Connect with us

science

Des scientifiques construisent un modèle de l’atmosphère martienne pour le retour d’échantillons mission-china.org.cn

Published

on

Des scientifiques construisent un modèle de l’atmosphère martienne pour le retour d’échantillons mission-china.org.cn

Une image publiée par l’Administration spatiale nationale chinoise (CNSA) le 1er janvier 2022 montre l’image de groupe de l’orbiteur et de Mars. [CNSA/Handout via Xinhua]

Des scientifiques chinois ont développé un nouveau modèle numérique pour simuler l’environnement atmosphérique de Mars, fournissant ainsi un soutien à la recherche pour la mission chinoise de retour d’échantillons sur la planète rouge.

L’étude a été récemment publiée dans le Chinese Science Bulletin, qui indique que l’Administration spatiale nationale chinoise (CNSA) prévoit de réaliser la mission Tianwen-3, pour ramener des échantillons de Mars sur Terre, vers 2028.

Afin de fournir des informations sur les conditions météorologiques nécessaires à l’atterrissage des engins spatiaux, des scientifiques de l’Institut de physique atmosphérique de l’Académie chinoise des sciences ont conçu et construit GoMars, un modèle en monde ouvert de l’atmosphère planétaire de Mars.

Ils ont utilisé le modèle pour reproduire les trois cycles critiques de l’atmosphère martienne : poussière, eau et dioxyde de carbone, et l’ont validé sur la base des observations de Zhurong, du rover chinois sur Mars, des atterrisseurs Viking 1 et 2 de la NASA, ainsi que d’OpenMARS. L’ensemble de données de réanalyse, un enregistrement mondial de la météo martienne.

Les résultats de l’étude ont montré que le modèle GoMars a réussi à reproduire les caractéristiques uniques de la pression de surface sur Mars enregistrées par le vaisseau spatial Zhurong et les deux atterrisseurs Viking. De plus, le modèle offre de bonnes performances de simulation pour la température de surface, les vents zonaux, la glace polaire et la poussière.

Avec la complexité croissante des explorations de Mars, la demande de prévisions météorologiques martiennes augmente. L’équipe de recherche a déclaré qu’elle continuerait à étudier les processus météorologiques tels que les tempêtes de poussière sur la planète, pour potentiellement soutenir les futures missions sur Mars, les atterrissages habités sur Mars et le développement des ressources de la planète.

READ  La NASA investit dans un nouveau concept de fusée nucléaire pour l'avenir de l'exploration spatiale et de l'astrophysique

Le rover chinois Tianwen-1, composé d’un orbiteur, d’un atterrisseur et d’un rover, a été lancé le 23 juillet 2020 et est arrivé sur Mars en février 2021. Le vaisseau spatial Zhurong est descendu de son aire d’atterrissage jusqu’à la surface de Mars le 22 mai. , 2021, et a mené l’exploration de la planète Rouge.

Comparée à la mission Tianwen-1 organisée par la CNSA, Tianwen-3 comprendra des missions d’atterrissage, d’échantillonnage et de retour, nécessitant des informations détaillées sur les conditions atmosphériques de Mars, a déclaré le chercheur principal Wang Bin.

En 2022, le rover américain « InSight » et le rover chinois « Zorong » ont été cloués au sol à cause de fortes poussières, et des graviers pris dans une tempête de sable ont endommagé le capteur de vent du rover américain « Perseverance ».

Depuis les années 1960, de nombreux pays se sont engagés à développer des modèles de l’atmosphère martienne.

« Le cycle de la poussière sur Mars n’est pas moins important que le cycle de l’eau sur Terre », a déclaré Wang, soulignant que le temps de poussière a un impact majeur sur l’atterrissage et le départ, les communications, l’alimentation électrique et l’équipement des sondes martiennes.

Le 18 mai de l’année dernière, Zhurong s’est mis en mode veille après avoir parcouru une distance d’environ 1 921,5 mètres à la surface de Mars. Selon les experts, la raison du sommeil de Zurong n’est pas claire, mais des images satellite ont montré que ses panneaux solaires étaient couverts de poussière.

« GoMars peut être utilisé pour simuler l’activité de la poussière avant et après que le rover soit au repos, ce qui peut fournir des données sur l’environnement atmosphérique pour analyser les causes possibles du rover », a déclaré Wang.

READ  Les astronomes de Harvard parlent de "l'histoire policière" d'une bulle de 1 000 années-lumière de large entourant la Terre

Plus qu’une simple analyse du temps de poussière, le modèle pourrait servir de « Mars virtuel ». Les données d’observation sur Mars étant beaucoup plus rares que sur Terre, les scientifiques ont parfois besoin de données simulées pour en savoir plus sur la planète lointaine et ainsi les aider à choisir des zones d’atterrissage appropriées et à concevoir des rovers.

« Par exemple, GoMars peut simuler les températures de la zone d’atterrissage, et les scientifiques peuvent utiliser ces données pour concevoir des matériaux appropriés pour construire des rovers martiens capables de faire face à un froid extrême », a expliqué Wang.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

science

Les astronomes découvrent trois planètes terrestres géantes potentielles autour d’une étoile proche

Published

on

Les astronomes découvrent trois planètes terrestres géantes potentielles autour d’une étoile proche

Diagrammes S-BGLS de YV2 pour l’étoile HD48948 se concentrant sur trois bandes de fréquences (7,3, 38 et 151 d). La valeur absolue de log P n’est pas significative ; Au lieu de cela, les valeurs relatives du log ⁡P comptent. Le signal observé vers le jour 42 dans le panneau du milieu représente une caractéristique d’activité instable. crédit: Avis mensuels de la Royal Astronomical Society (2024). est ce que je: 10.1093/mnras/stae1367

Les astronomes ont découvert trois exoplanètes potentielles « super-Terres » en orbite autour d’une étoile naine orange relativement proche. Cette découverte pionnière a été réalisée par une équipe internationale de chercheurs dirigée par le Dr Shweta Dalal de l’Université d’Exeter.

Les exoplanètes gravitent autour de l’étoile HD 48498, située à environ 55 années-lumière de la Terre. Ces planètes tournent autour de leur étoile hôte en 7, 38 et 151 jours terrestres, respectivement. Il convient de noter que l’exoplanète candidate est située dans la zone habitable de son étoile hôte, où les conditions peuvent permettre à l’eau liquide d’exister sans bouillir ni geler. Cette zone, souvent appelée zone Boucle d’or, est idéale pour soutenir la vie.

Les chercheurs soulignent l’importance de cette découverte, notant que cette étoile orange ressemble quelque peu à notre soleil et représente le système planétaire le plus proche d’héberger une super-Terre dans la zone habitable autour d’une étoile semblable au soleil.

C’est l’étude qui a détaillé ces résultats Publié dans la revue MNRAS Le 24 juin 2024.

Les astronomes découvrent trois planètes terrestres géantes potentielles autour d’une étoile proche

Le graphique montre le nombre d’observations par semestre d’octobre 2013 à avril 2023. Chaque barre montre le nombre d’observations effectuées à chaque semestre au cours de la période de dix ans. crédit: Avis mensuels de la Royal Astronomical Society (2024). est ce que je: 10.1093/mnras/stae1367

Le Dr Dalal a déclaré : « La découverte de cette super-Terre dans la zone habitable autour d’une étoile orange est une avancée passionnante dans notre quête visant à trouver des planètes habitables autour d’étoiles de type solaire. »

Ces super-Terres potentielles, planètes dont la masse est supérieure à celle de la Terre mais bien inférieure à celle des géantes de glace du système solaire, Uranus et Neptune, ont été identifiées par le programme HARPS-N Rocky Planet Search. En une décennie, l’équipe a collecté près de 190 mesures de vitesse radiale à haute résolution à l’aide du spectromètre HARPS-N.

Les mesures de vitesse radiale, qui suivent les mouvements infimes de l’étoile provoqués par les planètes en orbite autour d’elle, sont cruciales pour de telles découvertes. En analysant le spectre de la lumière d’une étoile, les chercheurs peuvent déterminer si elle se dirige vers nous (décalage vers le bleu) ou s’éloigne de nous (décalage vers le rouge). Pour garantir l’exactitude de leurs résultats, l’équipe a utilisé différentes méthodologies et analyses comparatives.

La recherche a révélé trois planètes candidates avec des masses allant de 5 à 11 fois la masse de la Terre. L’équipe suggère que la proximité de l’étoile, combinée à l’orbite privilégiée de l’exoplanète, fait de ce système une cible prometteuse pour les futures études d’imagerie directe à contraste élevé et spectroscopiques à haute résolution.

Le Dr Dalal a ajouté : « Cette découverte met en évidence l’importance de l’observation à long terme et des technologies avancées pour découvrir les secrets des systèmes stellaires lointains. Nous souhaitons poursuivre nos observations et rechercher d’autres planètes dans le système. »

Cette découverte ouvre de nouvelles portes à la compréhension des systèmes planétaires et à la possibilité de vie en dehors de notre système solaire.

Plus d’information:
S. Dalal et al., Un trio de candidats super-Terres en orbite autour du nain K HD 48948 : un nouveau candidat pour une zone habitable, Avis mensuels de la Royal Astronomical Society (2024). est ce que je: 10.1093/mnras/stae1367

Fourni par l’Université d’Exeter


la citation: Les astronomes trouvent trois super-Terres potentielles autour d’une étoile proche (24 juin 2024) Récupéré le 24 juin 2024 sur https://phys.org/news/2024-06-astronomers-potential-super-earths-nearby.html

Ce document est soumis au droit d’auteur. Nonobstant toute utilisation équitable à des fins d’étude ou de recherche privée, aucune partie ne peut être reproduite sans autorisation écrite. Le contenu est fourni à titre informatif uniquement.

READ  La NASA investit dans un nouveau concept de fusée nucléaire pour l'avenir de l'exploration spatiale et de l'astrophysique
Continue Reading

science

Prévisions de tempête solaire aujourd’hui : la NOAA déclenche une alerte de tempête géomagnétique ; Il peut être lié au réseau électrique | Actualités scientifiques

Published

on

Prévisions de tempête solaire aujourd’hui : la NOAA déclenche une alerte de tempête géomagnétique ;  Il peut être lié au réseau électrique |  Actualités scientifiques

Prévisions de tempête solaire aujourd’hui : les prévisions météorologiques spatiales de la NOAA indiquent que la Terre va frapper et que des aurores boréales pourraient être attendues.

Tempête solaire prévue aujourd’hui : l’alerte de la NOAA suggère qu’il pourrait effectivement y avoir des fluctuations dans le réseau électrique. (NASA)

Une tempête solaire pourrait frapper la Terre et déclencher de magnifiques aurores boréales dans le ciel du nord, selon un avertissement de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA). Ceux qui vivent au Canada en particulier peuvent avoir l’opportunité de capturer les couleurs vibrantes dans les moindres détails. L’aurore sera le résultat d’une éjection de masse coronale (CME) du Soleil. Même si elle a parcouru une grande distance dans l’espace pour frapper la Terre, la tempête aura quand même beaucoup de force lorsqu’elle frappera. Cela suffirait à provoquer une aurore boréale qui apporterait probablement une grande joie aux observateurs du ciel ainsi qu’aux photographes.

Où la tempête solaire frappera-t-elle la Terre ?

Selon le Centre de prévision météorologique spatiale de la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration), la zone d’impact probable sur notre planète est Il est situé principalement vers le pôle, à environ 65° de latitude géomagnétique. La National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) s’attend à ce que l’indice géomagnétique K atteigne 4.

Cette tempête solaire affectera-t-elle le réseau électrique ?

« De faibles fluctuations d’énergie peuvent se produire », selon le rapport de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA).

Cependant, ces tempêtes géomagnétiques peuvent également surcharger les réseaux électriques et provoquer des pannes de courant. Une panne de courant massive au Canada s’est produite au Québec en 1989. Notamment, toute la région est restée sans électricité pendant des heures. En fait, cela a causé Le réseau hydroélectrique du Québec s’effondrerait effectivement, causant des dégâts massifs et laissant le public sans électricité, y compris les services d’urgence pris au dépourvu.

READ  Les scientifiques lancent un appel à l'aide pour obtenir des images d'une comète sans queue

Cela signifie également que chaque fois qu’une tempête géomagnétique est annoncée, les sociétés de réseaux électriques doivent se précipiter pour protéger leurs systèmes en prenant diverses mesures.

Où cette tempête solaire déclenchera-t-elle les aurores boréales ?

Selon la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA), la tempête solaire pourrait déclencher des aurores boréales à des latitudes élevées comme au Canada et aux États-Unis, en particulier dans le nord de l’Alaska.

La tempête solaire devrait également perturber les communications radio pendant quelques minutes.

Comment les tempêtes solaires déclenchent-elles les tempêtes géomagnétiques ?

En termes simples, lorsque le Soleil entre en éruption, il envoie d’énormes quantités d’énergie (plasma) dans l’espace. Si certains d’entre eux étaient dirigés vers la Terre, le résultat serait une tempête géomagnétique. Toute l’énergie transportée par la tempête solaire frappe le champ magnétique terrestre, créant une tempête géomagnétique. En fait, le champ magnétique évite aux humains d’être exposés à des doses mortelles de rayonnement.

Continue Reading

science

Histoires d’horreur spatiales : lorsque de mauvais astéroïdes échappent à la détection de la NASA, ils menacent la Terre | Actualités scientifiques

Published

on

Histoires d’horreur spatiales : lorsque de mauvais astéroïdes échappent à la détection de la NASA, ils menacent la Terre |  Actualités scientifiques

Il est choquant que tant d’astéroïdes échappent à la détection, et voici deux raisons pour lesquelles malgré les meilleurs efforts des agences spatiales comme la NASA.

Certains astéroïdes parviennent à échapper à la détection de la NASA et d’autres agences et peuvent s’approcher très près de la Terre. Il s’agit de roches spatiales très dangereuses dont le sort n’est décidé qu’à la dernière minute, lorsqu’elles sont prêtes à voler à proximité de la planète. (Pixabay)

Il existe un grand nombre d’histoires d’horreur sur ce qui se passe dans l’espace lointain, des étoiles, des planètes et même des galaxies sont détruites. Certaines sont dévorées par des trous noirs tandis que d’autres entrent en collision les unes avec les autres alors même que les étoiles se détruisent elles-mêmes après avoir manqué de carburant, avec des conséquences désastreuses pour tout le monde et tout ce qui les entoure. C’est également le sort de notre soleil. Sa mort sera aussi le baiser de la mort pour la Terre. Cependant, même si cela se produit à l’échelle cosmique, ce que nous observons est à une très petite échelle – seulement quelques centaines de pieds en fait. Nous étudions les mauvais astéroïdes qui échappent à la détection jusqu’à la dernière minute, lorsqu’ils sont sur le point de dépasser la Terre ou l’ont déjà fait.

Astéroïdes cachés

Bien qu’il existe de nombreux cas de ce dernier cas, les raisons pour lesquelles cela se produit sont simples : l’éblouissement et la composition ! Bien que les agences spatiales telles que la NSASA aient réussi à les capturer et à les suivre, un grand nombre de ces astéroïdes parviennent toujours à échapper à la détection, même lorsqu’ils se dirigent à des vitesses terrifiantes vers la Terre. Ces astéroïdes cachés restent aujourd’hui l’un des plus grands défis auxquels sont confrontés les chercheurs.

READ  Une mémoire est stockée sur plusieurs connexions

Aveuglé par le soleil

Cela se produit généralement lorsqu’un astéroïde vient de derrière le soleil. L’éblouissement du Soleil est si fort que ces astéroïdes sont capables d’échapper à la détection de tous les instruments déployés par la NASA dans l’espace comme sur Terre.

Cape d’invisibilité

Ensuite, il y a certains astéroïdes qui réfléchissent très mal la lumière. En fait, ils sont presque invisibles en raison de la nature de leur composition et peuvent donc passer inaperçus. Les astéroïdes métalliques réfléchissent plus de lumière tandis que les astéroïdes carbonés en réfléchissent très peu.

Beaucoup de ces astéroïdes malveillants non détectés ont réussi à créer des histoires de quasi-accidents, mais jusqu’à présent, aucun n’a réussi à causer des dégâts.

Cependant, cette terrible lacune a été comblée pour assurer le type de sécurité requis pour la planète et ses habitants.

Continue Reading

Trending

Copyright © 2023