Pour l’indépendance et le féminisme

Jeudi 16 juillet 2020,On y est ! Le dernier gouvernement français en date vient d’être nommé. Comment dire notre dégoût ? En tant que féministes et indépendantistes, nous nous élevons contre les nominations de Gérald Darmanin en tant que ministre de l’Intérieur et Eric Dupond-Moretti en tant que garde des sceaux.

Le premier flic de France, Darmanin, est donc un homme soupçonné de viol, de harcèlement sexuel et d’abus de confiance en 2009, dont l’affaire est toujours en cours. Nous ne doutons pas que cette nouvelle enquête sera menée en toute impartialité… Tout notre soutien va vers la victime, Mme Patterson-Spatz. Il s’est également illustré par des propos racistes notamment envers Mme Taubira et a participé à diverses manifestations s’opposant au mariage pour tous.

L’avocat Dupond-Moretti, à présent ministre de la Justice du gouvernement Macron, est, quand à lui, un farouche opposant aux revendications féministes. Accrochez-vous car la liste est longue : opposé au délit d’outrage sexiste, il prétend défendre les voix des femmes regrettant de ne plus pouvoir être sifflées dans la rue, il dénonce « la sacralisation de la parole des victimes» qui menacerait le fondement même des procès pénaux, il obtient l’acquittement de 2 violeurs présumés et l’un d’eux, Georges Tron sera à nouveau jugé en appel dans les mois à venir. Il a défendu des hommes auteurs présumés de féminicides, de proxénétisme aggravé ou de viols mais rarement, voir jamais, des femmes victimes de ces agressions. Il dénonce également des plaignantes qu’il ne reconnaît pas comme victimes mais qui seraient selon lui attirées par le pouvoir. Il dénonce une société du spectacle, de l’émotion et du puritanisme dès qu’il s’agit d’affaires touchant de violentes agressions envers les femmes demandant donc sciemment à la justice d’ignorer la douleur des victimes dans leur verdict.

Du lourd, du très lourd.

Par conséquent, nous ne comprenons pas comment les femmes devraient pouvoir se sentir sécurisées par le système judiciaire avec de tels représentants. Nous, féministes et indépendantistes bretonnes, réclamons plus que jamais l’égalité entre les femmes et les hommes et la protection de celles-ci face à leurs agresseurs sexuels. Nous ne pouvons accepter, qu’ici, en Bretagne comme ailleurs, des agresseurs potentiels puissent bénéficier d’acquittement voire même de non arrestation et puissent agir en toute impunité, à l’image du nouveau ministre de l’intérieur. Un comble ! Une provocation de plus !
Aussi, avec Douar ha Frankiz, nous défendons plus que jamais l’indépendance afin que le peuple breton construise un pays débarrassé du sexisme et ne subisse plus l’imposition de représentants de cette nature.

Déborah, Mathilde, Mélinda, Stefani et Valériane pour Douar ha Frankiz

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.