février 4, 2023

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

Des manifestants au Burkina Faso demandent le départ de l’ambassadeur de France

Émis en :

Vendredi, des manifestants dans la capitale du Burkina Faso ont appelé l’ambassadeur de France à quitter le pays, et exigé la fermeture d’une base militaire française, selon un correspondant de l’AFP sur place.

Plusieurs centaines de personnes, tenant des banderoles avec des slogans tels que « Armée française, dehors », se sont rassemblées sur une place du centre de Ouagadougou.

Depuis 2015, le Burkina Faso lutte contre une insurrection djihadiste qui a tué des milliers de personnes et déplacé près de deux millions de personnes.

La France a 400 forces spéciales stationnées au Burkina gouverné par la junte pour combattre la rébellion – mais les relations se sont détériorées ces derniers mois.

La France craint une répétition de sa catastrophe au Burkina Faso Le différend avec le Mali.

Les forces françaises se sont retirées du Mali l’année dernière après qu’un coup d’État de 2020 dans l’ancienne colonie française a rapproché ses dirigeants de la Russie.

Le Burkina Faso, qui était également sous domination française, a vu des officiers prendre le pouvoir en septembre lors du deuxième coup d’État en huit mois.

La revitalisation des relations avec la Russie est à l’ordre du jour au Burkina Faso depuis le coup d’État.

Mohamed Sinoun, l’un des principaux dirigeants du groupe qui a appelé à la manifestation, a déclaré qu’il s’agissait de montrer son soutien au chef du conseil militaire. Capitaine Ibrahim Traoré Et les forces de sécurité combattent les djihadistes.

« Nous sommes un mouvement africain et nous voulons une coopération entre le Burkina Faso et la Russie, mais aussi le renforcement de l’amitié et de la coopération avec la Guinée et le Mali », a-t-il ajouté.

READ  TD dit: "Rafael Nadal ne s'attendait pas à gagner Roland-Garros"

Les manifestants portaient également d’immenses affiches montrant les présidents du Mali et de la Guinée – tous deux, comme Traoré, arrivés au pouvoir par des coups d’État – ainsi que le président russe Vladimir Poutine.

Plumage bouffi

En octobre, des manifestants anti-français se sont rassemblés devant l’ambassade de France à Ouagadougou et le Centre culturel français a été attaqué.

Le mois suivant, une autre manifestation devant l’ambassade a suivi.

Début janvier, le ministère français des Affaires étrangères a indiqué avoir reçu une lettre de la junte demandant la nomination d’un ambassadeur Luc Halad Pour le remplacer après que des informations se sont répandues sur la détérioration de la situation sécuritaire dans le pays.

Les tensions étaient telles que Paris a dépêché un vice-ministre des Affaires étrangères Chrysola Zakaropoulou Pour rencontrer le président du Burkina Faso.

« Je ne suis pas venue ici pour influencer un choix ou une décision », a-t-elle déclaré après avoir rencontré Traoré, « personne ne peut dicter des options au Burkina Faso ».

Luc Halad, ambassadeur de France au Burkina Faso, remet le lot de documents à Maxime Kony, ministre burkinabé chargé de l’Intégration africaine et du Burkina Faso à l’étranger, à Kigali, le 17 avril 2021 © RFI / Yaya Boudani

Sauvez les femmes et les enfants

Entre-temps, dans un autre développement, des sources sécuritaires ont rapporté vendredi qu’un groupe de 62 femmes et quatre enfants, qui avaient été enlevés par des djihadistes présumés la semaine dernière dans le nord du Burkina Faso, avaient été secourus.

La nouvelle est arrivée quelques heures seulement après que des sources de sécurité ont annoncé qu’une série d’attaques jeudi avait fait environ 30 morts.

READ  Pas Ronaldo ! Martial ignore Cristiano Ronaldo et choisit l'attaquant français comme meilleur joueur de Manchester United

les enlèvement des femmes et des enfants la semaine dernière a alarmé les Nations unies, tandis que le conseil militaire du pays a mis en garde contre une augmentation des attaques djihadistes contre des civils.

Les femmes et les nourrissons ont été enlevés la semaine dernière, jeudi et vendredi, près d’Arbinda dans la région du nord du Sahel, alors qu’ils cherchaient de la nourriture à l’extérieur de leur village.

Des sources de sécurité ont déclaré qu’il avait été trouvé dans la région de Taqouri, à 200 kilomètres au sud.

parties de Burkina Fasoy compris la région du Sahel, est assiégée depuis des mois par des groupes djihadistes dans la région, ce qui rend de plus en plus difficile l’approvisionnement des communautés.

(avec fil)