Le Chevalier de Fréminville – marin, savant et travesti.

paru le 19 juin aux éditions Coop Breizh : Ce roman biographiqe centré sur un personnage qui a vécu à Brest est une évocation sensible de l’univers de la Marine dans la première moitié du XIXe siècle. On y découvre la vie et les batailles à bord des frégates.

Amoureux de la Bretagne, il réside à Brest entre deux campagnes et y prend sa retraite. Il décède de maladie dans cette ville en 1848. Fréminville est un original, royaliste et légitimiste. Dès l’adolescence il s’intéresse à la nature, il suit les cours de Lamarck et Brongniart au Muséum d’histoire naturelle. Il manque de mourir de la fièvre jaune à Saint-Domingue, navigue en mer Glaciale, en mer Baltique, aux Caraïbes… C’est là qu’il rencontre Caroline et vit une tragique histoire d’amour qui bouleversera sa vie. À son retour en France, il paraîtra régulièrement en public habillé en femme. Écrivain prolixe et érudit, il fait l’éloge du costume féminin et produit de nombreux ouvrages sur la navigation, l’histoire du Moyen Âge et les « antiquités » de Bretagne. Fréminville est encore cité aujourd’hui, pour ses observations archéologiques. Celtomane, romantique, naturaliste, « antiquaire », franc-maçon, marin et chouan à l’occasion, il laisse dans la mémoire des Brestois, qui l’acceptent tel qu’il est, l’image d’un travesti savant, et d’un Templier d’un autre âge.

En quelques mots / Points forts:

• À travers la biographie revisitée du chevalier de Fréminville, une évocation sensible de l’univers de la Marine dans la première moitié du XIXe siècle. La description enrichie et détaillée de la vie et des batailles à bord des frégates.
• Le partage d’une passion royaliste, malmenée par les changements de régime politique de l’époque, et l’influence de ces mutations sur la gestion de la Marine, et des villes qui en vivent, comme Brest.
• Une vision particulière du colonialisme aux Caraïbes, en Afrique et en Amérique.
• La description du travail de savant et de collectionneur / voyageur et l’élaboration d’un cabinet de curiosités.

témoignage d’un homme atypique à la fois reconnu par sa hiérarchie militaire et toujours en marge de par ses intérêts savants et identitaires. Un homme qui à la suite d’un drame amoureux n’hésite pas à revêtir les toilettes féminines.

Gilbert Siou est né en 1943 au Relecq-Kerhuon. Ingénieur de la Marine à la retraite, il se consacre à l’écriture de nouvelles, essais, romans policiers et de science-fiction.

https://www.coop-breizh.fr/

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.