Connect with us

Economy

Big tech companies’ biggest weaknesses emerged in 2021

Published

on

Last year – perhaps more than ever – the world was powered by the big tech companies.

The families have stayed in touch via Whatsapp, Zoom and FaceTime. Remote working practices that were quickly adopted allowed companies to maintain their services without faltering. Main Street has shifted online at an unprecedented rate, as retailers of all sizes are finding new ways to sell to their customers.

But the pandemic has also highlighted some of the technology’s biggest weaknesses — with many coming to the fore in 2021.

Cyber ​​security is in poor health

HSE was hit by a cyber attack that had an indirect impact on its services for much of the year

The sudden move to remote work last year sparked fears that cybercriminals could exploit poorly prepared networks. But it wasn’t until this year that the country felt the real impact of the digital attack.

In May Health Service Executive announces it has suffered a ‘major’ and ‘sophisticated’ ransomware attack, with criminals blocking access to their systems.

This has effectively made health, safety and environment disconnected, as hospitals have reverted to the old paper-based systems. This has caused a significant slowdown in its operations, resulting in delays and cancellations of appointments.

later report It found that the attack traced its origins to a breach eight weeks ago, when a phishing email was opened within the organization.

The attackers were helped by the « weak » IT system used in HSE, although it was also found that the organization missed many opportunities to deal with the problem before launching the full-scale attack.

Besides the clinical impact, the attack also had a cost of €100 million to the health authority.

As the year drew to a close, it was clear that the problems weren’t over yet, with Comp Hospital had to shut down its IT systems in December due to a cyber attack.

But this year it has also proven that digital attacks aren’t just a problem for large organizations – with Scam texts and phone calls become an almost constant nuisance.

Fraudsters have profited from everything from the pandemic to Brexit – with messages often focused on online banking, delivery notices or even customs duties.

The scammers also used an extra level of sophistication, as they were able to put their fake texts alongside legitimate messages from the likes of AIB and Bank of Ireland.

The devil is in Facebook data

Facebook whistleblower Frances Hogan highlights the social media company’s practices

But it was an attack of a different kind that sparked a year of controversy for social media giant Facebook.

READ  Grant Thornton in the UK fined £2.3m for checking Valerie Patisserie

While all social media platforms have been grappling with the ‘fake news’ problem for years now, Covid-19 has underlined the ‘life or death’ nature of their efforts.

And in 2021, the biggest platform of them all faced detailed accusations of failing to stem the flow of misinformation.

Frances Haugen, a former employee turned whistleblower, claimed that after the 2020 US presidential election, the company shut down special systems designed to curb misinformation and abuse on its platform.

She said it helped fuel madness Riots at the US Capitol on January 6.

However, Ms. Haugen’s allegations about Facebook’s problems go far beyond US policy, with Whistleblowers who claim the company has a policy that has made executives sacrifice users in pursuit of profit.

This includes amplifying violent hate-filled content because it generated more engagement — and advertising revenue, she said. It also accused Facebook of ignoring its own research that younger users are negatively affected by their experiences with its apps.

Facebook rejected Ms Haugen’s allegations, and said the documents she presented as evidence had been taken out of context. It also noted the steps it has taken to address misinformation and abuse; and protect younger users.

However, it’s not just its content policy that has come under scrutiny this year – with its handling of user data also under the spotlight once again.

This included questions from Irish Data Protection Commission on data leakage of 533 million users, Prospect A fine of 36 million euros for processing personal data, cancel what she has Controversial facial recognition system.

All of this added an extra layer of toxicity to the Facebook brand — possibly fueling its October decision to Changed his name to « Meta »« .

However, the multiple controversies don’t seem to have done much to dampen the group’s appeal among users – b Profit boom And Significant growth planned for the next five years.

Europe doubles down in the Battle of Big Tech

A record fine has been imposed on WhatsApp for violations of the General Data Protection Regulation (GDPR)

While Frances Hogan has pulled no punches in her criticism of Facebook, she has praised the European Union for its attempts to curb the power of big tech.

This can be seen most clearly in the financial penalties imposed on large companies for alleged violations of union rules – particularly those relating to the General Data Protection Regulations.

Designed to force companies to handle user data more carefully, it came into effect in mid-2018, but it’s already starting to have an impact this year.

READ  Un verre de vin maison, 13 euros. Appartement blanc, 4,60 €. Une voiture pour une semaine, 1 000 euros - The Irish Times

Alongside Facebook’s proposed €36m fine, the Irish Data Protection Commission imposed a record A fine of 225 million euros on the Irish arm of the messaging service Whatsapp for violations of the General Data Protection Regulation.

Ireland’s DPC had originally proposed a €50 million fine to the company, but that was raised significantly after a review by the European Data Protection Council. Whatsapp choose Fine Challenge Allegation that it constitutes « the imposition of a criminal penalty ».

Meanwhile, Amazon It was found to be in violation of the General Data Protection Regulation by the Luxembourg data protection authorities, with a fine of 746 million euros.

The tech giant was also hit with a €1.13 billion fine in Italy – this fine for the alleged abuse of its market position.

and with the The European Union is currently making progress on the Digital Services Act and the new Digital Marketing ActMore pressure will likely be put on the big tech companies in the coming months and years.

processing problems

Chip shortages caused by the epidemic have persisted this year, and will likely be a problem for some time

But the technology’s problems weren’t just digital – the engine of the entire industry continued to struggle in 2021.

Processor makers are starting to run into trouble for the first time in 2020, with the rapid transformation of supply chains and an unprecedented rise in demand. led to a global shortage of computer chips.

This not only affected the production of computers, tablets, smartphones, and servers – but also Completely separate sectors have become highly computerized, such as automakers.

Their problems continued into 2021, forcing major companies to delay and revise plans to launch their products, while also causing a backlog in the European car market.

The problem became so severe that it led to this High-level meetings at the White House, with European authorities are also trying to find ways to meet the challenge.

Officials in both the European Union and the United States agreed that there was a need to increase regional chip production to reduce dependence on Asia.

This should have a positive impact on Ireland, which is destined to be its home More production of Intel chips in the future, with 1,600 new jobs on the way to the L’Exlip campus.

It is also said that Ireland is competing for A separate factory operated by Intel which will produce chips for other companies, although it faces stiff competition from other European countries for this award.

READ  Shawn Fitzpatrick's funeral told the controversial banker that he had many career ups and downs

But wherever Intel’s new facility goes, and whatever other chip production is being established in Europe or the United States, it is unlikely to do much to help the current shortage crisis.

The complexity and scale of chip-making facilities mean that it takes years to develop new sites — or for existing sites to dramatically increase production.

This means that it can be Some time before supply and demand balance again.

Broadband plan is behind schedule

Plans to give every home access to high-speed broadband have faltered this year

It will be years before many Irish households have access to high-quality broadband, despite the seemingly ambitious plans of the National Broadband Scheme – as well as some private operators.

Contracts for the National Broadband Plan – which aims to bring high-speed connections to more than half a million homes – were signed in 2019.

In the past year, there have been positive signals coming from the company behind the rollout – National Broadband Ireland – and other things Looks like he’s on the right track in early 2021.

But as the year went by, problems began to arise.

In September, the Oireachtas . Transport and Communications Committee was informed The plan was six months behind schedule – But by October it was Regressed to eight months delay.

This means that after 22 months of operation, Just over 3,300 homes and businesses are connected to the network By early December.

But the good news for some is that fewer homes and businesses may have to wait for the NBI to get high-speed broadband, with many companies ramping up their fiber rollout.

In April, Air said its fiber-optic home service was so Available in 800,000 buildings across the country, and in August Announced plans to expand this to 200,000 more buildings.

In October, Ciro – the joint venture between ESB and Vodafone – announced a 620 million euros to expand its network It would bring connections to an additional 320,000 buildings.

Then in November, Virgin Media Ireland has said it will spend €200 million to modernize its networkWhich means that its customers will be able to take advantage of a full fiber service capable of much faster speeds than before.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economy

Les assureurs ont eu deux mois pour réduire leurs primes après que des groupes de consommateurs ont dénoncé une hausse des coûts malgré les réformes du secteur.

Published

on

Les assureurs ont eu deux mois pour réduire leurs primes après que des groupes de consommateurs ont dénoncé une hausse des coûts malgré les réformes du secteur.

Des groupes de consommateurs et des organisations d’entreprises ont accusé le secteur d’une « injustice flagrante » en raison de ce qu’ils considèrent comme un échec dans la réduction des primes d’assurance malgré les réformes introduites dans le secteur qui ont réduit le coût des sinistres.

Les assureurs ont déclaré à plusieurs reprises à la commission des Finances du Parlement qu’ils réduiraient les primes s’ils obtenaient des réformes majeures, telles que des directives judiciaires, qui ont considérablement réduit les niveaux d’indemnisation. Mais les primes d’assurance automobile ont augmenté pendant huit mois consécutifs, l’assurance habitation augmentant également.

Les entreprises déclarent qu’elles sont confrontées à des primes plus élevées – avec des limites strictes sur ce qu’elles couvrent si elles doivent réclamer – et sont obligées d’accepter des dépassements élevés.

Neil Richmond, le nouveau ministre d’État chargé des services financiers, des coopératives de crédit et des assurances, a invité les dirigeants de tous les grands assureurs généraux et du groupe de pression de l’industrie, Insurance Ireland, à son bureau au cours des dernières semaines pour se demander pourquoi ils n’ont pas réduit leurs primes.

Il a ajouté qu’ils seraient convoqués à une deuxième réunion dans deux mois, date à laquelle ils devraient avoir pris des mesures pour réduire les coûts des sinistres pour les clients et les entreprises.

Lorsqu’on lui a demandé ce qui serait fait si l’on avait l’impression que les primes n’avaient pas suffisamment baissé, il a répondu que lui et le ministre des Finances Michael McGrath examineraient les options permettant d’imposer de nouvelles réductions des primes. « Nous avons effectué toutes les réparations », a déclaré M. Richmond. Nous avons fait tout ce qu’ils ont demandé.

READ  Le tribunal accorde un jugement de 146 millions d'euros contre le propriétaire de l'hôtel et des îles Co Kerry - The Irish Times

Il a déclaré que lors de la dernière réunion, les compagnies d’assurance ont été interrogées sur les efforts qu’elles déploient pour réduire les primes d’assurance. Il a également rencontré Mediators Ireland et la Law Society.

M. Richmond a nié les affirmations selon lesquelles rencontrer des représentants de l’industrie dans le commerce de détail s’était avéré inefficace lorsqu’il travaillait dans un département précédent.​

Le président de l’Association des consommateurs, Michael Kilcoyne, a déclaré que les assureurs étaient injustes envers les assurés.

« Ils ne répercutent certainement pas les bénéfices qu’ils tirent des réparations sur les consommateurs. Le montant payé pour les réclamations a chuté de façon spectaculaire, mais leurs bénéfices ont augmenté. Ils sont injustes envers les gens », a-t-il déclaré.

Dans une réponse écrite au Dáil, M. McGrath a déclaré que le dernier rapport du Conseil de résolution des blessures montrait que le volume des réclamations soumises au conseil était passé de 31 072 en 2019 à 18 453 en 2022.

Il a énuméré les réformes qui ont été mises en œuvre, notamment des lignes directrices sur les niveaux minimums d’indemnisation, des améliorations du Conseil de résolution des blessures et un rééquilibrage du devoir de diligence des entreprises.

« La priorité du gouvernement est désormais de veiller à ce que les économies générées par l’ensemble du programme de réforme soient réalisées au profit des consommateurs, des entreprises, de la communauté et des groupes bénévoles », a déclaré M. McGrath.

« Les assureurs nous ont dit que des réformes étaient nécessaires pour réduire les primes », a déclaré Brian Hanley, PDG de l’Insurance Reform Alliance.

READ  Lotto Ireland : le jackpot de 1 million d'euros n'a pas été réclamé pendant plus de trois semaines – « ils ne le savent probablement même pas »

« Des réformes ont été introduites et, au contraire, nous constatons des bénéfices records pour les assureurs, tandis que les primes continuent d’augmenter. »

Il a appelé le gouvernement à « tenir tête aux compagnies d’assurance en notre nom et à faire davantage d’efforts pour remédier à cette flagrante injustice ».

Insurance Ireland, le groupe de pression de l’industrie, a admis qu’elle et ses sociétés membres avaient rencontré Richmond.

Lorsqu’on lui a demandé si l’industrie avait rompu sa promesse selon laquelle elle réduirait les primes d’assurance si les réformes étaient mises en œuvre, Insurer Ireland a répondu : « Comme l’a déclaré le ministre McGrath au Dáil, les réformes du gouvernement en matière d’assurance ont eu un impact positif sur les primes d’assurance automobile, les organisations de la société civile soulignant 40% de réduction depuis 2016. »

L’assureur irlandais a déclaré que les primes moyennes dans la République s’élèvent désormais à 670 €, contre 1 100 € en Irlande du Nord et au Royaume-Uni.

« Il s’agit d’un progrès évident pour les consommateurs irlandais, et Insurer Ireland continuera à travailler de manière constructive avec le gouvernement pour garantir que les futures économies de coûts apporteront de nouveaux avantages aux consommateurs », a-t-il déclaré.

Continue Reading

Economy

Célébrations au magasin de Cork qui a vendu le billet gagnant de l’EuroMillions

Published

on

Célébrations au magasin de Cork qui a vendu le billet gagnant de l’EuroMillions

Un magasin familial à Cobh a été nommé comme étant le magasin qui a vendu le billet gagnant lors du tirage au sort de l’EuroMillions « Ireland Only Raffle » de vendredi soir.

À chaque tirage de l’EuroMillions, le « Ireland Only Draw » voit 10 symboles de tirage générés pour chaque gagnant de 5 000 €.

Sur la photo ici célébrant la victoire : Sarah Rowan, Loterie nationale ; Kieran Toohey, Loterie nationale ; Eamonn Miskela (le père de Rosemary), Alan Corcoran, Rosemary Corcoran, Liam Corcoran, Penny Mead, Alan Dworzynski, Noreen Donachie, Sylvia Mielczarek, Edita Brothers. Photo : Michael O’Sullivan/McInnes Photographie

Les dix symboles gagnants tirés lors du tirage de vendredi soir ont été mis dans un tirage bonus pour voir lequel des dix symboles remporterait 1 million d’euros, en plus du prix habituel de 5 000 € pour cette catégorie.

Le Centra de Corcoran au Rushbrooke Centre, Cobh, Co., a été vendu. Cork Le ticket gagnant vaut 1 005 000 €.

Le code gagnant de la tombola « Ireland Only Raffle » pour le tirage de l’EuroMillions de vendredi soir (17 mai), d’une valeur de 1 005 000 € pour un joueur de Cork, est : I-QQN-12284.

« Notre première grande victoire »

Le propriétaire du magasin, Alan Corcoran, a déclaré qu’il était ravi de recevoir cet appel, car il s’agit de la plus grande victoire que son magasin ait remportée à ce jour.

« Je suis tellement heureuse, je ne peux pas exprimer avec des mots ce que cela signifie pour nous !

« C’est notre première grande victoire pour le magasin et nous espérons simplement qu’il sera l’un de nos clients fidèles et fidèles. »

READ  Un verre de vin maison, 13 euros. Appartement blanc, 4,60 €. Une voiture pour une semaine, 1 000 euros - The Irish Times

Il a déclaré qu’ils étaient impatients de célébrer cette victoire avec le personnel.

« Nous partagerons certainement cette joie avec nos employés qui travaillent dur et leur offrirons une petite récompense.

« Honnêtement, ils forment un groupe fort et nous avons hâte de célébrer avec eux.

« Nous attendons également avec impatience le buzz que cela va générer au cours des prochains jours et souhaitons au gagnant tout le meilleur avec son prix. »

« Vérifiez soigneusement vos billets »

La Loterie Nationale a exhorté tous les joueurs du District Rebelle à vérifier très soigneusement leurs billets et, s’ils sont gagnants, ils sont encouragés à signer au dos de leur billet et à le conserver en lieu sûr.

Ils doivent contacter l’équipe de réclamation des prix au 1800 666 222 ou par e-mail à [email protected] et des dispositions seront prises pour qu’ils récupèrent leur prix au siège du Lotto.

Sarah Rowan, porte-parole de la Loterie nationale, a déclaré : « Le tirage de vendredi soir a vu plus de 45 000 joueurs irlandais remporter des prix lors des tirages EuroMillions et EuroMillions Plus, un joueur de Cork devenant officiellement le plus grand gagnant de la soirée après avoir empoché 1 005 000 € lors d’un tirage spécial Irlande. -seulement la compétition. Des nuages.

« Nous appelons tous nos joueurs de la région de Cork à s’assurer qu’ils vérifient soigneusement leurs billets, en particulier les codes de tombola, car l’un des joueurs a un prix qui changera sa vie et attend d’être réclamé.

« La première chose que le gagnant doit faire est de signer le dos de son billet et de le conserver en lieu sûr. Il doit ensuite contacter notre équipe de réclamation des prix qui prendra des dispositions pour se rendre au siège du Lotto afin de récupérer son incroyable prix. »

READ  Une famille française vivant en Irlande a remporté un procès pour dommages corporels de 480 000 €
Continue Reading

Economy

Les joueurs du Dublin Lotto ont été invités à vérifier leurs billets après avoir remporté le prix qui a changé leur vie

Published

on

Les joueurs du Dublin Lotto ont été invités à vérifier leurs billets après avoir remporté le prix qui a changé leur vie

Les joueurs du Dublin Lotto sont invités à vérifier leurs billets après qu’une personne chanceuse ait empoché une somme à sept chiffres qui a changé sa vie.

Le tirage au sort de samedi a vu un joueur de la capitale recevoir la somme faramineuse d’un million d’euros. Cette victoire marque la deuxième nuit consécutive où un joueur de la Loterie Nationale remporte 1 million d’euros après le tirage spécial EuroMillions « Irlande uniquement » de vendredi qui a vu un joueur de Cork gagner 1 005 000 €.




Le prix d’hier soir était le deuxième gros gain pour les joueurs de Dublin en l’espace d’une semaine après le jackpot de 3 796 062 € remporté le week-end dernier par un joueur qui avait acheté son billet à l’Eurospar Fairview sur Annesley Bridge Road.

En savoir plus: Un joueur du Dublin Lotto remporte le jackpot de 3,8 millions d’euros lors du tirage de samedi

En savoir plus: Résultats du Loto d’Irlande : la révélation d’un magasin à Dublin a vendu un ticket jackpot de 3,7 millions d’euros

Les numéros gagnants du tirage du Lotto Plus 1 du samedi 18 mai étaient les suivants : 07, 11, 12, 27, 33, 47 et le bonus était 01. Les responsables du Lotto exhortent les joueurs du Lotto qui auraient acheté leurs billets à Dublin pour le tirage d’hier soir à vérifiez soigneusement leurs billets.

Il est conseillé au gagnant, qui dispose désormais d’un billet d’un million d’euros, de signer au dos de son billet et de le conserver en lieu sûr. Ils doivent contacter l’équipe de réclamation des prix de la loterie nationale au 1800 666 222 ou par courrier électronique à [email protected] et des dispositions seront prises pour qu’ils puissent réclamer leur prix qui changera leur vie au siège du Lotto.

READ  Une famille française vivant en Irlande a remporté un procès pour dommages corporels de 480 000 €

Pour les dernières nouvelles de Dublin et de ses environs, visitez notre page d’accueil.

Continue Reading

Trending

Copyright © 2023