décembre 5, 2021

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

ASF France sauve deux torturés à Lagos | The Guardian Nigeria Nouvelles

Avocats Sans Frontières France (ASF France), également connu sous le nom d’Avocats sans frontières, a mis en œuvre avec succès les droits humains de deux victimes de torture et de détention arbitraire dans l’État de Lagos.

Cette décision fait suite à une directive de la Convention des Nations Unies contre la torture (ProCAT), un programme visant à mettre fin à la torture au Nigeria.

Mme ASF France Directrice Pays. Dans un communiqué hier, Angela Wando Osoma-Ivchuku a indiqué qu’avant l’intervention d’ASF France, l’une des victimes, M. A. Abiodone a été détenu arbitrairement pendant plus de sept ans. Torture dans l’État de Lagos, M. UNE. James a été détenu arbitrairement pendant plus d’un an après avoir été torturé.

Il a souligné que le Nigéria avait ratifié la Convention des Nations Unies contre la torture (UNCAT) en 2001 et que fin 2017 (loi anti-torture 2017) avait promulgué une législation interdisant la torture et autres traitements cruels, inhumains et dégradants. Mise en œuvre efficace.

Le directeur du pays a noté que la torture continue d’être institutionnelle, en particulier dans l’exercice de leurs fonctions par les agences de sécurité. Les Nigérians sont arbitrairement détenus et torturés.

Selon lui, l’intervention pro-judiciaire d’ASF France a été mise en place pour ce type de dossiers, pour apporter une aide judiciaire sans frais aux personnes précaires, et donc, ASF France est intervenue dans les dossiers.

S’exprimant après le verdict dans l’affaire Adami, qui a reçu 20 millions de nairas de dommages et intérêts. Usoma-Ivchuku a déclaré : « Rien ne peut compenser les sept années perdues dans la vie. . Les agences de sécurité doivent exprimer leur engagement envers les droits humains en faisant respecter ces lois anti-torture.

READ  Le conseiller municipal de Middlesbrough a depuis démissionné et vit en France

« Entre avril et août 2021, l’ASF a traité ces cas et déposé des demandes personnelles auprès de la Haute Cour de l’État de Lagos au nom des deux détenus, citant spécifiquement des cas tels que la torture et la violation de leurs droits humains fondamentaux, exigeant leur libération et liberté inconditionnelles ou inconditionnelles. Les droits sont garantis par les articles 35 et 41 de la Constitution nigériane de 1999 amendée.

« Les deux demandes ont été acceptées par la Haute Cour de l’État de Lagos. »

Le programme ProCAT est mis en œuvre par Avocats Sans Frontières France au Nigeria et est financé par le Fonds des Volontaires des Nations Unies pour les Victimes de la Torture (UNVFT) et l’Ambassade d’Allemagne au Nigeria.