on sait que l’Europe est dépendante des importations alimentaires, c’est profondément choquant ! », s’indigne Bernard Lannes, président de la Coordination Rurale. « On devrait plutôt estimer que, face à l’artificialisation continue des terres et à l’augmentation de la population, les agriculteurs vont devoir réaliser des prouesses pour cultiver au mieux l’ensemble de leurs terres afin de produire plus pour assurer l’alimentation des Européens. » En effet, la semaine dernière la CR mettait en évidence dans un courrier adressé à Emmanuel Macron le manque chiffré de production en France, grand pays agricole, pour atteindre l’autosuffisance alimentaire.

« La France et l’Europe doivent regagner leur autonomie alimentaire notamment en produisant des protéines végétales. La vocation nourricière est fondamentale pour les agriculteurs que nous sommes. », rappelle Bernard Lannes, président de la CR nationale. « La Commission se trompe vraiment de combat et de siècle . Pour un meilleur effet écologique, elle devrait instaurer d’urgence un plan protéines reposant sur des protections douanières contre le soja, plutôt que de réduire ses surfaces cultivées de 10 %. »

Face à cette dérive et au déni de la gravité de la situation actuelle, la CR exige une sanction exemplaire contre cette Commission dont les actions alternent entre inconséquence et incompétence. Elle attend aussi une mise au point très claire du président Macron en faveur de l’exception agriculturelle.

Publicités

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.