mai 16, 2022

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

Après avoir dépensé 2,4 milliards de dollars en bombes sous-marines, 10 Australiens sont restés en France pour terminer le projet

Cinq mois après le naufrage du programme sous-marin français de 90 milliards de dollars, 10 membres du personnel de la défense australiens restent dans le chantier naval de Cherbourg pour achever les « activités d’arrêt définitif ».

En septembre de l’année dernière, le gouvernement fédéral a annulé les sous-marins controversés de la classe d’attaque en faveur du nouveau partenariat AUKUS, qui recherche une flotte à propulsion nucléaire.

Environ 2,4 milliards de dollars ont été dépensés pour le programme avorté avec le groupe naval français, qui devait livrer jusqu’à 12 sous-marins pour remplacer la flotte vieillissante de Collins.

Alors que les responsables continuent de négocier la résiliation formelle du méga contrat, ABC peut révéler qu’un tiers de « l’équipe résidente du projet de défense » restera à Cherbourg.

Au moment de l’annonce australienne de l’AUKUS, 33 membres du personnel du DoD se trouvaient à Cherbourg, mais 23 sont depuis retournés en Australie.

Sous-marin à nageoires courtes Barracuda
Les négociations sur le règlement des coûts du programme abandonné sont en cours.(Fourni : DCNS)

« Ces membres soutiennent la fermeture des activités du programme à Cherbourg, suite à l’achèvement de la remise de la maison Hughes à Naval Group en décembre 2021 », a déclaré un porte-parole du ministère de la Défense.

« Tous sauf deux devraient retourner en Australie d’ici la fin mars 2022, et les derniers membres restants devraient retourner en Australie en juin 2022 à l’issue des activités d’arrêt définitif. »

Un initié de la défense, qui a parlé à ABC sous couvert d’anonymat, a affirmé que de nombreuses familles vivant à Cherbourg n’étaient pas pressées de rentrer chez elles et profitaient des opportunités de voyage en Europe alors que cela figurait encore sur leurs dépliants.

Lors d’une audience d’évaluation au Sénat jeudi soir, le secrétaire adjoint à la Défense chargé de la construction navale, Tony Dalton, a confirmé que les négociations sur un règlement des coûts pour mettre fin au projet français étaient « en cours ».

READ  Magnifique Salon Nouveau Air France (CDG) à Paris