Cathédrale de Nantes (en Bretagne?) : un magnifique numéro d’équilibrisme verbal

Nantes, lundi 20 juillet 2020, Grand numéro d’équilibriste ce week-end de la part du personnel politique nantais, affligé, évidemment, par l’incendie qui a ravagé la cathédrale de Nantes. Tous ont  en effet réussi à en parler sans prononcer une seule fois… le mot Bretagne.

 

Johanna, Christelle, Philippe et les autres….
Vainqueur toutes catégories, Johanna Rolland, la maire, qui déclare : « la cathédrale est un lieu pour tous les Nantais, c’est une part de notre histoire. » Quelle histoire, madame, s’il vous plaît ?

Bis repetitae avec Christelle Morançais, la présidente de la région Pays de la Loire. « Mes premières pensées vont aux Nantais qui sont sous le choc après ce désastre qui frappe un emblème historique de la ville. » De la ville, bien sûr, on aura compris, et de rien d’autre.

Philippe Grosvalet, président du département de Loire-Atlantique, donne, lui, dans les compliments aux pompiers, lesquels, « avec réactivité et professionnalisme, ont combattu l’incendie. » Petite précision, monsieur le président, nous aussi, à Pour la Bretagne, nous  nous associons à vos félicitations aux pompiers, évidemment. Mais quand vous dites que « jour après jour, ils font état d’un sens du devoir exemplaire, en protégeant nos vies et notre patrimoine »,  nous aimerions savoir quel patrimoine au juste vous évoquez.

Très martial, Philippe Retailleau, sénateur Les Républicains, ex-président du conseil régional des Pays de la Loire, réclame « la plus grande  fermeté » si l’origine criminelle de l’incendie est confirmée, car, selon lui, « s’attaquer à une cathédrale, c’est s’attaquer à notre patrimoine. »

Incroyable comme ce mot patrimoine revient sur les lèvres de nos politiques.

Quel duché ?

Jusqu’à monsieur Macron, qui en parlant de la cathédrale, évoque, à la fin d’un message de soutien aux pompiers, « ce joyau gothique de la cité des Ducs. » Mais de quel duché parlez-vous donc, monsieur Macron?

Michel LE TALLEC

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.