janvier 28, 2023

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

Au moins 20 personnes auraient été tuées lors de débarquements de bateaux rohingyas

Au moins 20 Rohingyas sont morts en mer ces dernières semaines, alors que des bateaux transportant des centaines de musulmans persécutés ont débarqué en Indonésie, tandis que d’autres seraient en train de se noyer dans l’océan Indien, a déclaré le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés.

Hier, un bateau s’est échoué dans la province indonésienne d’Aceh, transportant 174 Rohingyas, dont la plupart sont déshydratés et épuisés et ont besoin de soins médicaux d’urgence après des semaines en mer, ont déclaré des responsables de l’agence locale de gestion des catastrophes.

Chris Lewa du projet Arakan, qui fournit un soutien aux Rohingyas, a déclaré que le bateau était le même que celui porté disparu et qu’il craignait qu’il n’ait coulé.

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés a déclaré hier que 2022 pourrait être l’une des années les plus meurtrières en mer depuis près d’une décennie pour les Rohingyas, alors qu’un nombre croissant d’entre eux fuient les conditions désespérées des camps de réfugiés au Bangladesh.

Les Rohingyas sont depuis longtemps persécutés au Myanmar à majorité bouddhiste, qui borde le Bangladesh.

Et pendant des années, beaucoup ont fui vers des pays comme la Thaïlande, la Malaisie à majorité musulmane et l’Indonésie entre novembre et avril, lorsque les mers sont plus calmes.

Près d’un million de personnes vivent dans des conditions exiguës au Bangladesh, dont bon nombre des centaines de milliers qui ont fui la répression meurtrière de l’armée birmane en 2017.

Un agent de santé aide les réfugiés rohingyas dans un abri temporaire après leur arrivée en Indonésie

Les groupes de défense des droits ont enregistré une augmentation significative du nombre de personnes quittant les camps, passant d’environ 500 l’année dernière à environ 2 400 cette année.

READ  Les Nations unies et les ONG se réunissent sur l'interdiction par les talibans d'employer des femmes

On ne sait pas ce qui motive l’exode plus important. Certains militants pensent que la levée des restrictions de Covid autour de l’Asie du Sud-Est, une destination privilégiée des Rohingyas, pourrait être un facteur.

« Nous sommes venus ici du plus grand camp de réfugiés du Bangladesh avec l’espoir que le peuple indonésien nous donnera la possibilité d’aller à l’école », a déclaré Umar Farukh, qui s’est exprimé dans un refuge rempli d’hommes, de femmes et d’enfants rohingyas pris en charge par des médecins indonésiens. .

Le groupe est le dernier d’une série de débarquements et de sauvetages de bateaux dans la région ces dernières semaines.

Il y avait 57 autres Rohingyas qui sont arrivés à Aceh dimanche, tandis que deux autres bateaux transportant 230 personnes ont débarqué en novembre.

Plus tôt ce mois-ci, la marine sri-lankaise a secouru 104 Rohingyas, tandis que les autorités thaïlandaises en ont secouru six autres qui ont été retrouvés accrochés à un réservoir d’eau flottant.