décembre 6, 2022

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

Disney+ se lance à Hong Kong sans Simpsons Tiananmen Square | Hong Kong

Un épisode des Simpsons, dans lequel une famille de dessins animés américains visite la place Tiananmen, est absent du service de streaming de Disney à Hong Kong, à un moment où les autorités répriment la dissidence.

Le chaînon manquant ajoute aux craintes que la censure de type continental devienne la norme dans le centre d’affaires international, bouleversant les géants mondiaux de la radiodiffusion et d’autres grandes entreprises technologiques.

La version hongkongaise de Disney + a commencé à être diffusée ce mois-ci et les clients ont rapidement remarqué que l’un des épisodes des Simpsons représentant la Chine était absent.

L’épisode 12 de la saison 16, diffusé pour la première fois en 2005, présente la famille se rendant en Chine pour essayer d’adopter un enfant. Ils visitent également la place Tiananmen de Pékin, le site d’une répression meurtrière contre les manifestants de la démocratie en 1989.

Dans le dessin animé, il y a un signe dans la boîte qui dit « Sur ce site, en 1989, rien ne s’est passé », une référence ironique à la campagne de la Chine pour effacer les souvenirs de ce qui s’est passé.

On ne sait pas si Disney+ a supprimé l’épisode ou s’il a été ordonné par les autorités.

Le géant du divertissement n’a pas répondu aux demandes de commentaires, pas plus que le gouvernement de Hong Kong.

Lorsque Disney + a été projeté à Hong Kong lundi, les épisodes 11 et 13 de la saison 16 étaient disponibles mais pas 12.

Jusqu’à récemment, Hong Kong se targuait de plus de libertés artistiques et politiques par rapport au continent. Mais les autorités travaillent actuellement à transformer la ville à la suite de manifestations démocratiques massives et souvent violentes il y a deux ans.

Parmi l’ensemble de mesures figurent de nouvelles lois sur la censure promulguées cet été qui interdisent toute diffusion susceptible de violer une large loi sur la sécurité nationale que la Chine a imposée à la ville l’année dernière.

Depuis lors, les censeurs ont ordonné aux réalisateurs de procéder à des coupes et ont refusé que certains films soient montrés au public.

La semaine dernière, la dirigeante de Hong Kong nommée par Pékin, Carrie Lam, s’est engagée à « boucher les trous de manière proactive » dans l’Internet de la ville et à introduire des réglementations sur les « fausses nouvelles ».

Ses commentaires ont ajouté aux inquiétudes selon lesquelles le «grand pare-feu» chinois – un système tentaculaire de censure d’Internet et des informations – pourrait s’étendre à Hong Kong.

Le contenu se moquant de la Chine est toujours disponible sur d’autres plateformes de streaming de Hong Kong.

Netflix Hong Kong diffuse actuellement Band in China, un épisode de la série animée South Park.

Dans cet épisode, l’un des personnages se retrouve dans un camp de travail chinois, et une grande partie de la série se moque de la volonté des marques américaines de respecter les règles de censure chinoises afin de gagner de l’argent.

READ  Le Qatar attire les riches avec la luxueuse Coupe du monde