Connect with us

Top News

Équipes du Tour 4 des Six Nations: la France continue de courir après les tournois du Grand Chelem tandis que l’Angleterre et l’Irlande font des changements | Dernières actualités rugbystiques

Published

on

Équipes du Tour 4 des Six Nations: la France continue de courir après les tournois du Grand Chelem tandis que l’Angleterre et l’Irlande font des changements |  Dernières actualités rugbystiques

La chasse de la France pour le Grand Chelem se poursuit alors que Fabian Galthey nomme une équipe stable pour affronter le Pays de Galles.

Pendant ce temps, l’Angleterre et l’Irlande ont ajusté leurs équipes alors qu’elles se préparent pour ce qui s’annonce comme un match incontournable pour les deux équipes.

Regardez tous les matchs de la saison 2022 du Championnat des Six Nations sur StanSport. Commencez votre essai sportif gratuit maintenant

Vérifiez ci-dessous toutes les nouvelles de l’équipe au fur et à mesure qu’elles tombent.

Remarque : Toutes les équipes seront confirmées 48 heures avant les matchs.

Samedi 12 mars 7 h 00 HNE – Pays de Galles contre France au stade de la Principauté, sans publicité, en direct et à la demande sur Stan Sport

L’entraîneur du Pays de Galles Wayne Bivak a confié à l’ailier Josh Navidi et au joueur vétéran Jonathan Davies une convocation pour arrêter la France, leader des Six Nations.

Navidi revient après une blessure à l’épaule, entrant dans le dos qui comprend Seb Davies et Tulube Valitao.

La commotion cérébrale de Nick Tompkins ouvre la voie à Davis pour revenir dans l’équipe de départ, rejoignant Owen Watkin pour les centres.

Pendant ce temps, Gareth Thomas reçoit un départ consécutif devant Wyn Jones dans un jambage du tribunal.

Quant à la France, Gabin Villiers est le seul changement dans la formation de départ qui a battu l’Ecosse il y a deux semaines.

Venir à la place de Damien Benaud dans le service, qui a été exclu pour COVID.

Lock Romain Taofifenua a également contracté le virus, Matisse Lebel rejoignant le banc aux côtés de Mohamed Hawass.

READ  C'est la défense de la France qui est faible ou inégale

Pays de Galles: Liam Williams, Alex Cuthbert, Owen Watkin, Jonathan Davies, Josh Adams ; Dan Biggar (capitaine), Tomos Williams ; Taulupe Faletau, Josh Navidi, Seb Davies ; Adam Bird, Will Rowlands; Thomas Francis, Ryan Elias, Gareth Thomas

Réserves: Dewey Lake, Wayne Jones, Dillon Lewis, Ross Moriarty, Jack Morgan, Kieran Hardy, Gareth Anscombe, Louis Reese Zammit

Française (15-1) : Melvin Jamenet Yoram Movana, Gail Fico, Jonathan Dante, Gabin Villier ; Romain Ntamak, Antoine Dupont (c); Anthony Gillonch, Grégory Aldert, François Croce ; Paul Willems, Cameron Walkie ; Oweny Attonio, Julian Marchand, Cyril Pyle

Réserves: Beto Mufaka, Jean-Baptiste Gross, Mohamed Hawass, Thiboud Flament, Dylan Cretin, Maxime Loko, Thomas Ramos, Matisse Lebel

Dimanche 13 mars 1 h 15 HAE – Italie – Écosse au Stadio Olimpico, sans publicité, en direct et à la demande sur Stan Sport

Half Scrum Callum Braley revient en Italie alors qu’ils cherchent à briser leur séquence de 35 défaites consécutives.

Braley a raté le match contre l’Irlande en raison d’une plainte au mollet et Paolo Garbessi jouera dans les deux mi-temps.

Le seul autre changement que Kieran Crowley a apporté à la formation de départ a été d’élever la prostituée de Trévise Giacomo Nicotera lors de ses débuts pour l’Italie.

Pendant ce temps, l’entraîneur écossais Gregor Townsend a apporté cinq changements à l’équipe qui a perdu contre la France.

Matt Fagerson et Hamish Watson renforcent la ligne arrière après avoir raté la défaite face à la France.

Sam Johnson revient dans l’équipe de départ pour la première fois depuis le premier tour, Chris Harris partageant le centre tandis que Kyle Stein débutera son premier championnat des Six Nations sur l’aile.

READ  Gabriel Attal : le plus jeune Premier ministre français espère relancer le gouvernement Macron

George Turner revient dans le onze de départ au premier rang, rejoignant Xander Fagerson et Pierre Schumann.

Italie (15-1) : Eduardo Padovani, Pier Bruno, Juan Ignacio Prix, Leonardo Marin, Montana Iwan, Paolo Garbessi, Calum Bralli, Toa Halavini, Michele Lamaro (c), Giovanni Pettinelli, Federico Rosa, Niccol Canoni, Pietro Cicarelli, Giacomelo Nicotera

Réserves: Luca Beggi, Evan Nemer, Giusu Zelucci, David Cissé, Manuel Zuliani, Alessandro Fusco, Marco Zanon, Angie Caposo

Ecosse (15-1) : Stuart Hogg (c); Darcy Graham, Chris Harris, Sam Johnson, Kyle Stein; Finn Russel, Aly Price; Matt Fagerson, Hamish Watson, Rory Darg; Grant Gilchrist, Sam Skinner; Xander Fagerson, George Turner, Pierre Schumann

Réserves: Stuart McKinally, Alan Dell, WB Neal, Jimmy Hodgson, Magnus Bradbury, Ben Vilacott, Adam Hastings, Sioni Tuipuloto

Dimanche 13 mars 3 h 45 HAE – Angleterre – Irlande à Twickenham, sans publicité, en direct et à la demande sur Stan Sport

Eddie Jones a apporté trois changements à l’équipe d’Angleterre alors qu’ils se préparent pour un match crucial contre l’Irlande.

Sam Simmonds est de retour à la huitième place après avoir contracté COVID, remplaçant Alex Dombrandt à l’arrière de la mêlée.

Il a été rejoint par Jimmy George après que Luke Quan Dickey ait été disqualifié du reste du tournoi en raison d’une blessure au genou.

Joe Marchant entre en fonctions, rejoint par Henry Slade, tandis que Joe Lansbury est en tête des titres cotés sur le banc.

L’entraîneur irlandais Andy Farrell a bénéficié d’une riche expérience, menée par Fly Half Johnny Sexton.

Sexton, qui a signé un nouveau contrat jusqu’à la Coupe du monde 2023, remportera le 104e tournoi aux côtés de son compatriote Leinster et du demi-temps Jamison Gibson Park.

READ  Le célèbre chef Douglas Williams ouvre un restaurant français à Fenway

Bundee Aki est de retour au milieu aux côtés de Garry Ringrose, et ils ont tous deux raté la victoire au général contre Azzurri.

James Ryan et Sian Healey sont de retour dans la formation de départ dans les cinq serrés, tout comme Hugo Keenan en tant que défenseur central et ailier Andrew Conway.

Angleterre (15-1) : Freddy Steward, Max Mallins, Joe Marchant, Henry Slade, Jack Noel, Marcus Smith, Harry Randall, Sam Symonds, Tom Carey, Courtney Luz (capitaine), Charlie Ewells, Maru Itogi, Kyle Sinclair, Jimmy George, Ellis Genji

Réserves: Jimmy Plummer, Joe Marler, Will Stewart, Joe Lansbury, Alex Dumbrandt, Ben Young, George Ford, Elliot Daly

Irlande (15-1) : Hugo Keenan, Andrew Conway, Gary Ringrose, Bondi Aki, James Lowe ; Johnny Sexton (c), Jamison Gibson Park; Kaylan Doris, Josh van der Vlier, Peter Omhoney ; James Ryan, Tudge Byrne; Tadge Furlong, Dan Sheehan, Sian Healey

Réserves: Rob Hering, Dave Kilquin, Finley Pelham, Ian Henderson, Jack Conan, Conor Murray, Joey Carbery, Robbie Henshaw

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top News

Comment regarder Roland-Garros de badminton depuis l’Inde ?

Published

on

Comment regarder Roland-Garros de badminton depuis l’Inde ?

L’Inde est sur le point de faire sa marque aux Championnats de France de badminton 2024 avec une formidable équipe de onze personnes, dont le double médaillé olympique PV Sindhu.

Le prestigieux événement Super 750 de la Fédération mondiale de badminton (BWF) débutera mardi à la Porte de la Chapelle Arena à Paris, le même lieu prévu pour accueillir les épreuves de badminton des prochains Jeux olympiques de Paris en 2024.

Sindhu revient sur la tournée mondiale BWF

Tous les regards seront tournés vers PV Sindhu alors qu'elle fait son retour très attendu sur la tournée mondiale BWF à Paris. Sindhu, qui s'est récemment remise d'une longue blessure, a démontré ses prouesses aux Championnats asiatiques de badminton par équipe en Malaisie en menant l'équipe féminine indienne à une médaille d'or historique. Lors d'une finale palpitante contre la Thaïlande, Sindhu a réalisé une performance magistrale en battant la numéro 17 mondiale Subanida Katithong 21-12, 21-12. Notamment, Sindhu s'est blessée au genou lors de l'Open de France de l'année dernière lors d'un affrontement avec Katithong, qui l'a tenue à l'écart pendant près de quatre mois.

Concurrents indiens dans la division masculine

Dans la catégorie masculine, les meilleurs joueurs de tennis indiens font face à un tirage au sort difficile à Roland-Garros. Priyanshu Rajawat débutera sa campagne contre le champion en titre n°1 mondial Viktor Axelsen, tandis que l'ancien champion Kidambi Srikanth affrontera le n°14 mondial Zhou Tianqin. Lakshya Sen affrontera le Japonais Kanta Tsuneyama, vainqueur de Roland-Garros 2021, tandis que HS Prannoy, le meilleur joueur indien en simple et numéro sept mondial, affrontera le Chinois Lu Guangzhou, finaliste de l'Open de Chine de l'année dernière.

READ  Comment savoir si vous êtes redevable de l'ISF en 2022

Défi Double et Qualification Olympique

Les sensations indiennes du double masculin Satwiksraj Rankireddy et Chirag Shetty concourront également pour la gloire à Paris. Bien qu’ils aient remporté le titre de Roland-Garros en 2022 et terminé deuxième en 2019, le duo a subi une défaite avant les quarts de finale l’année dernière. Ils sont déterminés à faire amende honorable lorsqu’ils affronteront les Malaisiens Ong Yeo Sin et Teo Ee Yee en huitièmes de finale.

Dans la catégorie double féminin, la paire indienne Theresa Jolie et Gayatri Gopichand, ainsi qu'Ashwini Ponnappa et Tanisha Castro, devraient s'affronter lors du match d'ouverture. Les deux équipes s’affrontent pour se qualifier pour les Jeux olympiques de Paris 2024, Roland-Garros offrant de précieux points de classement de qualification.

Qualifications pour les JO de Paris 2024

L'Open de France 2024 revêt une grande importance pour les joueurs qui visent à se qualifier pour les Jeux olympiques de Paris 2024. Avec l'ouverture de la période de qualification pour les championnats de badminton le 1er mai de l'année dernière, les joueurs s'efforcent d'accumuler des points de classement cruciaux pour gagner leur place dans le prestigieux multi -événement sportif.

Roland-Garros 2024 Badminton : équipe indienne

Simple messieurs: Kidambi Srikanth, Lakshya Sen, HS Prannoy, Priyanshu Rajawat

Simple dames: BV Sindhu

Les hommes de mon mari: Satwiksairaj Rankireddy et Chirag Shetty

Double dames: Tanisha Crasto, Ashwini Ponnappa, Tressa Jolly et Gayatri Gopichand

Comment regarder Roland-Garros Badminton 2024 depuis l’Inde ?

Sports 18 Network diffusera l'Open de France 2024 en Inde. Il peut être diffusé en direct sur l'application Jio Cinema et sur la chaîne YouTube officielle de la Fédération mondiale de badminton. Télévision BWF.

READ  Les travailleurs de l'hôtellerie en France ont besoin d'un pass anti-virus


Continue Reading

Top News

Le Parlement français approuve un projet de loi qui fait de l'avortement un droit constitutionnel

Published

on

Le Parlement français approuve un projet de loi qui fait de l'avortement un droit constitutionnel

PARIS (AP) — Les législateurs français ont approuvé lundi à une écrasante majorité un projet de loi abrogeant la loi antiterroriste. Établir le droit à l’avortement Dans la Constitution française, ce qui en fait le seul pays à garantir explicitement le droit de la femme d'interrompre volontairement sa grossesse.

Cette mesure historique a été proposée par le président Emmanuel Macron pour éviter que cela ne se produise. Faire reculer le droit à l’avortement Les États-Unis en ont été témoins ces dernières années, et le vote lors d’une session extraordinaire conjointe du Parlement français a reçu de longs applaudissements parmi les législateurs.

La mesure a été approuvée par 780 voix contre 72 au château de Versailles. L'avortement bénéficie d'un large soutien en France dans la plupart des bords politiques et est légal depuis 1975.

De nombreuses parlementaires féminines présentes dans la salle ont souri largement en applaudissant. Alors qu'un petit groupe de manifestants se tenait à l'extérieur de la session conjointe, des scènes de célébrations jubilatoires ont eu lieu dans toute la France alors que les militants des droits des femmes ont salué la mesure. Macron a promis Dans les heures de Décision Dobbs de la Cour suprême des États-Unis En 2022.

La décision américaine a trouvé un écho dans le monde entier La scène politique en EuropeCe qui a amené la question à revenir dans le débat public dans certains pays, à un moment où les partis nationalistes d’extrême droite gagnent en influence.

Les deux chambres du Parlement français, l'Assemblée nationale et le Sénat, ont adopté séparément un projet de loi visant à modifier l'article 34 de la Constitution française, mais l'amendement doit être définitivement confirmé par une majorité des trois cinquièmes lors de la session extraordinaire commune. La mesure précise que « la loi détermine les conditions dans lesquelles les femmes peuvent exercer la liberté de recourir à l’avortement, qui est garantie ».

READ  L'Allemagne présente un budget avec des promesses sur l'Ukraine

La mesure française est considérée comme une avancée par rapport à celle de l'ex-Yougoslavie, dont la constitution de 1974 stipule que « toute personne est libre de décider si elle veut avoir des enfants ». La Yougoslavie s'est disloquée au début des années 1990 et tous les États qui lui ont succédé ont adopté dans leur constitution des mesures similaires qui autorisent légalement les femmes à avorter, même si elles ne le garantissent pas explicitement.

A l'approche du vote, les Français Premier ministre Gabriel Attal Elle s'est adressée à plus de 900 législateurs réunis lors de la session conjointe à Versailles, les appelant à faire de la France un leader en matière de droits des femmes et à donner l'exemple aux pays du monde entier.

« Nous avons une dette morale envers les femmes », a déclaré Attal. Il l'a félicité Simone Ville, Éminente législatrice, ancienne ministre de la Santé et grande féministe qui, en 1975, a défendu le projet de loi dépénalisant l'avortement en France.

« Nous avons une chance de changer l'histoire », a déclaré Atal dans un discours poignant et ferme. « Rendez Simone Vale fière », a-t-il déclaré sous de vifs applaudissements.

Aucun des principaux partis politiques français n'a remis en question le droit à l'avortement, y compris le Rassemblement national d'extrême droite de Marine Le Pen et les Républicains conservateurs.

Le Pen, qui Il a remporté un nombre record de sièges Il y a deux ans, elle a déclaré lundi à l’Assemblée nationale que son parti avait l’intention de voter en faveur du projet de loi, mais a ajouté qu’« il n’est pas nécessaire d’en faire un jour historique ».

READ  C'est la défense de la France qui est faible ou inégale

Un récent sondage a montré que le soutien au droit à l’avortement au sein de la population française dépasse les 80 %, ce qui est cohérent avec les sondages précédents. Le même sondage a également montré qu'une large majorité de personnes soutiennent son inclusion dans la constitution.

Environ 200 manifestants anti-avortement se sont rassemblés à Versailles avant le vote, certains portant une pancarte indiquant : « Moi aussi, j'étais un fœtus ».

Une foule plus nombreuse de militants des droits des femmes s'est rassemblée sur la place du Trocadéro, surplombant la Tour Eiffel, et a poussé un cri de joie collectif à l'annonce des résultats du vote. D’autres ont célébré dans toute la France avant même le début de la session parlementaire commune.

Sarah Durocher, leader du mouvement Planned Parenthood, a déclaré que le vote de lundi était « une victoire pour les féministes et une défaite pour les militants anti-choix ».

« Nous avons augmenté le niveau de protection de ce droit fondamental », a déclaré Anne-Cécile Melvert de la Fondation des Femmes. « C'est une garantie que les femmes d'aujourd'hui et de demain auront le droit à l'avortement en France. »

Le gouvernement a déclaré dans son introduction au projet de loi que le droit à l'avortement est menacé aux États-Unis, où l'avortement est un droit. La Cour suprême l'a annulé en 2022 Une règle de 50 ans l'aurait garanti.

« Malheureusement, cet événement n'est pas isolé : dans de nombreux pays, même en Europe, il existe des courants d'opinion qui cherchent à entraver la liberté d'une femme d'interrompre sa grossesse à tout prix si elle le souhaite », peut-on lire dans l'introduction de la législation française.

READ  L’impression 3D pour tout le monde

« Ce n'est peut-être pas un problème en France, où la majorité des gens sont favorables à l'avortement », a déclaré Mathilde Philippe Guy, professeur de droit spécialisée en droit constitutionnel français et américain. « Mais ces mêmes personnes pourraient un jour voter pour un gouvernement d'extrême droite, et ce qui s'est passé aux Etats-Unis pourrait se produire ailleurs en Europe, y compris en France. »

Philippe Guy a ajouté qu’inscrire l’avortement dans la Constitution française « rendra plus difficile aux futurs opposants à l’avortement de contester ces droits, mais cela ne les empêchera pas de le faire sur le long terme, avec la bonne stratégie politique ».

« Il suffit d'un instant pour que tout ce que nous pensions avoir réalisé disparaisse », a déclaré Yael Braun-Bivet, la première femme présidente du Parlement français, dans son discours à la session commune.

Modifier la Constitution est un processus ardu et un événement rare en France. Depuis sa promulgation en 1958, la Constitution française a été amendée 17 fois.

Le ministre de la Justice a déclaré que le nouvel amendement serait formellement incorporé à la Constitution lors d'une cérémonie publique vendredi place Vendôme à Paris, à l'occasion de la Journée internationale de la femme.

___

Barbara Sork a rapporté de Nice. Michel Euler à Versailles et Oleg Cetinek et Angela Charlton à Paris y ont contribué.

Continue Reading

Top News

Les législateurs français se réunissent pour un vote historique pour faire de l'avortement un droit constitutionnel

Published

on

Les législateurs français se réunissent pour un vote historique pour faire de l'avortement un droit constitutionnel

PARIS — Un projet de loi visant à inscrire le droit des femmes à l'avortement dans la Constitution française est soumis à un vote historique lundi, alors que les législateurs se sont réunis lundi pour une session conjointe du Parlement au château de Versailles.

Le président Emmanuel Macron a promis cette mesure après que le droit à l’avortement ait été annulé par des décisions de justice aux États-Unis.

Le gouvernement Macron souhaite modifier l'article 34 de la Constitution française pour stipuler que « la loi détermine les conditions dans lesquelles les femmes exercent la liberté de recourir à l'avortement, qui est une liberté garantie ».

Les deux chambres du Parlement ayant adopté le projet de loi, la session conjointe de lundi devrait être largement formelle.

« Nous avons une dette morale envers les femmes », a déclaré Attal. Il a rendu hommage à Simone Veil, l'éminente députée, ancienne ministre de la Santé et grande féministe qui, en 1975, a défendu le projet de loi dépénalisant l'avortement en France.

« Nous avons une chance de changer l'histoire », a déclaré Atal dans un discours poignant et ferme. « Rendez Simone Vale fière », a-t-il déclaré sous de vifs applaudissements.

La Chambre des représentants (Assemblée nationale) a approuvé à une écrasante majorité la proposition en janvier. Le Sénat a adopté le projet de loi mercredi, levant un obstacle majeur à la législation promise par le gouvernement Macron, qui vise à rendre « irréversible le droit des femmes à l'avortement ».

READ  Comment savoir si vous êtes redevable de l'ISF en 2022

Cette mesure doit être approuvée à la majorité des trois cinquièmes en séance commune.

Aucun des principaux partis politiques français représentés au Parlement n'a remis en question le droit à l'avortement, y compris le Rassemblement national d'extrême droite de Marine Le Pen et les Républicains conservateurs. Cependant, certains législateurs ont voté contre l’inclusion du droit à l’avortement dans la Constitution lors de votes précédents dans les deux chambres.

Le Pen, qui a remporté un nombre record de sièges à l’Assemblée nationale il y a deux ans, a déclaré lundi que son parti voterait en faveur du projet de loi, mais a ajouté qu’« il n’est pas nécessaire d’en faire un jour historique ».

Le droit à l’avortement bénéficie d’un large soutien au sein de l’opinion publique française. Un récent sondage d'opinion a montré que le taux de soutien était supérieur à 80 %, ce qui est cohérent avec les sondages précédents. Le même sondage a également montré qu'une large majorité de personnes soutiennent son inclusion dans la constitution.

Des scènes de célébration se sont répandues dans toute la France avant la session commune historique du Parlement.

Sarah Durocher, leader du mouvement Planned Parenthood, a déclaré que le vote de lundi était « une victoire pour les féministes et une défaite pour les militants anti-choix ».

Les militants des droits des femmes et de l'égalité ont déclaré qu'avec l'ajout du droit à l'avortement dans la constitution, il sera très difficile d'empêcher les femmes d'interrompre volontairement leur grossesse en France.

« Nous avons augmenté le niveau de protection de ce droit fondamental », a déclaré Anne-Cécile Melvert de la Fondation des Femmes. « C'est une garantie que les femmes d'aujourd'hui et de demain auront le droit à l'avortement en France. »

READ  L'Allemagne présente un budget avec des promesses sur l'Ukraine

Le gouvernement a déclaré dans son introduction au projet de loi que le droit à l’avortement était menacé aux États-Unis, où la Cour suprême a annulé en 2022 un arrêt vieux de 50 ans qui le garantissait.

L’introduction de la législation française précise : « Cet événement n’est malheureusement pas isolé : dans de nombreux pays, même en Europe, il existe des courants d’opinion qui cherchent à entraver la liberté d’une femme d’interrompre sa grossesse à tout prix si elle le souhaite. »

La décision de la Cour suprême américaine de priver les femmes de leur droit à l'avortement a eu des répercussions dans le paysage politique européen, ramenant la question dans le débat public en France à une époque de troubles politiques.

Mathilde Philippe Guy, professeur de droit spécialisée en droit constitutionnel français et américain, a mis en garde contre un relâchement de la pression sur les législateurs en faveur des droits des femmes, alors que les partis d'extrême droite – déterminés à restreindre les droits des femmes – gagnent en influence politique et sont élus pour former des gouvernements à travers l'Europe. Et dans d'autres endroits.

« Ce n'est peut-être pas un problème en France, où la majorité des gens sont favorables à l'avortement », a déclaré Philip Guy. « Mais ces mêmes gens pourraient un jour voter pour un gouvernement d'extrême droite, et ce qui s'est passé aux États-Unis pourrait se produire ailleurs dans le monde. le monde. » L’Europe, y compris la France.

Philippe Guy a ajouté qu’inscrire l’avortement dans la Constitution française « rendra plus difficile aux futurs opposants à l’avortement de contester ces droits, mais cela ne les empêchera pas de le faire sur le long terme, avec la bonne stratégie politique ».

READ  Dior récompensé par le Forbes France Environmental Award - WWD

« Il suffit d'un instant pour que tout ce que nous pensions avoir réalisé disparaisse », a déclaré Yael Braun-Bivet, la première femme présidente du Parlement français, dans son discours à la session commune.

Modifier la Constitution est un processus ardu et un événement rare en France. Depuis sa promulgation en 1958, la Constitution française a été amendée 17 fois. La dernière fois, c'était en 2008, lorsque le Parlement s'est vu accorder davantage de pouvoirs et que les citoyens français ont eu le droit de déposer leurs plaintes auprès de la Cour constitutionnelle.

___

Sorc a rapporté de Nice, France.

Continue Reading

Trending

Copyright © 2023